Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Meryl Job, une Américaine à Paris

22.09.2013
Meryl Job videdressing.com

Meryl Job, 33 ans est l’exemple d’un formidable succès. Après un passage chez Chanel, elle a co-fondé Videdressing.com, premier site de shopping communautaire dédié à la mode.

Une américaine qui entreprend en France, ce n’est pas commun ! Meryl Job, 33 ans est l’exemple d’un formidable succès. Après un passage chez Chanel, elle a co-fondé Videdressing.com en décembre 2009 qui est devenu le premier site de shopping communautaire dédié à la mode totalisant plus de 450 000 membres ainsi que plus de 2 millions de visiteurs par mois. Rencontre avec cette talentueuse jeune femme.

Comment a débuté l’aventure de Videdressing.com?

Méryl Job : J’ai toujours été passionnée par la mode. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles je suis venue à Paris qui est pour moi la ville du luxe et de la création ! L’idée m’est venue de créer avec Renaud Guillerm, mon associé, Videdressing.com lorsque j’ai souhaité revendre de belles pièces que j’avais achetées lors de ventes privées et qui s’accumulaient chez moi.  Je me suis rendue compte qu’entre les dépôts-vente prenant jusqu’à 50% de commission et les sites C to C (Consumer to Consumer – désigne les sites où les transactions commerciales se font entre consommateurs) généralistes non-appropriés pour la revente d’articles de mode, il n’existait aucune solution satisfaisante et qu’il y avait quelque chose à faire dans ce secteur.

Qu’est-ce qui différencie Videdressing.com des autres sites de ventes en ligne?

Méryl Job : Videdressing.com est un site C to C qui se différencie des autres places de marché par son accent mis exclusivement sur la mode. Le site possède un contenu éditorial de qualité et des collaborations avec des bloggeurs et bloggeuses de mode réputés.

Nous sommes aussi le seul site C to C qui offre une garantie satisfait ou remboursé. De même, depuis le lancement du site, nous menons une lutte active contre la contrefaçon. Une équipe de juristes spécialisés en propriété intellectuelle procèdent entre autres à un contrôle systématique des articles de luxe et haut-de-gamme avant leur mise en ligne sur le site puis de manière physique, dans le cadre de la garantie satisfait ou remboursé. La signature de la Charte de lutte contre la contrefaçon début 2012 a marqué une nouvelle étape dans cette lutte.

Autre atout majeur : la taille et la diversité de notre catalogue. Il y a actuellement plus de 500 000 produits en ligne de marques des plus tendances aux plus accessibles. Avec autant de choix, il y a en a pour tous les goûts et tous les budgets.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées lors de la création du site?

Méryl Job : Les débuts de l’entreprenariat ne sont pas faciles. Il faut se familiariser rapidement avec plusieurs métiers et pouvoir être multi-tâches. Je suis une adepte du « Fail faster, succeed faster » qui signifie qu’il faut apprendre rapidement de ses erreurs pour pouvoir rebondir. C’est un principe qui m’a toujours guidé dans l’entreprise de Videdressing.com. Par exemple, lors du lancement du site, nous avions pris le parti de ne pas internaliser la technique. Ceci fut une erreur qui a ralenti le développement du site et de ses fonctionnalités. Nous avons finalement recruté un développeur un an après.

– Avez-vous bénéficié d’aides?

Méryl Job : Oui, de plusieurs aides notamment un fonds de garantie cofinancé par Oséo et la Région Île-de-France, grâce auquel nous avons pu assurer notre premier prêt bancaire de 50.000 € à hauteur de 70 %. Nous avons pu aussi bénéficier d’un accompagnement au sein de l’incubateur Paris Pionnières.

– Par quels moyens avez-vous fait connaître votre site devenu une référence pour de nombreuses femmes?

Méryl Job : Les partenariats avec des blogs et sites de mode fût dès l’origine l’un des points forts de Videdressing.com. En effet, dès le lancement du site, nous avons développé des alliances avec de nombreux blogs mode parmi les plus influents et des sites médias féminins tels que Elle.fr, Aufeminin.com et L’Express Styles permettant à Videdressing.com de profiter d’une grande visibilité sur la toile.

Avec un catalogue contenant plus de 500 000 articles, le SEO (Search Engine Optimization) fût aussi un facteur crucial de notre développement et nous cherchons continuellement à optimiser son utilisation.

Quand avez-vous compris que cela pouvait marcher?

Méryl Job : Très vite après le lancement, nous avons obtenu de nombreuses parutions dans la presse présentant Videdressing.com comme LA solution pour les passionnées de mode, d’autant plus en période de crise économique, ainsi que beaucoup d’articles sur les blogs de mode influents. Combinés aux partenariats que nous avions mis en place avec des sites média, cela a apporté dès l’origine à Videdressing.com un trafic important et gratuit, ainsi qu’une notoriété acquise grâce au bouche à oreille.

Les retours des clients ont été par ailleurs très positifs dès le lancement du site. Cela nous a encouragé à continuer dans cette voie.

Comment votre site a-t-il évolué depuis quatre ans pour se réinventer et perdurer sur Internet?

Méryl Job : Au cours de ces dernières années, Videdressing.com a connu une croissance très forte en France et génère actuellement un revenu de 24 millions d’euros par an.

La grande force de Videdressing.com est de proposer un large catalogue comptant plus de 8.000 marques des plus luxueuses aux plus accessibles et d’avoir des milliers de produits qui sont ajoutés quotidiennement.

Videdressing.com fournit aussi à sa communauté une expérience online toujours plus perfectionnée. Récemment, un service de géo-localisation – le premier du genre dans le e-commerce mode – a été lancé pour permettre aux acheteurs de localiser des articles en fonction de la proximité géographique des vendeurs et ainsi de faire l’économie des frais et délais de livraison.

Par ailleurs, Videdressing.com accélère son développement en se lançant à l’international. La version anglaise du site a été mise en ligne en mars dernier et le site vient tout juste d’être lancé en Allemagne.

Quels conseils donneriez-vous à celles qui souhaitent monter leur start-up?

Méryl Job : Tout d’abord et avant tout, soyez audacieuses ! Si vous souhaitez monter votre start-up, être ambitieuse et volontaire sont les clés de la réussite. Faites du networking aussi en vous rendant au maximum aux événements, conférences et colloques en rapport avec l’activité entreprise. Enfin dans la gestion de l’entreprise, bien s’entourer au quotidien et miser sur la satisfaction client est primordial.

Une anecdote pour nos lectrices?

Méryl Job : Un jour, une utilisatrice a contacté le Service Client pour le remercier. En effet, Videdressing.com offre la possibilité de faire une remise en main propre de l’article acheté. Arrivée au rendez-vous qu’elle avait fixé avec sa vendeuse, cette cliente s’était rendue compte qu’elle la connaissait. Il s’agissait de deux amies d’école qui s’étaient perdues de vue et retrouvées là par hasard.

Comment peut-on favoriser l’entrepreneuriat féminin? Quelles seraient les mesures à mettre en oeuvre? 

Méryl Job : En encourageant le réseautage et les événements type colloques et conférences dédiés à l’entreprenariat féminin.

Je déjeune régulièrement avec des femmes ayant créé leur projet dans le secteur de la mode pour échanger sur les problèmes rencontrés par les unes ou les financements obtenus par les autres. Discuter avec d’autres entrepreneuses a un côté très rassurant, on peut apprendre de leurs expériences.

Ils nous font confiance