Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Télétravail : 14 conseils pour que ça marche !

03.11.2018

Travailler depuis son domicile permet d’éviter les transports en commun, les embouteillages et la fatigue qui en découle, un vrai gain de temps et d’énergie. Mais la démotivation, la procrastination, la dispersion et l’isolement ne sont jamais loin. Voici comment mettre toutes les chances de votre côté pour télétravailler avec succès !

Télétravail en tant que salariée

  • Bien définir le télétravail

Le télétravail s’effectue dans le cadre d’un accord collectif ou d’une charte élaborée par l’employeur (après avis du comité social et économique, s’il existe). A défaut, depuis la loi de ratification des ordonnances Macron en mars 2018, l’accord entre l’employeur et le salarié est formalisé par tout autre moyen. « Cela peut être un accord par mail entre le manager et le collaborateur, par exemple. C’est important pour cadrer un minimum les conditions du télétravail », recommande Matthieu Billette de Villemeur, fondateur de teletravail.fr, formateur et auteur de « Télétravail : Comment gagner sa vie en restant chez soi » (éditions Vuibert).

  • Trouver la bonne fréquence

Selon les entreprises et les postes, le nombre de jours télétravaillés peut varier. « Pour commencer, on peut déterminer un jour fixe dans la semaine. Une fois, le rythme bien rôdé, on peut passer à 2 ou 3 jours par semaine, selon les besoins. Au-delà cela me semble plus compliqué car il faut garder du lien avec l’entreprise et les collègues », estime Matthieu Billette de Villemeur.

  • Communiquer son emploi du temps

Il est essentiel que chaque collaborateur connaisse les jours de présence de ses collègues pour planifier les réunions et rencontres clients… Savoir sur quoi chacun travaille est également une bonne chose pour l’organisation du service. « L’idéal est de planifier sa journée de télétravail en amont et de noter sur un agenda partagé, en ligne, les tâches que l’on va effectuer. Tous les salariés, présents au sein de l’entreprise ou chez eux, peuvent remplir cet agenda pour une meilleure communication », préconise Matthieu Billette de Villemeur. Dans certaines entreprises, les jours de télétravail sont flexibles. La concertation y est d’autant plus importante. « Nous sommes six dans l’équipe. Chacun a droit à trois jours de télétravail par mois, mais on ne doit pas être deux personnes à télétravailler en même temps. Donc chaque mois, on planifie l’agenda. Comme je le ferai au travail, je me donne des objectifs et priorités du jour », explique Fanny, assistante RH chez Randstad en Suisse.

  • Maintenir des liens

L’un des dangers du télétravail est la possibilité de se sentir exclue par rapport aux projets de l’entreprise et vis-à-vis des collègues. Recourez donc aux technologies pour garder contact. « Le matin, saluez les collègues à distance via le tchat. Faites une pause café en visioconférence, par exemple. Il faut être aussi visible que si vous étiez au bureau. Il y aura alors moins de blocage pour évoquer un dossier ou un projet si on se parle déjà 3 ou 4 fois par jour de manière informelle », conseille Matthieu Billette de Villemeur.

  • Synchroniser ses appareils

Les outils numériques permettent de travailler efficacement depuis son domicile. Emportez donc les éventuels dossiers papiers et appuyez-vous sur les outils synchronisés. « Nos ordinateurs sont en VPN (un réseau privé virtuel, Ndlr). Nous avons donc accès à notre bureau d’ordinateur et à toutes les fonctions de manière identique que l’on soit à la maison ou dans l’entreprise », explique Fanny, l’assistante RH.

Télétravail en freelance

  • Avoir un espace de travail défini

    L’idéal est d’avoir une pièce dédiée à son activité professionnelle. « Osez, si vous pouvez vous l’autoriser, investir dans un bureau qui vous plait. Vous y passez beaucoup de temps. Il doit vous inspirer et vous donner envie de vous y installer », conseille Diane Ballonad Rolland, fondatrice du cabinet Temps & équilibre, consultante, formatrice et coach professionnelle. Veillez à ce que votre bureau soit bien aménagé pour vous aider à trier vos dossiers et organiser votre travail. La table de salle à manger peut se transformer en bureau à condition de n’y mettre que des choses en rapport avec son activité pour éviter d’être distraite.
  • Se fixer des horaires

Définissez un cadre avec des horaires de début et de fin de journée. Vous prévenez ainsi les dérives et gardez du temps pour votre vie personnelle. « Vous pouvez décider de vous remettre au travail, au calme, quand les enfants sont couchés. Mais pas systématiquement. Et pas plus de deux soirées par semaine, en vous fixant pour limite de ne pas dépasser 23h. Sinon, vous pouvez décider qu’à partir de 18h, par exemple, vous basculez votre ligne sur la messagerie et ne répondez plus à vos clients. Même chose le week-end car, comme les autres, vous “travaillez”, et qu’au même titre que les autres, vous n’êtes pas corvéable 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 ! », précise Diane Ballonad Rolland.

  • Eviter les distractions

Chez soi, on peut vite être distrait. Mettez juste l’essentiel sur votre bureau. Idem sur votre ordinateur. « A la maison, je m’accorde des mini pauses mais pas de distractions (facebook, messagerie WhatsApp…). Mon téléphone est sur silencieux. Et sur mon ordinateur, je n’ouvre que les onglets nécessaires à mon travail », note Fanny. Une bonne solution pour rester concentrée.

  • Dissocier vie privée et professionnelle

Travailler depuis chez soi n’est pas toujours facile à faire comprendre à son entourage. Là aussi, fixez des règles. « Demandez à vos proches d’éviter de vous appeler pendant vos heures de travail. Ils doivent comprendre que ce n’est pas parce que vous êtes à la maison que vous êtes disponible », explique Matthieu Billette de Villemeur. Pour cela, soyez convaincue de la valeur de votre travail. « Il n’est pas moins important que celui des autres, celui de votre conjoint, par exemple, s’il travaille à l’extérieur. Il vous sera plus aisé d’expliquer aux autres (ami(e)s, enfants, conjoint, parents, voisins, etc.) que vous n’êtes pas disponible si vous en êtes vous-même convaincue », prévient la formatrice en gestion du temps et équilibre. Par ailleurs, il est illusoire d’espérer travailler en gardant les enfants à la maison.

  • Être polyvalente

Recherche de clients, publicité, gestion des fournisseurs, production, comptabilité, service après-vente… Quand on est en freelance, il faut savoir changer de casquette. Compartimentez vos activités. Consacrez une journée à un aspect de votre activité plutôt que de passer sans cesse de l’une à l’autre. Être polyvalente ne veut pas dire tout faire en même temps mais prendre le temps de faire chaque chose après l’autre sans se disperser.

  • Booster son côté commercial

En télétravail, à son compte, pas de salaire à la fin du mois. Osez donc démarcher et faire connaître votre activité pour être rémunérée. « Apportez une valeur ajoutée, visible immédiatement aux yeux du client, pour vendre votre expertise et vous démarquer de la concurrence. Mettez en avant les points forts de votre offre. Veillez à ce qu’elle paraisse très complète et intéressante pour gagner sa confiance », recommande Matthieu Billette de Villemeur. Misez également sur votre réseau, votre site Internet pour pérenniser votre activité.

  • Trouver le bon équilibre

Vous vous sentez seule ? Placez des rendez-vous professionnels dans votre agenda. Surmenée ? Limitez les déplacements chez vos clients pendant quelques jours. Diane Ballonad Rolland explique ainsi qu’elle évite de caler des rendez-vous tous les jours de la semaine. « J’apprécie aussi d’avoir des journées sans le moindre rendez-vous. Cela me permet d’avancer plus vite et d’être plus concentrée sur mes dossiers ».

  • Briser l’isolement  

A travailler chez soi, sans collègue, la solitude peut lasser. Pour y pallier, il est possible de louer de manière ponctuelle ou durable un espace de coworking. L’occasion d’échanger avec d’autres professionnels d’horizons différents. Quitter son domicile et côtoyer d’autres personnes peut être stimulant et aider à se créer un cadre plus propice au travail. « Echanger avec les autres, quels qu’ils soient, vous évitera de tourner en boucle sur vous-mêmes, vous permettra de prendre du recul sur votre activité, sur votre pratique, stimulera votre créativité, et parfois vous détendra », suggère Diane Ballonad Rolland.

  • S’aérer

Posté devant l’écran de l’ordinateur toute la journée, pour tenir sur la longueur et garder le moral, mieux vaut bouger et s’aérer. « Des petites pauses dans la journée sont nécessaires. Il faut s’aérer, savoir se changer les idées pour mieux revenir. Ce n’est pas parce qu’on a pris une pause de 2h un jour que l’activité va cesser de fonctionner », rassure Matthieu Billette de Villemeur.

 

 

Ils nous font confiance