Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Peut-on être authentique au travail ?

09.10.2019

La question du bien-être au travail est de plus en plus présente dans notre société. En y passant au minimum 35h par semaine, mieux vaut pouvoir s’y montrer telle que l’on est, sans faux-semblant. C’est justement l’objet du nouveau livre de Bruno Lefebvre, « Etre authentique au travail », paru chez Dunod. Le psychologue clinicien, fondateur du cabinet AlterAlliance, spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux, le coaching et l’accompagnement des changements, nous en dit plus.

Votre ouvrage est consacré à l’authenticité au travail. Pourquoi ?

Tout est parti de la question : « comment faire pour rester en bonne santé psychologique dans un monde du travail apparaissant de plus en plus tendu et stressant ». L’authenticité m’est alors apparue comme étant une vraie réponse potentielle à ce défi.

Qu’entendez-vous par ce terme ?

Etre authentique au travail, c’est parvenir à aligner trois points : ses valeurs personnelles et aspirations, ses comportements et actions au quotidien, et enfin l’appartenance à un environnement favorable. Etre authentique au travail, c’est ainsi être en accord avec soi-même tout en poussant les lignes : les siennes et celles de l’environnement.

Vous écrivez que pour être authentique, il faut avant tout savoir qui l’on est…

Tout à fait. Cela revient à se demander qui l’on a envie de devenir. L’authenticité est un processus plutôt qu’un état qui se décrète. Il faut se demander à quelles conditions on serait fière de soi, « nous en un petit peu mieux ». Puis, il faut analyser son quotidien pour déterminer à quel moment il nous ressemble et à quel moment nous sommes le jouet de notre agenda ou des autres. Et comment l’environnement dans lequel nous évoluons nous permet d’exprimer ce que nous sommes et nous sentir utile.
Ce travail sur soi revêt d’autant plus d’importance pour les femmes à qui l’on assigne traditionnellement une place, de femme, d’épouse, de mère… L’enjeu est souvent de s’autoriser à s’affirmer pour ne plus uniquement correspondre à ce que les autres attendent. Le coaching peut aider à cheminer à travers ces questions.

>>RETROUVEZ TOUS NOS ATELIERS DÉVELOPPEMENT PERSONNEL SUR LE BUSINESS O FÉMININ CLUB, ÉVÉNEMENT UNIQUE À PARIS 6 JUSQU’AU 18 OCTOBRE >>>RESA ICI

Peut-on toujours être authentique ?

Il y a bien sûr des limites à l’authenticité. Celle-ci n’est ni toujours possible, ni toujours souhaitable. Certaines organisations ou managers ne reconnaissent pas le droit à l’erreur pour leurs collaborateurs. Parfois, on accomplit un travail par besoin et non par envie, sans possibilité de le quitter. Enfin, il arrive que l’on ait tout simplement du mal à tout concilier et qu’on ait le sentiment de tout faire en « mode dégradé ».

Comment rester fidèle à ses valeurs, les suivre, quand on est employée ?

Il s’agit d’abord de prendre le temps de se demander ce qui a vraiment du sens à nos propres yeux. Ensuite, il faut agir sur ses propres marges de manœuvre pour réduire sa dépendance à autrui. Si l’on évolue dans une société commerciale alors qu’on aurait voulu travailler dans l’associatif, on peut s’interroger sur ce qui n’a pas de sens pour soi dans son travail actuel. Et on cherche ensuite une manière d’agir différemment pour retrouver du sens. Parfois, libérer son authenticité c’est faire différemment la même chose.

Et en tant que manager, comment rester authentique ?

Tout d’abord, notre authenticité de manager ne doit pas s’obtenir au détriment des autres. On doit se demander ce qui est audible par l’autre, pas simplement dire ou faire ce qui nous vient.
Ensuite, l’authenticité d’un manager ne peut se concevoir sans libérer l’authenticité de ses collaborateurs. Pour cela, il doit être exemplaire : exprimer des avis avec une analyse, une réflexion, pas juste un discours plaqué, « corporate ».

La « manager authentique » doit différencier son management, avoir conscience des nouvelles attentes des collaborateurs. Elle doit d’abord s’intéresser authentiquement à l’humain, même si elle est issue d’une expertise technique. Les collaborateurs ont de plus en plus besoin de comprendre pour faire, d’adhérer à un projet pour s’engager au quotidien. Ils ont besoin que leur action concoure  à quelque chose d’éthique à leurs yeux.

En quoi est-ce profitable pour l’entreprise ?

Tout d’abord, cela permet de réconcilier santé psychologique et efficacité, en réduisant taux d’absentéisme et turn-over.

Quand on fait quelque chose à sa manière, avec conviction, avec plus de plaisir, on obtient de meilleurs résultats, à un coût psychologique moindre. La pratique de l’authenticité est ainsi selon moi un bon remède au stress et aux risques psychosociaux dans l’entreprise.

>Changer de vie en 10 étapes clefs

>L’Ayurveda, une philosophie de vie pour se reconnecter à soi

Ils nous font confiance