Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Les Français ne supportent plus leurs collègues !

24.05.2019

Pipelettes, lourdingues, mal lunés et mal élevés, les collègues peuvent très vite représenter une gêne difficile à surmonter pour ceux qui partagent leur bureau. Quapa.fr, agence d’intérim 100% en ligne, a mené une enquête auprès de 4,5 millions de candidats concernant leur tolérance face aux travers de leurs collègues et pas de doute, en entreprise, l’enfer, c’est bien les autres.

Bruits corporels, monologues sans fin : les travers qui agacent le plus

Le collègue infernal n’est pas qu’une légende de bureau, il existe bel et bien pour 71% des femmes et 62%des hommes qui déclarent avoir affaire à lui au quotidien. Entre bruits corporels, conversations téléphoniques privées et attitudes négatives, voici le classement des 12 gênes les plus pénibles déclarées par les Français :

  1. Bruits corporels (toux, gaz, éructations, etc.)
  2. Monologues incessants
  3. Discussions téléphoniques privées
  4. Les plaintes, râles et grognements
  5. Les attitudes négatives
  6. Les tics et les tocs
  7. Les remarques inappropriées et déplacées
  8. Les grossièretés et le manque de savoir vivre
  9. Le manque de professionnalisme
  10. Le manque de respect pour les autres
  11. Les odeurs corporelles
  12. Le look, les postures, la façon de s’habiller

On est tous le collègue pénible d’un autre…

…et on fait semblant de ne pas le savoir ! Alors que 71% des femmes et 62% des hommes répondent à l’affirmative à la question « Travaillez-vous avec des collègues qui sont gênants ? » les Français interrogés ne sont cependant que très peu nombreux à se considérer comme gênants pour leurs collègues. Ils ne sont en effet que 11% à reconnaître pouvoir occasionner un éventuel malaise chez les autres et parmi eux seulement 3% de femmes !

La critique est aisée mais la communication est difficile

Mais alors, face à ces collègues infernaux, que font les français ? Et bien pour 52% des interrogés, la gêne occasionnée par un collaborateur devient un sujet de conversation ! 48% des femmes et 56% des hommes avouent parler entre collègues de ce qui les agace chez les pointés du doigt. Pourtant, pas de mise au point envisagée pour plus de 53% des Français qui n’osent pas dire franchement être gênés par leur attitude aux concernés. Les femmes semblent cependant plus enclines à se lancer puisqu’elles sont 52% à se sentir capables de notifier à un collègue qu’il est trop bruyant contre 41% des hommes.

> Collègues : les clés de la bonne entente

> Comment se protéger des collègues toxiques ?

Ils nous font confiance