Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Le vrai-faux des cosmétiques bio

Stop aux idées reçues ! Testez vos connaissances sur le monde de la cosmétique bio…

Régulièrement sujet au greenwashing, le monde de la cosmétique bio demeure un mystère pour bon nombre de consommatrices. Perdues face à l’étendue de l’offre marketée green, difficile pour elles de savoir à quel sain(t) se vouer. Pour y voir un peu plus clair, découvrez sans plus tarder notre vrai/faux spécial cosmétiques bio !

 1. Un cosmétique bio est forcément naturel

Vrai. Cela peut sembler évident mais les sondages démontrent que cela ne l’est pas ! Un produit labellisé « bio » est ainsi au minimum composé de 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle, et ces mêmes ingrédients doivent eux-mêmes être issus à 20% de l’agriculture bio (référentiel européen COSMOS).

2. Un cosmétique naturel est toujours bio

Faux. Un produit labellisé « nat » doit lui aussi contenir 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle. En revanche, ces derniers ne sont pas obligatoirement issus de l’agriculture bio (référentiel européen COSMOS).

3. Une marque doit forcément être labellisée pour être bio

Faux. Le label bio est un point de repère pour les consommatrices dans la jungle des produits « verts » qui se disent « sans aluminium » ou encore « sans parabènes » sans que l’on sache vraiment ce qui s’y trouve à la place. En revanche, certaines marques ne sont pas labellisées et pourtant elles ne contiennent pas d’agents nocifs pour la peau et sont respectueuses de l’environnement. Pour les identifier, mieux vaut se rendre en magasin spécialisé, ou alors consulter attentivement la liste des ingrédients si l’on est suffisamment informée.

4. Un cosmétique bio n’est pas toujours issu du commerce équitable

Vrai. Pour être labellisée « bio », une marque n’est pas obligée de s’engager dans le commerce équitable. En revanche, l’association Cosmebio tente de sensibiliser ses adhérents à la chose, avec des journées de formation. Mais les marques qui se lancent dans le commerce équitable n’y sont pas contraintes.

5. Les cosmétiques bio sont plus sujets aux allergies

Faux. Il y a quelques années encore, certains produits, notamment à base d’huiles essentielles, pouvaient faire réagir la peau de certaines personnes. Mais d’énormes progrès ont été réalisés dans la formulation des produits. Les statistiques ne démontrent pas plus de problèmes d’allergies qu’en cosmétique conventionnelle. Le guide des meilleurs cosmétiques, réalisé par des pros du secteur, le démontre puisque parmi les lauréats 74% des produits sont labellisés bio.

6. Les cosmétiques bio sont de meilleure qualité

Faux. Comme évoqué plus haut, certains produits parfaitement naturels ne sont pas labellisés, et pourtant, ils peuvent s’avérer être de meilleure qualité que d’autres qui se cantonnent aux minimas imposés par les labels. Aussi, il est important de regarder la composition du produit, et la quantité de principes actifs contenue. Regardez par exemple la quantité d’eau présente (l’eau est considérée comme un ingrédient naturel pour le référentiel COSMOS).

7. Je peux retrouver des ingrédients non naturels dans mes cosmétiques bio

Vrai. Comme vu précédemment, les cosmétiques « bio » ou « nat » doivent contenir 95% d’ingrédients naturels. En revanche, pour les 5 autres %, il est possible de retrouver certains ingrédients non naturels. L’organisme de certification ECOCERT autorise 6 conservateurs dont l’équivalent naturel n’est pas exploitable aujourd’hui : benzoate de sodium, l’alcool benzylique, l’acide formique, l’acide propionique et ses sels, l’acide salicylique et ses sels et l’acide sorbique et ses sels.

En revanche, les composants ci-dessous sont strictement interdits : les métaux lourds, les hydrocarbures, les pesticides, la dioxyne, les OGM, les nitrates, les huiles et graisses de synthèse, les anti-oxydants et les émollients de synthèse, les ingrédients issus de l’industrie pétrochimique, les ingrédients d’origine animale.

8. Les cosmétiques bio coûtent plus cher

Faux. On a tendance à penser que les cosmétiques bio sont bien plus onéreux. Mais si l’on recherche des petits prix, on en trouve maintenant dans les GMS. Bien entendu, plus les prix augmentent, plus le produit contiendra de principe actif, et à ce petit jeu-là, certaines marques bio sont très bien placées comparativement à la qualité offerte par des géants du secteur.

9. Il n’existe pas de vernis à ongles bio

Vrai. Les vernis sont souvent pointés du doigt pour leur toxicité. Malheureusement, pour l’heure, il n’existe pas de marque bio, les professionnels du secteur n’ayant pas encore trouvé de formule pour offrir une bonne tenue et de la brillance. Certaines marques sont cependant moins nocives.

Ils nous font confiance