Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Comment mieux choisir vos cosmétiques ?

17.06.2019

Bien choisir ses cosmétiques n’est pas une mince affaire. Entre efficacité, rapport qualité/prix et composition clean, pas si simple de savoir sur quels produits miser. C’est justement pour vous aider à faire votre choix la conscience tranquille que l’association de consommateurs UFC -Que Choisir vient de publier un guide pratique afin de nous donner un coup de pouce pour faire le tri dans notre salle de bain.

Après le succès de l’appli, UFC-Que Choisir publie son guide

Upgradée il y a quelques mois, l’appli QuelCosmetic proposée par UFC-Que Choisir permet d’éclairer le consommateur sur la composition de milliers de produits cosmétiques qu’il s’agisse d’un shampoing, d’une mousse à raser ou encore de produits pour bébés. Mais parce que tout le monde n’est pas forcément adepte des smartphones, l’association a décidé de publier un guide référençant 171 produits classés par profils de consommateurs afin de les aider dans leur quête de produits plus sains et adaptés à chaque bourse. Et parce que la pédagogie est au cœur même de ce projet, le guide apporte également des conseils pour utiliser de façon sûre les produits cosmétiques.

Pour l’obtenir, vous pouvez au choix le commander sur le kiosque Quechoisir.org en version papier ou numérique ou vous abonner afin de pouvoir le consulter en ligne.

Le dioxyde de titane dans le collimateur 

Des 143 substances considérées comme les plus dangereuses pour la santé par UFC-Que Choisir c’est le dioxyde de titane, un colorant, qui est la plus grande source d’inquiétude. Présent dans près de 7 000 produits cosmétiques dont des dentifrices, des rouges ou baumes à lèvres ou encore des bains de bouches, le dioxyde de titane constitue un danger pour la santé lorsqu’il est ingéré. C’est la raison pour laquelle L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a annoncé en avril que ce colorant devrait être interdit dans les produits alimentaires. À noter également qu’aujourd’hui près d’un produit cosmétique sur trois contient des perturbateurs endocriniens ainsi que des substances toxiques, irritantes et/ou allergisantes.

> 5 applis pour consommer plus clean

> 5 substances naturelles pour rester en bonne santé

Ils nous font confiance