Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Toutes les étapes pour démissionner sans stress

12.03.2019

C’est décidé, vous voilà sur le point de donner votre démission. Entre stress de l’annonce et questions pratiques (À qui dois-je en parler ? Comment ? Et mon préavis ?) vous auriez bien besoin d’un petit coup de pouce. Voici donc tous nos conseils pratiques pour démissionner dans les meilleures conditions !

Consultez la convention collective

Toutes les entreprises ne possèdent pas forcément de convention collective, mais si c’est le cas, avant d’engager vos démarches de démission, jetez-y un œil. Cette dernière vous permettra de savoir quelle est la durée officielle de votre préavis (et si vous pouvez en être dispensé) mais aussi si vous êtes soumis à une clause de non-concurrence ou pas. Avoir tous ces éléments entre les mains vous permettra d’aborder vos démarches avec plus de sérénité.

Sollicitez un entretien avec votre manager

Donner sa démission est toujours un moment stressant, vous craignez la réaction de votre employeur et c’est tout à fait naturel, mais gardez bien à l’esprit qu’il ne s’agit en aucun cas d’une trahison ! Démissionner est votre droit, de la même façon qu’il est absolument normal de vouloir changer d’air ou d’évoluer. Afin de d’annoncer votre démission dans les meilleures conditions, demandez à vous entretenir en premier lieu avec votre manager. Par respect et par souci diplomatique, il est essentiel que votre N+1 soit le premier au courant de votre décision, évitez donc d’en parler, même discrètement, à vos collègues en amont.

Comment bien amener les choses

Afin de ne pas paniquer au moment de votre annonce, soyez bien préparé, quitte à apprendre votre argumentation par cœur. Soyez honnête et clair et pensez à tourner ce départ de façon la plus positive possible. N’hésitez pas à remercier votre supérieur pour ce qu’il vous a appris, la confiance qu’il vous a accordée en exprimant votre besoin de passer à autre chose. Le moment est aussi propice à quelques questions comme la durée de votre préavis, pour éventuellement le négocier, ou la façon d’annoncer votre décision à vos collègues. Dans le cas où la conversation deviendrait houleuse, détendez-vous, laissez la tempête passer et n’oubliez surtout pas que vous n’avez en aucun cas à vous justifier sur les raisons de votre départ.

Votre démission par lettre

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, il n’existe en réalité aucune forme légale de démission ; celle-ci peut être donnée à l’oral comme à l’écrit. S’il est tout à fait possible de rédiger votre lettre de démission par mail, il est cependant conseillé de la présenter sous forme de courrier envoyé en recommandé avec accusé de réception de façon à conserver la trace d’une date officielle de démission. Vous pouvez l’adresser au choix à votre supérieur hiérarchique, votre employeur ou au service des ressources humaines.

Quant au contenu de cette lettre, gardez une nouvelle fois bien à l’esprit que vous n’avez pas l’obligation d’indiquer un motif de démission ! Pour le reste, voici un modèle type :

Objet : Démission

Madame, Monsieur,

Par cette lettre, je vous informe de ma décision de quitter le poste de (précisez l’intitulé de votre poste) que j’occupe depuis (précisez la date), dans votre entreprise.

Comme l’indique la convention collective (précisez ici), applicable à notre entreprise, je respecterai un préavis de départ d’une durée de (durée indiquée dans la convention collective).

La fin de mon contrat sera donc effective le (précisez la date).

À cette date, merci de bien vouloir me remettre le solde de mon compte, ainsi qu’un certificat de travail.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations.

Signature

Le préavis, comment ça se passe ?

La longueur d’un préavis est variable et certaines conventions collectives peuvent parfois même vous en dispenser si votre nouvelle entreprise vous attend déjà. Il peut arriver qu’un employeur choisisse de lui-même d’écourter la durée du préavis (pour ne pas démotiver ses équipes par exemple), dans ce cas il doit alors verser une compensation de préavis égale au montant du salaire qui aurait dû être perçu. Si vous souhaitez ne pas effectuer votre préavis ou tout du moins pas dans sa totalité et que votre employeur ne vous le propose pas d’emblée, il est tout à fait possible de le lui demander, mais il restera cependant totalement libre de refuser. À noter que dans ce dernier cas vous n’obtiendrez pas d’indemnité compensatrice.

Les documents que doit vous remettre votre employeur

Au moment de la démission assurez-vous de bien obtenir de votre employeur les documents suivants : un certificat de travail, une attestation destinée à Pôle emploi, et un reçu pour solde de tout compte (ce document fait l’inventaire des sommes qui vous sont versées lors de la rupture du contrat de travail).

> Annoncer sa démission : les 10 règles d’or

> Les 5 bonnes (ou moins bonnes raisons de poser sa démission)

>Marre de votre job ? 9 questions à vous poser avant de quitter votre boulot

Ils nous font confiance