Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Marre de votre job ? 9 questions à vous poser avant de démissionner

30.03.2015
Marre de votre job ? 9 questions à vous poser avant de démissionner

Quand on ne supporte plus son job, claquer la porte n’est pas forcément la meilleure solution. Notre coach de carrière vous donne quelques pistes pour prendre du recul vis-à-vis de votre poste et de votre attitude au travail.

Vous détestez votre job ? Vous n’êtes pas la seule. C’est la plainte que j’entends le plus fréquemment dans mon métier de coach de carrière. Selon une étude de l’institut de sondages Gallup, seul 30% des employés aux Etats-Unis seraient heureux au travail, un chiffre qui tombe même à 13% à l’échelle mondiale.

Pour une majorité d’actifs, travailler est synonyme d’épuisement et de découragement ; le salarié moyen se sent exploité, rabaissé, dévalorisé et privé d’autonomie. Alors que faire si vous faites partie de cette malheureuse majorité qui peine à trouver du sens et de la satisfaction au travail ? Surtout, ne démissionnez pas sur un coup de tête ! Avant toute décision précipitée, prenez le temps de suivre ces neuf étapes :

  1. Essayez d’abord d’évaluer objectivement la situation : dressez une liste des points positifs et négatifs de votre job actuel, sans laisser vos émotions prendre le dessus. Même si actuellement vous ne voyez que le négatif, cet exercice vous permettra de vous rendre compte qu’il y a aussi des bons aspects.
  2. Puis regardez la liste des points négatifs et demandez-vous si vous pourriez influer sur certains d’entre eux. Si vous avez écrit par exemple « trop de pression », vous pouvez en partie y remédier en suivant une formation en gestion du stress. De même, si vous avez noté « trop de projets à gérer » ou « manque de respect de la part de ma hiérarchie », voyez cela comme une opportunité de prendre les devants et de vous affirmer, en disant tout haut ce qui ne va pas.

Concrètement, il est fondamental que vous arriviez à identifier les aspects négatifs sur lesquels vous pouvez influer. Ensuite, à vous de mettre en œuvre des solutions pour améliorer les choses et voir si vous vous sentez mieux. Si vous ne faites rien, ces problèmes ne se règleront pas d’eux-mêmes et il y a de fortes chances pour qu’ils vous poursuivent dans votre prochain job.

  1. Cherchez des alternatives, essayez de voir s’il n’y aurait pas un moyen d’arranger la situation sans aller jusqu’à quitter l’entreprise. Si parmi les aspects négatifs que vous avez listés il y a des choses comme « chef tyrannique », « aucune perspective de promotion ou d’évolution » ou encore « collègue insupportable », une solution possible peut consister à changer de service ou de projet. Si vous admirez une personne en particulier dans une autre branche de l’entreprise, pourquoi ne pas vous proposer de travailler avec elle ? Y a-t-il des projets ou des initiatives dans l’entreprise sur lesquels vous adoreriez travailler ?
  2. Avant de démissionner, portez un œil critique sur votre niveau de bien-être actuel, à la fois physique, émotionnel, intellectuel et psychologique. Faites-vous l’effort de dégager du temps pour pratiquer une activité physique ? Dormez-vous suffisamment, avez-vous une alimentation saine ?

Selon une récente étude de la Harvard Business Review, le bonheur et l’efficacité au travail sont maximisés lorsque quatre de nos besoins de base sont satisfaits : sur le plan physique, le besoin de pouvoir se recharger et se détendre au travail ; sur le plan émotionnel, le besoin de se sentir valorisé et apprécié pour son travail ; sur le plan intellectuel, le besoin de pouvoir concentrer son énergie sur ses dossiers les plus importants et de pouvoir choisir où et quand s’y consacrer ; sur le plan psychologique, le besoin de pouvoir s’adonner prioritairement aux tâches qui nous plaisent le plus et où on est le plus performant, tout en sentant que notre travail a du sens.

Mon expérience auprès de mes clients – des cadres supérieurs et managers expatriés – m’a montré que l’on peut augmenter nettement notre satisfaction au travail en prenant davantage soin de notre santé physique (par le sport, une alimentation saine, un sommeil régulier et la pratique de la méditation notamment).

  1. Initiez-vous à la méditation pleine conscience, apprenez à mieux gérer votre temps et à évaluer les priorités : cela vous aidera à décharger votre esprit et vous commencerez déjà à vous sentir un peu mieux.
  2. Une autre façon de changer de travail sans changer d’entreprise consiste à faire évoluer votre poste de façon à ce qu’il s’accorde mieux avec vos besoins et vos aspirations. On appelle ça le « job crafting » : l’art de redéfinir son poste pour qu’il nous donne la possibilité de mieux exploiter nos points forts, dans l’optique d’être plus performant et utile à l’entreprise. Cette démarche vous permettra de vous consacrer davantage aux tâches qui vous plaisent le plus et de donner plus de sens à votre travail.
  3. Si après avoir exploré toutes les possibilités ci-dessus vous voulez toujours démissionner, je vous conseille de vous lancer dans la recherche d’un nouvel emploi sans quitter votre poste actuel pour le moment. Prenez le temps de vous créer ou de mettre à jour votre profil LinkedIn, de dépoussiérer votre CV, de rencontrer des gens et d’obtenir quelques références.
  4. Il est fondamental de vous projeter et d’être au clair sur ce que vous voulez faire. Demandez-vous où vous aimeriez être dans cinq ans – un coach de carrière peut vous y aider si cela est très flou pour vous. Une fois que vous serez au clair sur vos aspirations professionnelles, cherchez à étoffer votre réseau et servez-vous-en pour atteindre vos objectifs.
  5. Pendant toute votre période de recherche d’emploi, restez positive : concentrez-vous sur les aspects qui vous plaisent dans votre job et dans votre entreprise. Continuez à donner votre meilleur et évitez d’évoquer vos doutes et votre lassitude auprès de votre boss – il serait dommage d’anéantir vos chances de partir avec une belle lettre de recommandation… Ne vous brûlez pas les ailes. On ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve…

Nadira Artyk est consultante en leadership et coach auprès de cadres dirigeants à l’international. Installée à Paris, elle aide les cadres et managers expatriés à atteindre et dépasser leurs objectifs et à réussir les transitions dans leurs carrières. Abonnez-vous à sa newsletter mensuelle sur www.expatfactor.com

 

Ils nous font confiance