Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Faites émerger votre marque sur les réseaux visuels

Faites émerger votre marque sur les réseaux visuels

Les réseaux sociaux visuels permettent aujourd’hui à nombre de petites marques d’éclore sur le net. Mais quels sont les médias à privilégier ? Quelles sont les bonnes pratiques à adopter ?

A priori, son parcours dans la finance ne la prédisposait pas à devenir l’heureuse fondatrice d’ATELIER 13, une marque de sacs, vêtements et accessoires que les instagrammeuses s’arrachent. Forte d’une communauté de 16K followers, Anne-Sophie Roquette vit aujourd’hui son rêve. « Tout a commencé par un blog en 2009 sur lequel je partageais mes travaux manuels alors que j’étais en congés maternité. J’ai gardé cette activité comme une soupape, jusqu’au jour où j’ai posté sur Instagram des photos du « Cosi », un grand sac cabas dont je montrais les multiples usages. Puis on a commencé à me demander où j’avais acheté ce sac. Les premières commandes de ce qui est devenu mon premier best-seller ont suivi », se souvient l’entrepreneure. Anne-Sophie Roquette produit alors 10 sacs, 20 sacs, 50 sacs, 100 sacs… « Je faisais cela en dilettante, mais secrètement, je rêvais de me consacrer à mon projet. Lorsque j’ai été enceinte de mon troisième enfant, j’ai décidé de me lancer à fond », explique-t-elle. Cinq ans plus tard, cette jeune quadra ne regrette pas son choix ! Aujourd’hui, ses clientes sont devenues de vraies ambassadrices de la marque, et Anne-Sophie n’hésite pas à reprendre leurs posts afin de montrer comment chacune peut s’approprier ses créations.

Concentrez-vous sur un ou deux réseaux

Des histoires comme celles-ci ne sont pas un cas isolé. Instagram est un bon moyen de se faire connaître et de fédérer une communauté fidèle et engagée. « Les commentaires sont généralement bien plus bienveillants que sur Facebook. Sans compter que si l’on ne paie pas de publicité sur Facebook, il est aujourd’hui difficile d’éclore », analyse Valérie March, spécialiste de la question et auteure de Se faire connaître grâce aux médias sociaux visuels (Dunod). Pour autant, communiquer sur Instagram ne doit pas se faire de manière gratuite. Il faut que votre business soit en affinité avec cet univers très visuel. « Lorsque l’on est une jeune entreprise, mieux vaut se concentrer sur un média social ou deux. Ce média doit être en affinité avec votre univers, et vous devez surtout prendre du plaisir à l’animer », note l’experte. Cette notion de plaisir est sans conteste centrale dans la réussite d’Anne-Sophie Roquette qui nous confiait gérer encore elle-même ses réseaux sociaux par goût pour ce contact direct avec les clients.

Lundi -> desk inspiration ! Bonne semaine ! (📷 pinterest)

Une publication partagée par L’ATELIER 13 (@latelier13) le

Pour Valérie March, les trois règles d’or sont donc :

  1. Choisir le média en fonction de votre typologie de services
  2. Vous faire l’œil en regardant des comptes similaires
  3. Pour Instagram, Pinterest et Youtube : ne pas oublier le texte qui accompagne la photo ou vidéo.

 Quels sont les grands médias sociaux visuels et leurs spécificités ?

Les grands médias sociaux visuels sont les quatre suivants : Instagram, Pinterest, Youtube et Snapshat, et chacun ont leurs spécificités.

Instagram vous permet de vous adresser au grand public (16 millions d’utilisateurs en France), mais il s’agit avant tout d’un média pour vous faire connaître puisque vous ne pouvez pas ajouter de lien cliquable. Vous devez aussi être capable de diffuser des contenus qui vous sont propres. Les photos sont diffusées dans un format carré. « Ce qui fonctionne généralement bien, c’est de disposer des objets à plat », conseille la spécialiste. Dans votre légende, n’oubliez pas de citer d’autres instagrammeurs afin qu’ils soient notifiés et puissent réagir. L’algorythme de Pinterest fonctionne de telle sorte que ce sont les 20 premières minutes qui comptent. Si votre poste ne crée pas d’engagement, alors, il ne remontera pas. Quant aux hashtags, préférez ceux qui sont un peu moins populaires. « Ils sont très importants, d’autant plus qu’une nouvelle fonctionnalité va permettre de s’abonner à des hashtags », poursuit Valérie March. Pensez aussi aux stories : ces petites vidéos doivent avoir de l’intérêt pour votre communauté (l’annonce d’une nouveauté, d’un code promo etc). Enfin, il est important de passer votre compte en mode pro afin de pouvoir analyser vos audiences et savoir à quel moment de la journée il est opportun de diffuser vos posts.

Pinterest est aujourd’hui positionné avant tout comme un moteur de recherches. Beaucoup vont l’utiliser pour trouver de l’inspiration. Mais certains vont aussi se faire connaître par Pinterest. Si le réseau compte environ 3 millions d’utilisateurs en France, cet outil a l’avantage d’être un peu moins concurrentiel qu’Instagram, ce qui peut permettre à certains de connaître de belles success stories. « J’ai l’exemple d’un céramiste qui compte 100 000 abonnés et a réussi à se faire connaître jusqu’en Floride », explique Valérie March. Pour Pinterest, les photos doivent être le plus possible en format vertical, ce qui fait qu’elles se prêtent par exemple facilement aux infographies. Comme pour Instagram, il vous faudra choisir vos hashtags avec soin.

Snapchat est le média social utilisé par les jeunes en France. Pour les entreprises, il permet de mieux comprendre l’audience adolescente et de mieux l’atteindre. L’outil permet aussi de faire des stories plus élaborées que sur Instagram, et de les diffuser sur d’autres supports. « L’idéal est de privilégier des vidéos avec une pointe d’humour », note Valérie March.

Youtube est devenu le second moteur de recherche derrière Google, et est tant pertinent dans une perspective B to B que B to C. La plateforme permet non seulement de sourcer du contenu intéressant pour nourrir vos autres espaces médias sociaux, mais aussi de partager vos propres vidéos, et, stade ultime, de développer une vraie audience en créant une chaîne. « J’ai aussi des exemples de coachs et consultants qui se sont faits connaître grâce à leurs vidéos », illustre Valérie March. N’oubliez pas de légender votre vidéo : cela est essentiel pour son référencement naturel.

Les erreurs à ne pas commettre

-Ne pas tenir le rythme : « c’est l’erreur du débutant, certains commencent tout feu tout flamme puis au bout d’un mois, le rythme de publication s’essouffle », analyse Valérie March. Pour éviter cela, la spécialiste conseille de travailler la ligne éditoriale en listant le type de contenus à partager (clichés de la nouvelle collection, sourcing des produits, inspirations etc). « Cela permet d’éviter les affres de la page blanche et de vous inspirer des bonnes pratiques en réalisant des benchmarks », ajoute-t-elle.

-Le post and run : ou le fait de poster puis de ne pas remettre les pieds sur le réseau avant le lendemain. « Il faut absolument être en interaction avec la communauté ». C’est ce que fait Anne-Sophie Roquette qui tâche de ne jamais laisser une question ou un message privé en suspend. « Je n’efface jamais un commentaire négatif, et tâche toujours d’y apporter une réponse », nous confie-t-elle.

-Trop de jeux concours, tue le jeux concours : les jeux peuvent être une bonne manière de créer de l’engagement, mais gare à ne pas en abuser. « Certaines personnes pistent les jeux mais ne sont en réalité pas intéressées par vos produits. Mieux vaut avant tout privilégier une communauté plus restreinte mais davantage engagée », conclut Valérie March.

@Paojdo

 

 

Ils nous font confiance