Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Manipulation: comment se protéger des parasites de l’open space?

28.11.2017

Une supérieure hiérarchique jouant sur la corde sensible, un collègue un peu trop commère, un autre vous accordant un intérêt excessivement appuyé… Les entreprises regorgent de collaborateurs plus ou moins bien attentionnés. Quelles solutions pour contrer ces manipulateurs du quotidien ?

« Bien gérer ses relations professionnelles est déterminant pour votre avenir au sein d’un secteur. » Pour Eve Chegaray, coach spécialiste de l’impact à l’oral et intervenante récurrente sur BFM Business, le management de son environnement au travail constitue une compétence en soi. « Le mieux, comme l’expriment les anglo-saxons, est d’être assertif : s’affirmer, sans le faire au détriment d’autrui. »

L’art de la confrontation (douce)

Et l’exercice n’est pas toujours chose aisée. Appréhender les conflits ne s’invente pas. Prenons un problème récurrent : l’appropriation de vos idées par un collègue. « Dans ce cas précis, inutile d’attendre que votre boss ou un personnage providentiel vienne régler la situation, » souligne Eve Chegaray. La spécialiste est partisane de la méthode américaine dite du DESC : Dire les faits, Exprimer, Solutions, Conséquences.

«  L’idée est d’interpeler votre interlocuteur sur la base du schéma suivant : « j’avais, lors d’une réunion, proposé telle solution. Je remarque que tu l’utilises dans ton Powerpoint. Je te propose donc de trouver une technique de collaboration relative à l’utilisation de mes idées. » » Point important : conclure sur une note positive.

Limiter les confidences à outrance

Si ce type de confrontation n’est pas toujours évident à mener, il n’en reste pas moins, dans certains cas, incontournable. « Les profils les plus consensuels, fuyant le conflit, sont souvent ceux sur qui la manipulation et le harcèlement moral se cristallisent, » insiste Eve Chegaray. « D’ailleurs, lorsque vous vous rendez compte qu’un collègue est un peu trop présent à vos côtés, et pas toujours de manière justifiée, il est important de vous questionner afin d’éviter qu’il ne prenne l’ascendant sur vous. »

D’autant que, rappelle-t-elle, une fois s’être rapprochés de vous, certains n’hésitent pas à se servir de vos faiblesses ou fragilités éventuelles. « Il est donc crucial d’être vigilant sur ce que l’on dévoile de soi, ce qui est loin d’être toujours évident à l’heure des réseaux sociaux. »

Le réseau, un relai essentiel

Afin d’éviter de s’égarer en confidences auprès de collègues, Eve Chegaray pointe qu’il est toujours mieux de recueillir les conseils d’une bonne amie, « même si les proches, parce qu’ils sont dans une relation affective avec vous, ne sont pas toujours de meilleur conseil. » Se pose alors la question, essentielle, de la capacité des femmes à trouver des relais au sein de la sphère professionnelle. « Cela devient cliché de le dire, mais de nombreux hommes font partie de réseaux et tissent ainsi des connexions. » Et de conclure : « il est important que nous nous mentorions entre femmes, comme cela commence à se faire dans quelques grandes entreprises. Nous devons accompagner les plus jeunes et, de manière générale, développer notre capacité à lire entre les lignes. »

@clairebauchart

Ils nous font confiance