Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Les Français rêvent d’une semaine de 4 jours

29.05.2019

Une semaine de 4 jours, un weekend de 3 jours voilà un nouvel équilibre travail/vie privée qui fait briller les yeux des Européens et tout particulièrement ceux des Français. Une étude d’ADP menée auprès de 10 000 salariés dont 1410 Français confirme la popularité de cette fameuse semaine écourtée.

2 Français sur 3 tentés par la semaine de 4 jours

Sur les 10 000 salariés interrogés, c’est chez les travailleurs espagnols que la semaine de 4 jours est la plus populaire puisqu’ils sont 63% à la plébisciter. Ils sont suivis de près par les Britanniques et les Néerlandais (61%) et bien évidemment les Français qui sont 60% à s’avouer séduits par l’idée. D’un point de vue générationnel, les 35-44 ans sont les plus susceptibles d’adopter la semaine de 4 jours (62%) avec en tête la recherche d’un meilleur équilibre entre travail et vie personnelle mais sans pour autant voir leur salaire diminuer. Les « Millennials » eux, seraient plus enclins à accepter une baisse de salaire.

Une semaine de 4 jours, à quel prix ?

La semaine de 4 jours, oui, mais les travailleurs sont tout de même divisés quant aux sacrifices qu’une telle révolution impliquerait.  En termes de nombre d’heures tout d’abord, puisqu’une semaine de travail réduite à 4 jours signifierait que les journées devraient alors s’allonger à 9h . Ou, dans le cas où les heures travaillées resteraient inchangées, les salaires seraient revus à la baisse. Un dilemme qui se trouve finalement ne pas en être un puisque d’après l’étude 83% des salariés français interrogés préféreraient travailler plus pendant quatre jours afin de conserver le même salaire. Seulement 17% d’entre eux préféreraient alors miser sur des horaires journaliers inchangés, quitte à percevoir une rémunération moindre.

Une sonnette d’alarme pour les employeurs 

Pour Carlos Fontelas de Carvalho, Président d’ADP en France et en Suisse, cette étude devrait agir en sonnette d’alarme auprès des employeurs quant au bien-être de leurs salariés. Selon lui, un équilibre nouveau entre vie professionnelle et vie privée pourrait impacter positivement la productivité des troupes. « Les résultats de notre étude montrent que les employeurs doivent tenir compte d’une demande croissante de leurs collaborateurs pour de meilleurs équilibres entre leur vies personnelles et professionnelles, qui se manifeste par l’idée d’une semaine de 4 jours de travail plus intenses. Si dans certains cas, des rapports montrent qu’il peut être possible de maintenir la productivité en ne travaillant que 4 jours, ce n’est pas une formule magique et si de telles solutions peuvent avoir un impact positif sur l’équilibre entre la vie personnelle et le travail, la nécessité de faire autant en moins de jours, peut aussi être génératrice de stress au travail. » explique-t-il, ajoutant que « L’objectif de tous, employeurs et salariés, est bien de créer des environnements de travail où chacun peut atteindre pleinement son potentiel, ce qui passe avant tout par des analyses du temps de travail, de mesure de l’engagement des collaborateurs et de création de dynamiques positives pour que le temps passé à travailler ne soit pas vécu comme une contrainte mais bien un moment où chacun peut s’épanouir. »

> Comment les Français perçoivent le travail dans 20 ans ?

> Les pays nordiques offrent les meilleures conditions de travail aux femmes

 

 

 

Ils nous font confiance