Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Pourquoi LinkedIn est LE réseau à investir

Si le réseau a plus de 15 ans, LinkedIn connaît une seconde vie depuis son rachat par Microsoft en 2016. En trois ans, la plateforme a gagné 4 millions d’utilisateurs en France, portant à 14 millions le nombre de profils dans l’hexagone. Mais la concurrence n’y est pas encore trop féroce, il est donc encore temps de vous y distinguer !

Au commencement était LinkedIn (2002), bien avant que fleurissent les rois du secteur, Facebook (2004) puis Twitter (2006). Pourtant, le réseau social n’a pas su s’imposer de la même manière que ses concurrents. Du moins, pas jusqu’à maintenant. Depuis le rachat de Microsoft en 2016, LinkedIn s’est clairement déridé. « Le réseau demeure 100% professionnel – ce qui lui permet de ne pas être pollué – mais il a aussi grandement évolué pour devenir plus social », analyse Catherine Daar, experte en marketing et communication digitale. Bien que la majorité des utilisateurs demeure silencieuse, le fil d’actualité est aujourd’hui devenu central, quand personne ne s’y intéressait réellement il y a peu. Les interactions entre les utilisateurs s’y sont considérablement accentuées, grâce à des options telles que la messagerie instantanée, les vidéos natives et la remontée des posts les plus likés, partagés et commentés. « Même si l’algorithme de LinkedIn demeure obscur, on remarque que les profils les plus valorisés sont ceux qui communiquent le plus », affirme Emile Londero, fondateur de Kis.cool, une startup spécialisée dans l’Employee Advocacy et le Personal Branding.

Des profils personnels qui performent mieux que les pages entreprise

Bien sûr, Facebook peut se targuer de compter un bien plus grand nombre d’utilisateurs, mais la concurrence y est rude pour les marques qui peinent désormais à s’y imposer, même lorsqu’elles y mettent le prix. « LinkedIn permet à de plus petites entreprises de se faire connaître face à des mastodontes. Car ce ne sont pas les pages entreprise qui fonctionnent, mais les profils des personnes. En effet, il est plus difficile de toucher les humains avec des marques », poursuit Emile Londero. Sa startup entend justement bousculer les agences de communication traditionnelles en partant du postulat que les collaborateurs d’une entreprise en sont les meilleurs ambassadeurs. Pour ce faire, Kis.cool rédige pour ces derniers des prises de position qui seront publiées sur LinkedIn, car les salariés n’ont pas toujours le temps ni l’envie de prendre la plume sur les réseaux sociaux. Il y aussi fort à parier que les influencers (d’un tout autre genre que sur Instagram) seront de plus en plus importants sur le réseau, capables de se transformer en véritables leader d’opinion.

Une communication transparente

Pour réussir sur LinkedIn, pas question donc d’adopter un langage trop commercial ou trop corporate. Comme nous l’expliquait il y a peu Candice Capelle, fondatrice de WeShape Lab, les contenus produits par les entreprises doivent être « innovants, vivants et sans langue de bois. Il est important de réhumaniser les dirigeants et les managers ». D’après Catherine Daar, LinkedIn est justement en train de se décomplexer et de devenir plus humain car l’heure est à la collaboration et non plus à la compétition. « Ce qui intéresse les gens, ce n’est pas que vous leur parliez de votre prochaine conférence ou de votre nouveau produit, mais que vous les aidiez à avancer grâce à votre retour d’expérience, votre expertise. C’est un peu comme dans un cocktail : vous n’allez pas parler immédiatement de vous », nous explique-t-elle. Personnalisez donc vos posts en utilisant le « je », mais en gardant toujours en tête que vous devez apporter de la valeur ajoutée à vos lecteurs. Cela est aussi valable dans vos commentaires : ne vous contentez pas d’un « c’est super », mais essayez d’initier une conversation. En résumé, demandez-vous toujours 1) qui est votre public cible 2) quelles sont ses problématiques. Enfin, puisque l’heure est à la transparence, n’ayez pas peur d’aller consulter les profils des autres ou de liker leurs posts. « En réalité, montrer votre intérêt pour leur profil ne fera que susciter le leur », estime Emile Londero.

Un réseau utile à tous

Si beaucoup de gens n’ont pas investi LinkedIn, c’est parce qu’ils n’y percevaient pas toutes les potentialités. On pensait autrefois qu’il ne s’agissait que d’une sorte de CV en ligne. Erreur ! LinkedIn ne sert pas simplement au recrutement. Veille stratégique, inbound marketing, social selling, communication interne ou externe, génération de leads… les impacts sur le business sont nombreux. « De nouveaux outils risquent très certainement de venir booster encore davantage la portée du réseau, comme les live streaming qui ne sont pas proposés pour le moment », souligne Catherine Daar.  En ce qui concerne les posts sponsorisés, il est difficile de mesurer leur portée à ce jour (le ciblage est moins précis que sur Facebook), mais ce qui est certain, c’est qu’il est important de ne pas se placer dans une démarche trop commerciale. « Nous avons fait le test avec nos clients : il est plus difficile d’ajouter de nouvelles relations lorsque l’on est commercial, que lorsque l’on est fondateur d’une entreprise », rapporte Emile Londero.

Quantité ou qualité ?

Si vous vous demandez s’il est opportun d’ajouter toutes les personnes qui vous sollicitent, la réponse n’est pas tranchée. Toutefois, les spécialistes s’accordent à dire que l’intérêt du réseau réside dans les relations de 2e et 3e niveau. Or, plus vous avez de contacts, plus vous avez accès à un large réseau d’individus potentiellement intéressants pour votre business. Un point de vue partagé par Emile Londero. « Avec nos clients, en dessous de 500 contacts, ce n’est pas évident. On estime qu’une communauté de 1000 à 2000 personnes est ce qui permet à un dirigeant d’avoir une vraie portée », affirme-t-il. Toutefois, il nous rappelle qu’il ne faut pas aller chercher de la visibilité mais avant tout de la qualité dans les interactions. « Même si vous n’avez que 10 likes sur un post, il suffit qu’il y ait un prospect ou un employeur potentiel avec qui prolonger la discussion pour que ce soit intéressant », ajoute-t-il.

Vous l’aurez compris, LinkedIn revêt de multiples potentialités. « Mon premier conseil serait simplement de dire qu’il ne faut pas avoir peur que le couperet tombe parce que vous avez fait une petite faute d’orthographe ou avez manqué de précision. Rédigez votre premier post, et vous aurez fait le plus difficile », conclut Emile Londero. Quant à Catherine Daar, elle laisse le mot de la fin à Zig Ziglar : « You can have everything in life you want, if you will just help other people get what they want ».

@Paojdo

LinkedIn : les clefs pour booster votre influence

12 astuces pour optimiser votre profil LinkedIn

Ils nous font confiance