Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Hymane Ben Aoun : « mes managers sont mes clients ! »

12.02.2018
Hymane Ben Aoun : « mes managers sont mes clients ! »

En 2004, après une première vie de salariée, Hymane Ben Aoun fonde, en 2004, un cabinet RH et de conseil digital, baptisé Teaminside-Aravati. Son rôle est double : recruter des experts de haut niveau dans les métiers du numérique et des talents appartenant à la génération millenials. Son cabinet compte aujourd’hui près de 200 collaborateurs. Rencontre.

Business O Féminin : Dans quel contexte vous êtes-vous lancée dans l’entrepreneuriat ?

Hymane Ben Aoun : J’ai démarré ma carrière en agence de communication, sur des métiers de développement commercial. Après quelques années, j’ai été chassée par un cabinet qui m’a proposé de le rejoindre en en tant que consultante en recrutement. Je me suis vite rendue compte avoir l’envie de travailler différemment. Quelques mois plus tard, j’ai décidé de lancer ma propre structure.

 Business O Féminin : Présentez-nous votre cabinet.

 Hymane Ben Aoun : Lors de notre lancement, nous nous sommes immédiatement spécialisés sur les problématiques de recrutement liées au digital. Nous sommes arrivés sur un marché en pleine mutation, les aspirations des candidats étant en train de se transformer.

Généralement, notre client nous donne un brief sur le type de profil qu’il recherche. Notre mission, après une série de reporting, est de lui présenter les aspirations réelles des candidats. La plupart du temps, les clients sont assez attentifs à nos recommandations, surtout lorsqu’il s’agit d’entreprises peu connues. Dans le cas inverse, quand une annonce draine trop de candidatures, nous effectuons un premier écrémage.

Business O Féminin : Comment s’est déroulé le lancement de votre structure ?

Hymane Ben Aoun : Pour résumer, on a suivi le marché ! Nous nous sommes positionnés sur le marché du digital, qui repartait à la hausse après une période compliquée entre 2000 et 2004. Nous n’avons pas ressenti la crise de 2009 car, contrairement à beaucoup de nos concurrents, nous nous étions déjà positionnés sur les métiers du e-commerce, des plateformes etc. Et, à cette époque, tout le monde recommençait à croire aux potentialités d’Internet !

Business O Féminin : L’arrivée des millenials sur le marché du travail a-t-elle modifié les techniques de recrutement ?

 Hymane Ben Aoun : Lorsque j’ai commencé à travailler, les job boards et les réseaux sociaux professionnels n’existaient pas. Aujourd’hui, ces outils font partie de notre ADN, et sont même devenus des instruments phares. D’ailleurs, les consultants d’Arivati viennent essentiellement des métiers du digital. Par contre, attention ! Les profils LinkedIn sont parfois mensongers, d’où l’importance de la capacité à entrer en relation avec les bons profils et de l’humanisation des contacts. Dans un second temps, la qualité de la relation que nous instaurons avec les candidats que nous repérons est génératrice d’une réelle valeur ajoutée.

 Business O Féminin : Vous évoquez les aspirations des jeunes talents. Vous-mêmes, comment les avez-vous intégrées au sein de votre structure ?

 Hymane Ben Aoun : Nous veillons particulièrement à l’équilibre des temps de vie ainsi qu’au renouvellement : nos jeunes recrues n’aiment pas rester trop longtemps sur la même mission. Nous avons structuré notre démarche autour de ces deux éléments. En clair, nous avons pris en compte les attentes nouvelles de ces jeunes dont la priorité n’est pas de faire carrière dans une seule et même entreprise, mais plutôt de s’entourer de professionnels qui les tirent vers le haut. Leurs besoins et désirs ne sont pas ceux de leurs aînés.

D’ailleurs, chez Aravati, nos consultantes sont toutes des intrapreneures. Elles ont leurs missions. Quant à moi, je considère faire plus de l’animation que du management !

Business O Féminin : Entreprendre, est-ce le sport de combat que l’on décrit souvent ?

Hymane Ben Aoun : C’est très dur d’entreprendre mais, en même temps, cela est hyper gratifiant ! Ma liberté d’action est réelle. Et mes managers sont mes clients, pas mes associés. De fait, je pense que j’aurais beaucoup de mal à me retrouver à nouveau salariée, aux prises d’une relation hiérarchique. J’encourage toutes celles qui songent à entreprendre à franchir le pas !

@clairebauchart

 

 

Ils nous font confiance