Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Peut-on tous vivre nos rêves ?

Peut-on tous vivre ses rêves ?

Ouvrir sa chambre d’hôtes, faire le tour du monde ou tout simplement réinventer son job… Nos désirs sont l’essence même de la vie, mais bien souvent, nous les taisons jusqu’à arriver à un point de non retour. Alors, comment faire fonctionner la machine à rêves ? La réponse avec la coach Laurence Luyé Tanet.

N’en déplaise à Schopenhauer, non, le bonheur ne réside pas dans l’absence de désirs. D’après la coach Laurence Luyé Tanet*, « ils sont même le moteur de nos existences ». Taire ses rêves, c’est s’exposer à une vie de frustrations que l’on excusera par de multiples circonstances (le crédit, les enfants à élever…). Il peut aussi arriver que ces désirs n’émergent pas à notre conscience, auto-censurés par le poids de notre éducation, des schémas hérités de notre société, ou de nos croyances limitantes qui nous persuadent que nous ne sommes pas capables d’atteindre nos désirs. C’est donc parfois le corps qui se fait le relai de ces rêves enfouis. Ainsi, le burnout peut être perçu comme un précieux indicateur, une étape si violente qu’elle permet de créer un véritable soubresaut dans notre vie.

Et puis, il y a aussi la peur la plus pernicieuse qui soit : la peur de réussir. Que nous restera-t-il si nous atteignons nos rêves ? Selon Laurence Luyé Tanet, « nos rêves sont toujours en mouvement ». Le plus important réside dans la dynamique du processus, et non pas dans le point d’arrivée. « Utilisez ce que vous avez appris sur vous pour vous mettre au service d’autre chose. Votre rêve peut changer de forme et évoluer », affirme l’experte.

ASSUREZ-VOUS DE REGARDER DANS LA BONNE DIRECTION

Qu’il s’agisse de se lancer dans l’humanitaire ou de monter sa startup, nous portons tous des rêves en nous. Auteure de l’ouvrage, “Ne crains pas que ta vie prenne fin un jour, mais plutôt qu’elle n’ait jamais commencé”, Laurence Luyé Tanet affirme que ces rêves sont à la portée de tous, « à condition que l’on veuille bien s’y employer. Suivre son rêve nous demande de nous dépasser. Cela requière une grande énergie mais une fois que l’on a sauté le pas, les choses sont beaucoup plus fluides », nous explique-t-elle.

Toutefois, la spécialiste nous invite à réfléchir à cette question fondamentale : « le projet que nous poursuivons mérite-t-il que l’on y consacre du temps et de l’énergie ? Contre quoi acceptons-nous d’échanger notre vie ? » Comme le soulignait le Dr Bourit dans son ouvrage consacré au quantique, la poursuite de nos rêves ne peut pas se faire au détriment des autres. Un désir uniquement matérialiste ne vous donnera pas des ailes. Les rêves sont intimement liés au sens de la vie. Ainsi, avant même de partir à la conquête de vos désirs, assurez-vous que vous êtes dans la bonne direction. 

-Votre rêve vous procure t-il de l’enthousiasme ?

-Est-il en accord avec vos valeurs ?

-Vous demande-t-il de grandir intérieurement ?

-Requière t-il une aide extérieure ?

-Apporte-t-il quelque chose aux autres ?

EN MARCHE !

Une fois que vous êtes assurée que vos rêves vous permettent d’être alignée, c’est-à-dire d’être en accord avec vos valeurs et désirs, mettez-vous en marche en couplant l’action à la visualisation positive afin de vous relier à votre énergie fondamentale et  créer de nouvelles connexions neuronales, celles qui vous permettront de dépasser vos peurs. « Dès lors que nous sortons de notre zone de confort, notre cerveau sympathique se met en alerte pour nous signifier un danger », nous explique la coach. Cela va passer par des manifestations de stress physique. A l’inverse, si vous vous connectez à votre visualisation positive – c’est-à-dire que vous vous voyez en train de réussir – vous faites appel à votre cerveau parasympathique. « Plus on va travailler sur notre vision, plus on va parvenir à dépasser nos peurs », poursuit-elle.

Toutes les personnes qui ont réussi ont traversé leur zone de confort et ont dû faire face à cette alternance. Avec la confiance en soi, qui se construit au fil du temps, on apprend à gérer ces périodes de hauts et de bas. « Le succès, la réussite et l’échec répondent au même alignement. Le plus important réside dans la direction vers laquelle porte notre regard », martèle Laurence Luyé Tanet. Si vous ressentez de la peur, réjouissez-vous ! « Cela signifie que vous êtes en train de grandir », que vous avez accepté de prendre un risque. Ne baissez pas les bras et continuez à avancer, portée par votre vision. « Au moment où l’on franchit ses peurs, on change de fréquence, tout semble facile », ajoute la spécialiste.  Et de conclure sur cette citation de Mandela : « Le véritable échec, ce n’est pas de tomber, c’est de ne jamais se relever ».

*Retrouvez le site de Laurence Luyé Tanet

>Christophe André, c’est quoi au juste le bonheur ?

Ils nous font confiance