Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Partage des tâches : les astuces qui marchent vraiment

Parce que derrière toute grande femme, se cache aussi un homme prêt à faire vrombir l’aspirateur, voici quelques idées à souffler à votre cher et tendre pour être enfin à 50/50. Pour ce faire, nous avons convoqué l’expertise de Marie Fouchet, coach de vie et accessoirement maman de 6 enfants !

  1. Des chiffres à l’appui. Monsieur est du genre très rationnel ? Commencez à astiquer son cerveau à grand renfort de statistiques. Rappelez-lui que selon le dernier rapport de l’INSEE, les femmes consacrent en moyenne 3H30 par jour aux tâches ménagères, contre 2H pour les hommes.

 

  1. Prônez l’équité dans le rapport temps au foyer/travail. « Pour que la répartition des tâches soit égalitaire, il faut qu’elle soit aussi en corrélation avec le temps passé au travail par chacun », souligne Marie Fouchet. Si vous bossez autant que votre homme, il n’y a strictement aucune raison pour qu’il ne tâte pas du Swiffer à son tour !

 

  1. Besoin d’un dessin ? Montrez-lui la fameuse BD consacrée à la « charge mentale » de la bloggeuse Emma. Et si, pour voir, vous le laissiez une semaine gérer la sortie des classes, les devoirs et le rappel des vaccins ?

  1. Pratiquez la communication non violente. La question du partage des tâches est souvent source de conflits. Alors, consignez vos remontrances et critiques au placard et exprimez plutôt les choses en vous plaçant du côté de votre propre ressenti. « Si l’on arrive à maitriser la CNV, on résout à 80% les sources de conflit car l’autre ne se sent pas jugé », affirme la spécialiste.

 

  1. Faites l’école buissonnière au moins un soir par semaine. Il va au tennis le jeudi soir ? Vous pouvez bien vous accorder vous-aussi un petit plaisir hebdomadaire en solitaire pour fuir les obligations de la maison. Et surtout, ne demandez pas la permission…

 

  1. Gérez les « talents » de chacun. Si l’un excelle aux fourneaux tandis que l’autre manie le balai avec la même dextérité que Mme Doubtfire : qu’il en soit ainsi car l’on fait toujours mieux ce que l’on aime (ou plutôt ce qui nous rebiffe le moins).

 

  1. Etablissez un planning. Une fois le consensus trouvé, il n’y a rien de tel pour que les choses soient bien cadrées. Cela permet à chacun de gérer ses propres tâches comme il l’entend, sans que l’autre ne vienne « checker » en permanence. « Bien sûr, si l’un des partenaires est malade, on peut se permettre l’exceptionnel. Mais dans la mesure du possible, il faut suivre ce planning avec que chacun soit respecté dans son travail et ses tâches », souligne la spécialiste. De plus, si vous avez des enfants, n’hésitez pas à leur donner un rôle : ranger leur chambre, débarrasser la table etc.. Dans les familles nombreuses, c’est le nerf de la guerre.

 

  1. Faites-lui confiance. Nous vivons encore aujourd’hui avec des stéréotypes en tête, pouvant faire naître chez les femmes un désir d’hypercontrôle autour des tâches relatives à la maison et aux enfants. « Vous devez apprendre à laisser l’autre faire à sa façon. Tant pis si le ménage n’est pas exécuté comme vous le désirez ! », lance Marie Fouchet. Le problème est encore plus sensible au sujet de l’éducation. Si vous désirez que monsieur s’implique davantage, il faut aussi lui accorder une place de choix auprès de sa progéniture.

 

  1. Demandez-lui comment il ferait le ménage si son salaire en dépendait. Si votre homme n’y met vraiment pas du sien, faites-le réfléchir gentiment en lui posant cette question. « Au travail, nous ne faisons pas toujours des choses qui nous plaisent », martèle la coach.

 

  1. Faites la grève. C’est un cas désespéré ? Vous pouvez toujours tenter de faire la grève des tâches ménagères. «Il peut arriver dans un couple dans lequel l’un reste à la maison qu’il y ait un réel besoin de reconnaissance à défaut d’obtenir celle de la société. Il faut que l’autre se rende compte que s’il peut aller travailler dans les meilleures conditions, c’est aussi parce que son conjoint lui offre le confort nécessaire à la maison », affirme Marie Fouchet. En faisant la grève, peut-être que votre compagnon se rendra compte des efforts que vous concédez au quotidien.

 

  1. Qu’on lui donne l’envie. Les plus radicales d’entre vous pratiqueront peut-être la grève de l’amour.

 

  1. Prenez du temps à deux. Pour que chacun ait envie de faire des efforts pour l’autre, il est nécessaire de se chouchouter en tant que couple. D’après la coach, il est salutaire de s’offrir une soirée à deux toutes les semaines, un weekend tous les mois, et une semaine chaque année. Et rajoutez sur la prescription la mention sans enfants ni copains.

 

  1. Réalisez vos tâches dans la joie et la bonne humeur (autant que faire se peut). Par exemple, faites le marché ensemble et cuisinez à quatre mains.

 

  1. Essayez de vous mettre à la place de l’autre. Si vous avez un compagnon très maniaque, peut-être a-t-il besoin de maîtriser son espace pour calmer ses angoisses. A l’inverse, pour une personne désorganisée, ranger ses affaires lui demande un réel effort. « Il faut que chacun puisse baisser un peu son niveau d’exigences et respecte l’autre », avance la coach. En effet, la question des tâches ménagères révèle souvent des traits de personnalité bien plus profonds qu’on ne l’imagine.

 

  1. Liberté chérie ! Ne perdez jamais de vue que chaque foyer est unique, et que le plus important demeure que chacun y trouve son compte. Et puis, n’oubliez pas que quand vous serez tous les deux décrépis, l’état de propreté du salon ne sera que le cadet de vos soucis… Alors, en plus d’entretenir la flamme, entretenez aussi de temps à autre la flemme !

@Paojdo

 

Ils nous font confiance