Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Sandrine Bridoux, la juriste devenue star du Strala yoga

Sandrine Bridoux, la juriste devenue star du Strala yoga

Avec plus de 30 000 followers sur Instagram, Sandrine Bridoux est l’un des professeurs de yoga les plus en vue sur les réseaux sociaux. Formée au Strala yoga par Tara Stiles à New York, elle a plaqué son poste de responsable juridique dans une grande entreprise pour vivre sa passion.

C’était il y a 4 ans. Sandrine Bridoux quittait son poste de responsable juridique pour se lancer corps et âme dans sa nouvelle vie de professeure de yoga. Aujourd’hui âgée de 32 ans, elle vit entre Paris et l’Allemagne, et organise des pop-up classes dans la capitale. Son mantra ? « Just do it » ! « Ce n’est pas parce que je suis égérie pour Nike, mais car je pense réellement que l’on ne vit qu’une fois et qu’il faut oser prendre des risques pour faire ce que l’on aime », nous confie-t-elle.

Oser suivre sa passion, c’est en tout cas la devise qu’elle s’est imposée. Alors qu’elle est en poste dans une grande entreprise, la jeune femme enchaîne les cours de gym dans un célèbre club de sport parisien, matin et soir, jusqu’à l’épuisement. « C’était ma soupape. Je ne supportais pas de n’avoir que le travail dans ma journée. Mais je n’avais pas réalisé à quel point je m’ennuyais dans mon job. Je sais maintenant d’expérience qu’une telle addiction au sport cache quelque chose », explique-t-elle.  Puis un jour, Sandrine découvre le yoga et c’est la révélation. Son sommeil s’améliore, tout comme sa capacité de concentration. Elle apprend peu à peu à être à l’écoute de son corps, et stoppe les activités à trop fort impact qu’elle sent délétères. « Un jour, à la fin d’un cours, je me suis rendue compte que je n’aimais vraiment pas mon travail, et que le yoga prenait une place à part dans ma vie. C’était le premier sport auquel j’avais envie de convertir mes amis », se souvient la jeune femme.


Le Strala yoga, une méthode plus fun ?

Soutenue par son mari et encouragée par son professeur de yoga, Sandrine Bridoux décide alors de passer le pas. Elle obtient une rupture conventionnelle et s’envole pour New-York afin de suivre une formation auprès de Tara Stiles, ancienne danseuse devenue star du yoga aux Etats-Unis, mais à l’époque inconnue en France. Dans l’hexagone, la pratique du yoga ne s’était d’ailleurs pas autant démocratisée qu’aujourd’hui. Sandrine découvre cette méthode et se sent immédiatement en phase. « Pour ma part, à la base, je n’arrivais pas à méditer sans bouger. Il me fallait une pratique dynamique », décrit-elle. Le Strala yoga diffère de la pratique traditionnelle du yoga. Il est en quelque sorte plus « rebelle ». « Les postures s’enchaînent de manière gracieuse sur de la musique actuelle. Tara a totalement défriché l’image du yoga, ce qui lui a d’ailleurs valu de nombreuses critiques des puristes », nous explique Sandrine.

Le Strala yoga est effectivement un yoga plus « cool » que la pratique traditionnelle, ce qui le rend accessible à tous. Point de chants ou de termes techniques : chacun est libre d’y trouver sa propre spiritualité. « Lorsque la classe arrive à son terme, je prononce quelques paroles très neutres. Les professeurs de Strala n’imposent rien. En réalité, à la fin du cours, on est dans une bulle protectrice, et on est bien conscient de ce qui nous fait du bien ou pas. Instinctivement, on ne va pas se jeter sur une pizza », résume-t-elle.

Yoga Girl on Duty ‍♀️

Une publication partagée par Sandrine (@frenchyogagirl) le


Un vrai workout

Un cours de Strala yoga dure en général 1H. Il débute par des salutations au soleil pour échauffer le corps, puis le rythme s’accélère tout comme les musiques avec des séries d’abdominaux pilates ou encore de pompes, avant de redescendre pour des postures plus douces et relaxantes. Il s’agit donc d’un vrai workout. A chaque fois, plusieurs options sont proposées afin que chacun puisse suivre le cours, quel que soit son niveau. « C’est la respiration qui guide le mouvement », précise Sandrine. Sur son compte Instagram, la jeune femme enchaîne des postures acrobatiques sur fond de skyline new-yorkais. « Pour autant, l’objectif n’est pas la posture mais ce que l’on apprend sur soi en allant vers la posture », précise-t-elle. D’après Tara Stiles (qui viendra donner un cours aux Parisiens le 3 mars prochain), une pratique régulière peut nous mener à réussir des postures que l’on imaginait inaccessibles.  A nous les photos de grand écart sur fond de coucher de soleil ?

@Paojdo

 

 

 

Ils nous font confiance