Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Pour rester en vie, cultivez vos envies !

Qu’on me donne l’envie, l’envie d’avoir envie… notre Johnny national ne croyait pas si bien dire. Pour le bien nommé Pr Michel Lejoyeux, savoir exprimer et satisfaire nos désirs est l’un des moteurs de notre existence. Mais attention, encore faut-il savoir reconnaître nos bonnes envies !

Oui, la France traverse une période de morosité économique. Oui, les Français ont un penchant un peu trop prononcé pour les anti-dépresseurs. Pour autant, halte à ce pessimisme ambiant ! Les psychiatres eux-mêmes se font désormais les chantres de la psychologie positive, celle qui prévient les maux. Après vous avoir exposé les conseils avisés de Christophe André, nous vous présentons aujourd’hui un autre ouvrage vous offrant de nouvelles pistes de réflexion dans votre quête vers le bonheur. Il s’agit du dernier livre du Pr Michel Lejoyeux, Réveillez vos désirs*. Son postulat ? « On voudrait nous faire croire que l’on n’a plus envie de rien, que la seule réponse, ce sont les médicaments. Je pense au contraire que l’on peut muscler notre capacité à reconnaître nos envies et les satisfaire », soutient-il. Contrairement à Schopenhauer qui estimait que le bonheur se traduisait par l’absence de désirs et de souffrances, le Professeur plaide pour une réhabilitation de l’envie. Il faut dire que la dépression se caractérise justement pas la disparition du désir. Avoir envie, ce n’est donc pas tomber dans une spirale infernale de non satisfaction, mais demeurer dans un élan vital.

Nous avons tous des envies enfouies

Outre les cas pathologiques, nous avons tous des envies enfouies en nous. « Ceux qui croient qu’ils n’ont pas d’envies ne jouent pas assez avec leurs émotions », affirme l’auteur. Il pense aussi que nous vivons encore sous le joug de la culpabilité. Plus que d’en connaître l’origine, il nous invite à nous en débarrasser. Sa méthode ? Lutter contre notre saboteur interne, cette petite voix à l’origine de tant de peurs qui nous écarte du plaisir, nous fait craindre l’échec. Une thématique longuement abordée par le Dr Frédéric Fanget dans son dernier ouvrage, Je me libère*. Pour nous aider à identifier nos envies, le Pr Lejoyeux nous propose trois techniques.

-Le jeu du loto : que feriez-vous si vous gagniez au loto ? Cela vous permettrait d’affirmer vos rêves au delà des barrières financières, mais aussi de vous apercevoir qu’il faut choisir entre ses envies. Toutes les satisfaire est pour le coup un bon passeport pour la déprime comme en témoignent les difficultés psychologiques rencontrées par les gagnants.

-L’examen de la bibliothèque : regardez les livres dont vous disposez, ils veulent dire beaucoup de choses. S’agit-il de livres divertissants ? De livres impossibles à lire mais qui vous renvoient une image positive de vous-même ? Ces livres vous procurent une satisfaction à plus ou moins long terme et sont le reflet de la satisfaction de vos envies.

-Les cadeaux : offrez-vous des choses qui vous font plaisir, ou essayez-vous de vous mettre à la place de l’autre ? Cela vous montre la manière dont vous jouez avec vos envies.

Les caprices doivent être regardés autrement

Si les caprices sont peu valorisés dans notre société, le Pr Lejoyeux prend de son côté le contre-pied. Selon lui, il s’agit simplement d’une envie mal exprimée mais qui a le mérite d’être reconnue. « Il faut certes apprendre à l’exprimer autrement, mais aussi regarder le caprice comme l’expression d’un vrai désir. Si on l’exprime comme cela, c’est qu’on en a honte. L’objectif est de parvenir à accompagner ces envies », explique-t-il. Vous l’aurez compris, avoir des désirs est synonyme de bonne santé. On peut s’entraîner à avoir envie, en conservant par exemple notre aptitude à la rêverie. L’auteur nous invite à appliquer la technique de la minuterie. On la déclenche pour 10 minutes et au moment où elle sonne, on analyse ce qui arrive à notre esprit. Cela est souvent très représentatif de nos authentiques désirs. « Souvent, on se surprend à avoir une pensée plus positive qu’on le croit », soutient le Professeur. Il nous explique aussi que certains aliments agissent positivement sur nos envies, comme le chocolat, la banane, le soja, les noix de cajou ou encore la viande. Ces derniers boostent la dopamine, l’hormone du plaisir.

La contrainte et la difficulté, les leviers du désir

Pousser toujours plus loin les limites de son corps dans la souffrance, vouloir intégrer les clubs les plus fermés, désirer une histoire d’amour impossible… l’être humain a tendance à désirer des choses difficilement accessibles. Le Pr Michel Lejoyeux évoque notamment le test de l’ours blanc ; le frère de Tolstoï obligeait ce dernier à ne pas penser à un ours blanc pendant toute une matinée. Résultat : il obsédait ses pensées ! « C’est un grand classique. Demandez à un couple qui a peu de relations sexuelles de s’abstenir pendant deux semaines et d’explorer d’autres facettes de leur couple. Ils auront une montée de libido irrépressible », témoigne-t-il. Ce qui est interdit et impossible est toujours excitant. C’est un moyen facile d’éprouver du désir.

Réveillez vos désirs LejoyeuxFaut-il céder à toutes les tentations ?

Nous avons fait jusqu’ici l’apologie de l’envie. Mais faut-il alors toujours céder à la tentation ? Qu’en est-il par exemple des fantasmes sexuels qui nous taraudent l’esprit ? Sur ce point, le Pr Michel Lejoyeux est clair : les fantasmes sont importants. Mais ils ne devraient pas être notre seule relation à la sexualité, si l’on parle de ce domaine. « Beaucoup de fantasmes sont un vrai moteur sexuel, mais il ne faut pas que cela agisse comme un inhibiteur sexuel qui nous ferait voir la réalité comme moins satisfaisante », alerte-t-il. Il en va de même pour nos envies du quotidien : envie de nous acheter un 10ème jean, de nous offrir une énième gourmandise. Pour le Professeur il est ici important de savoir faire la différence entre une envie qui nous est imposée par la mode, et un vêtement qui nous fait vraiment plaisir. « Les personnes qui achètent à répétition montrent bien qu’elles sont finalement déçues par leurs achats », analyse-t-il. Pour ce qui est de l’alimentation, il nous invite à opter pour une nourriture riche en sensations, le meilleur moyen selon lui de maigrir sans frustrations en retrouvant les plaisirs du goût.

La bonne envie : réalisable et pleine de sens

Tout l’objet du livre du Pr Lejoyeux est donc de nous aider tout d’abord à faire émerger ces envies, puis à les choisir. Selon lui, nous ne sommes pas assez entraînés à développer des envies concrètes et proches. « Nous avons trop d’envies impossibles, comme être aimés par tout le monde, mais une bonne envie est réalisable et adaptée à ce qui a du sens pour nous », martèle-t-il. On en revient donc toujours à cette éternelle question du sens, qui nous échappe pourtant parfois dans notre vie quotidienne et notamment professionnelle. Pour classer nos désirs, le Pr Lejoyeux propose une méthode assez simple : mettre des étiquettes de couleur sur nos envies. Les rouges sont celles pour lesquelles on est prêts à se battre et se fâcher quitte à changer de boulot ou de situation conjugale. Les oranges sont les envies intermédiaires et les vertes celles qui nous font faire des caprices pour des choses qui n’en valent pas la peine.

Nous sommes le résultat de nos envies

Si pour le Pr Michel Lejoyeux nos envies sont si importantes, c’est que «nous sommes le résultat de nos envies». Plus nous les affirmons, mieux nous nous sentons. Désirer, c’est être dans une perpétuelle anticipation. On pourrait donc se dire que cela pourrait compromettre notre capacité à investir le présent, mais pour l’auteur c’est tout à fait l’inverse. D’ailleurs, toute la psychologie est basée sur l’anticipation. Cela est très probant notamment lorsque l’on parle du stress. Il conclut : « S’attendre au meilleur, c’est le faire arriver. Le positif est comme une prophétie auto-réalisatrice ».

@Paojdo

*Pr Michel Lejoyeux, Réveillez vos désirs, Vos envies et vos rêves à votre portée, éditions Plon. 18,50€, 269 pages.

*Dr Frédéric Fanget, Je me libère, éditions Odile Jacob, 19,90€, 150 pages.

Photo : © Bruno Klein

>Comment la révolution Mindful peut changer nos vies

>Reconversion professionnelle : pensez appétences, pas compétences 

>Le silence des cadres : enquête sur la solitude des cols blancs

Ils nous font confiance