Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Sarah Maachi initie les entreprises à la pleine conscience

02.05.2018

Déjà ancrée dans la culture américaine depuis quelques années, l’utilisation de la mindfulness (ou pleine conscience) dans le cadre de l’entreprise s’implante doucement mais surement en France. Sarah Maachi, co-fondatrice de la start-up We Are Mindful People propose justement un outil intelligent permettant aux dirigeants et à tous leurs collaborateurs de changer leur façon de vivre l’entreprise à l’aide d’exercices simples de pleine conscience.

Business O Féminin : Pouvez-vous nous en dire plus sur l’outil WAMP ?

Sarah Maachi : We Are Mindful People, est une intelligence artificielle qui aide à développer les qualités humaines et émotionnelles des dirigeants, des managers et de leurs équipes. Tous les jours WAMP vous envoie par messagerie instantanée des exercices de pleine conscience de 5 à 10 minutes à réaliser. Ils ont été spécialement pensés pour le monde de l’entreprise et permettent, par exemple, d’augmenter les capacités de concentration, de mieux gérer le stress, de mieux communiquer, d’être plus créatif et d’apprendre à gérer les émotions. Son vrai plus c’est qu’il s’adapte à l’apprenant et lui propose à son rythme des exercices adaptés à son profil.

Business O Féminin : Comment l’idée vous est venue de créer un tel programme ?

Sarah Maachi : C’est intimement lié à mon expérience professionnelle, j’ai eu la chance d’être manager jeune, à 25 ans, dans une agence où je suis même devenue associée, et en prenant ce poste de manager je pensais que ce serait simple, mais j’ai vite déchanté…

Entre l’impératif d’atteinte des objectifs, la crainte de déléguer et la manie de trop superviser de près les équipes, ça s’est révélé plus compliqué que prévu, j’étais épuisée et stressée avec une équipe pas loin de la démotivation. J’étais devenue le manager qu’on n’aime pas.

Un soir où j’avais terminé le travail à 22h, je me suis dit : « Sarah, il faut que tu médites ». Je me suis assise sur mon tapis et j’ai respiré ! Et là ce fut une expérience hyper forte, je prenais enfin du temps pour moi pour la première fois depuis des mois. Cette séance m’a permis de prendre du recul et de me rendre compte de l’impact de mon attitude sur les autres. Je suis devenue plus à l’écoute de mes collaborateurs, plus ouvertes aux propositions, plus créative, plus calme.

Business O Féminin : En quoi la méditation en pleine conscience est-elle différente de la méditation classique ?

Sarah Maachi : La méditation englobe en réalité plusieurs types de méditations, elles peuvent être par exemple philosophiques ou religieuses, la méditation en pleine conscience, mindfulness en anglais, est plus une méditation de « pleine présence ». L’idée est de diriger notre attention sur ce qu’il se passe ici et maintenant en prenant soin de n’apporter aucun jugement sur ces événements. On constate, on qualifie, sans juger. Il ne s’agit pas ici de faire le vide, c’est quasiment impossible, mais au contraire de se tourner profondément vers nos sensations physiques, nos émotions et tout ce que l’on perçoit à travers nos cinq sens.

Business O Féminin : Quel est votre rapport personnel à la méditation en pleine conscience ?

Sarah Maachi : Aujourd’hui il est important pour moi d’incarner l’accompagnement que je propose. Je pratique la méditation en pleine conscience au quotidien et je fais également plusieurs retraites dans l’année.

La mindfulness nécessite une pratique régulière, comme le sport. Le cerveau comme nos muscles a besoin d’entrainement, si on laisse la méditation de côté trop longtemps on en perd les bénéfices.

Business O Féminin : Quels sont les bénéfices pour les employés et les dirigeants de pratiquer la pleine conscience ?

Sarah Maachi : Dans un premier temps, on va s’apercevoir qu’on gère mieux certaines situations, qu’en prenant du recul on les appréhende avec plus de hauteur, on diminue ainsi considérablement le stress. Ensuite, en apprenant à identifier les émotions qui nous traversent, on développe notre intelligence émotionnelle ce qui permet de prendre des décisions plus éclairées mais aussi de devenir plus créatif. On se rend compte également qu’on développe des capacités de concentration, on est moins distrait. Entre les pauses, les collègues, les mails, les réseaux sociaux, notre cerveau est finalement disponible très peu de temps dans la journée. Une étude d’Harvard a d’ailleurs démontré qu’on passait 47% du temps de travail à être absent mentalement !

Business O Féminin : Quels sont les pays leaders en la matière ?

Sarah Maachi : Les Etats-Unis sans conteste ! Depuis le travail du Docteur Jon Kabat-Zinn qui a créé le protocole MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) ou Réduction du stress basée sur la pleine conscience, la pratique est très démocratisée notamment à la Silicon Valley où la tendance du bien-être des employés existe depuis longtemps.

Business O Féminin : Est-ce que certaines personnes sont plus réceptives que d’autres ?

Sarah Maachi : Oui, mais seulement dans le sens où elles ont plus d’intérêt naturellement pour ce genre de pratiques. La méditation en pleine conscience ne demande en vérité aucune compétence ou prédisposition, il suffit simplement de commencer, ça peut être quelques secondes, le temps d’un café, d’une douche.

Business O Féminin : Pouvez-vous nous donner quelques petits tips pour commencer à adopter la méditation en pleine conscience au travail ?

Selon moi, l’exercice le plus facile pour commencer est celui du café, ou du thé. Préparez votre boisson et asseyez-vous. Puis pendant quelques secondes, soyez attentifs à la chaleur de la tasse sur vos mains, à la vapeur qui vous chatouille le nez, à l’odeur, puis à la texture. Savourez pleinement ce moment sans ne penser ni au passé ni au futur ! Vous pouvez également tout simplement vous lever tout doucement de votre chaise et prendre conscience des muscles impliqués dans le mouvement, du contact de vos pieds sur le sol, c’est déjà un très bon début !

Ils nous font confiance