Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Campagne de crowdfunding: comment séduire…

18.07.2016
Campagne de crowdfunding: comment séduire...

Le financement participatif n’en finit plus de séduire: la collecte sur les plateformes françaises, Ulule, My Major Company ou encore Kisskissbankbank, a doublé entre 2014 et 2015, culminant à 296, 8 millions d’euros. Au total, depuis le lancement du crowdfunding dans l’Hexagone en 2008, 2, 3 millions de Français ont soutenu un projet proposé sur une plateforme de crowdfunding.

La campagne avant la campagne

Récolter des fonds, un travail qui se prépare en amont. C’est en tous les cas la certitude d’Ombline le Lasseur co-fondatrice en 2009 de la plateforme Kisskissbankbank avec Vincent Ricordeau. “Le mieux est de se construire une communauté,” assure-t-elle. Car au cours d’une bataille de clics et de financement, tout ou presque est affaire de communication. “Faire un peu de teasing, avant même le lancement de la campagne, est idéal”, affirme Ombline le Lasseur. Exemples: raconter, notamment à travers les réseaux sociaux, les différentes phases de construction d’un produit ou de mise en place d’un service.

L’esthétisme: un rôle de premier plan

A l’instar d’un site ou d’un blog, l’image de sa page sur une plateforme de crowdfunding est tout sauf un élément anodin. “C’est un vitrine, le tout premier contact des internautes avec votre projet”, commente Ombline le Lasseur. L’occasion de laisser libre cours à son imagination en utilisant la diversité des outils numériques: gifs, emoticônes etc. “L’objectif est de créer du beau, accompagné de courts textes percutants,” poursuit cette spécialiste.

La campagne est lancée: place au storytelling

Raconter, scénariser sa propre histoire, en l’illustrant de façon esthétique, la clef donc pour lever des fonds efficacement. “Dès que l’appel aux dons est ouvert, je conseille de raconter la genèse de son projet mais aussi son évolution tout au long de la campagne de crowdfunding,” poursuit Ombline le Lasseur. Un moyen également d’interpeler, de fidéliser ses followers sur les divers réseaux sociaux et ainsi d’optimiser ses chances de les transformer en “ambassadeurs” de votre marque ou produit, assure la co-fondatrice de Kisskissbankbank.

Récompensez ceux qui croient en vous!

Vous avez travaillé des mois à la conception d’un produit, vous y croyez dur comme faire, n’hésitez pas à le faire découvrir à ceux qui vous soutiennent,qui misent sur vous! Sous la forme de goodies par exemple. Chez Kisskissbankbank, le recours à des contreparties est même incontournable: “C’est obligatoire,” explique Ombline le Lasseur. “Cela constitue un vrai plus permettant de booster la campagne.” Une option pour laquelle ont d’ailleurs opté les trois co-fondateurs de Wistiki lors du lancement de leur start-up, commercialisant des “wist”, des petits objets connectés à attacher à nos affaires essentielles (clés, portefeuille etc). Les créateurs postent, en 2013, leur projet sur la plateforme My Major Company et récoltent plus de 81 000 euros auprès de quelque 1400 internautes… qui, après avoir misé sur la start-up, ont reçu des “wists” à tester. Bruno Lassato, l’un des trois frères à l’origine de  déclarait à ce propos à Business O Féminin en 2014« Cela nous a permis de voir que la demande était vraiment là. C’était une étude de marché grandeur nature. Cela nous a même donné des idées pour quelques améliorations », explique Bruno Lussato. Depuis, la jeune pousse est devenue grande: des business angels sont entrés au capital, et la société est valorisée plus de 16 millions d’euros.

Un maître-mot: l’optimisme!

“Lors d’une campagne de crowdfunding, il arrive de plafonner assez vite,” alerte Ombline le Lasseur. Et d’ajouter: “plus la campagne est courte, plus les chances d’atteindre l’objectif fixé sont importantes.” Pour cette experte, financement participatif rime avant tout avec “déploiement d’optimisme.” D’autant que, si les premiers temps peuvent sembler ardus, les efforts,, de storytelling ou de communication sur les réseaux sociaux, sont généralement payants: “dès que l’on dépasse 50% de la somme à récolter, la campagne a 90% de chances d’aboutir,”conclut Ombline le Lasseur. Bref, la clef pour une campagne de financement participatif réussie: être “à fonds”!

@clairebauchart

Ils nous font confiance