Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Julie Ranty voit toujours plus grand pour VivaTech

A seulement 31 ans, Julie Ranty est aux manettes de Viva Technology, le désormais incontournable rendez-vous des acteurs de l’innovation. Cette surdouée du digital nous explique ses ambitions pour la troisième édition qui se tiendra les 24, 25 et 26 mai prochains à Paris.

Le défi était un peu fou. Créer en moins de 6 mois un événement d’envergure internationale avec une équipe… de 6 personnes. Nommée aux côtés de Maxime Baffert, directeur général de Proximedia (Publicis), Julie Ranty est à l’époque éditrice des Échos Start, média à destination des jeunes qu’elle a conçu quelques années plus tôt. « Je suis fascinée par le secteur des médias et du digital car il faut sans cesse se remettre en question », nous confie-t-elle. « Intrapreneure dans l’âme », cette diplômée de HEC n’a pas hésité à se lancer dans l’aventure tout en gardant un œil sur « son bébé » deux matinées par semaine.

Une croissance de 50%

Alors que Publicis  et Les Echos laissent carte blanche à ces deux talents, le succès ne se fait pas attendre. La chance du débutant ? « Comme la première édition a été une réussite, cela a créé une forte attente et curiosité », affirme Julie Ranty. Succès confirmé puisqu’en 2017, VivaTech réunissait 68 000 visiteurs dont 26% d’étrangers, soit une croissance de 50%. « Je pense que nous répondons à une vraie demande sur le marché de mise en relation de grands groupes avec des startups », poursuit la jeune femme. Autre point fort : la venue de plus de 1000 investisseurs avec de nombreuses collaborations à la clef. Sans oublier la présence d’Emmanuel Macron qui, après avoir déclamé son premier discours de politique économique sur le salon l’an dernier, a d’ores et déjà confirmé sa venue pour mai 2018.

Pour que le rendez-vous soit un franc succès, il fallait aussi qu’il fédère les poids lourds de l’économie mondiale. Sur scène, des speakers de premier plan se sont succédés à l’instar des PDG de Google et Alibaba, Eric Schmidt et Daniel Zhang. Quant aux femmes ? Elles représentaient 34% des intervenants, un chiffre porté à 40% cette année avec une réelle volonté d’empowerment au féminin.

VivaTech toujours plus à l’international

Et Julie Ranty n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Elle fourmille d’idées et entend bien hisser VivaTech dans le top 3 des événements européens, et le top 5 des rendez-vous internationaux, aux côtés de son équipe bientôt composée d’une quarantaine de personnes. Parmi les axes de développement ? Toujours plus d’internationalisation ! « Les capitaux internationaux sont de plus en plus attirés par le tissu français, notamment la deep tech avec l’intelligence artificielle. Mais nous voulons aussi attirer des startups des quatre coins du monde », poursuit-elle. Pour ce faire, des « road shows » ont été organisés dans le monde entier pour fédérer une communauté de startups et d’investisseurs internationaux avec les partenaires historiques de VivaTech :  BNP Paribas, LVMH, Orange, Google et La Poste.

Un zoom sur l’Afrique

Cette année, l’Afrique sera mise en lumière à travers un espace dédié de plus de 500m2 avec des pavillons pays pour présenter la force des écosystèmes, des conférences, des entrepreneurs… « L’Afrique est une vraie terre d’innovations. Certains secteurs sont en pointe comme l’énergie, la mobilité ou les systèmes de paiement. Les entreprises ont fait le leapfrog, c’est-à-dire qu’elles ont rattrapé les niveaux d’innovation que l’on a aujourd’hui en Occident pour finir par être en avance sur certains aspects », analyse Julie Ranty.

Des premières mondiales

Le second pilier de cette nouvelle édition consiste à développer toujours plus d’expériences en propre. En 2017, le premier prototype grandeur nature de SeaBubble (un taxi bateau volant) était présenté. En 2018, animations et shows seront encore plus au programme. « De nombreux lancements se feront à VivaTech. Beaucoup d’entreprises calent leur agenda avec le salon », atteste la jeune femme.

Un zoom sur les secteurs porteurs… 

Se rendre à VivaTech, c’est aussi s’imprégner des dernières innovations et secteurs en pointe. Une attention particulière sera ainsi portée au boom de l’intelligence artificielle. « On la présentait comme une menace pour les jobs avec l’autonomisation des tâches, mais on se rend compte que l’intelligence artificielle crée de nouvelles opportunités et applications dans des domaines très variés comme la fintech ou la santé avec par exemple la reconnaissance de pathologies. Nous sommes très en pointe en France dans ce domaine, et ce n’est pas pour rien que Facebook et Samsung ont installé leurs centres de recherche en France », renchérit Julie Ranty. Il sera aussi question des nouvelles mobilités, de leur impact sur les villes et tissus urbains, ou encore de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. « On en a beaucoup parlé dans le gaming, mais aujourd’hui, cela va bien plus loin avec la robotisation des usines et les changements dans les process de distribution », poursuit-elle.

et les technologies innovantes

Enfin, VivaTech mettra en avant un certain nombre de technologies émergentes dont on a encore peu entendu parler comme le quantum computing (puissance décuplée des ordinateurs), le séquençage de l’ADN, l’espace et enfin l’interface entre l’homme et la machine. « Nous discuterons par exemple du projet de mettre une puce dans le corps humain : s’agit-il d’une aliénation de l’homme ou d’une manière de décupler ses potentialités ? », lance Julie Ranty. Des sujets passionnants dont vous pourrez débattre lors de la prochaine édition !

@Paojdo

Ils nous font confiance