Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Les 5 femmes à suivre en 2018

Les 5 femmes à suivre en 2018

Elles sont entrepreneures, essayistes, femmes politiques… qui sont les personnalités à suivre en 2018 ?

Arianna Huffington

Qui est-elle ? Arianna Huffington est la co-fondatrice du Huffington Post dont elle a été la rédactrice en chef de 2005 à 2016. Depuis, elle écrit des livres et parcourt le monde pour donner des conférences afin de livrer ses clefs anti burnout. Son dernier ouvrage « The Sleep Revolution » nous rappelle que le manque de sommeil coûte plus de 411 milliards de dollars à l’économie américaine chaque année.

Pourquoi la suivre en 2018 ? Car sa start-up « Thrive Global », qui propose des workshops et ateliers dédiés à la réduction du stress et l’amélioration du bien-être en entreprise, vient tout juste de finaliser une levée de fonds de 30 millions de dollars auprès d’Institutional Venture Partners et Marc Benioff, le CEO de Salesforce. Un tour de table qui porte la valorisation de sa société à 120 millions de dollars. Arianna Huffington a également lancé une plateforme revendiquant une communauté de plus de 15 000 contributeurs parmi lesquels des chercheurs en neurosciences ou encore des personnalités comme Selena Gomez ou Ashton Kutcher, et pas moins de 20 millions d’utilisateurs.

Son twitter : @ariannahuff

Rachel Delacour

Qui est-elle ? Rachel Delacour est une entrepreneure montpelliéraine à l’origine de la création de l’une des pépites de la tech française. Il y a 8 ans, elle a co-fondé « BIME », une solution permettant d’adapter les meilleures solutions de Business Intelligence au cloud, afin qu’elles puissent être adoptées par n’importe quelle entreprise.  Sa société a été rachetée il y a 2 ans par Zendesk pour la somme de 45 millions de dollars.

Pourquoi la suivre en 2018 ? Car elle vient d’être nommée co-présidente de France Digitale, une association qui entend peser dans le débat public et porter haut la voix des entrepreneurs de la tech. Parmi ses défis ? La création d’un bac « N » pour lutter contre le chômage négatif dans le secteur, le renforcement des écosystèmes régionaux, la question de la neutralité du net et des ICOs, l’accompagnement des startups pour améliorer leur passage des séries B et C, ou encore l’harmonisation des législations à l’échelle européenne.

Son twitter : @Rachel_Delacour

Naomi Klein

Qui est-elle ? Naomi Klein est une journaliste et essayiste canadienne de 47 ans, connue pour ses prises de position altermondialistes. Son livre « No logo », paru en 2001, est devenu un véritable best-seller. Elle y dénonce, entre autres, l’exploitation de la misère par les multinationales. Ses ouvrages « La Stratégie du choc » (2008) et « Tout peut changer » (2015) tirent la sonnette d’alarme sur l’impact désastreux du capitalisme sur le climat.

Pourquoi la suivre en 2018 ? Car cette éveilleuse de conscience nous interpelle dans son dernier livre « Dire non ne suffit plus ». Naomi Klein y analyse l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche comme n’étant pas un accident de l’histoire, mais le point culminant de 20 ans de capitalisme effréné qui ont laissé les entreprises présider à notre destin et à celui de notre société. Donald Trump serait l’incarnation de cette culture de l’argent, de l’avidité, de la supériorité de l’homme blanc, et de sa prétention à piller la nature. Elle nous invite aujourd’hui à ne pas seulement dénoncer mais à proposer une nouvelle société, plus démocratique et plus consciente, afin de faire reculer la montée des nationalismes et populismes.

Son twitter : @NaomiAKlein

Chiara Condi

Qui est-elle ? Agée de tout juste 30 ans, Chiara Condi est une italo-américaine au parcours unique. Passée par Harvard, la jeune femme a géré un centre pour SDF et créé un programme d’insertion. Alors qu’elle commence sa carrière au sein de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement où elle réfléchit aux projets d’investissement féminins, elle décide de tout plaquer, en quête d’une solution qui lui permettrait d’impacter réellement sur la vie des femmes. C’est ainsi qu’elle a créé il y a 3 ans LedByHer, une association basée à Paris qui aide les femmes victimes de violence à se reconstruire grâce à l’entrepreneuriat. LedByHer travaille en partenariat avec l’ESCP et l’IESEG, mais consacre aussi un tiers du volume horaire au développement personnel.

Pourquoi la suivre en 2018 ? Car elle vient tout juste d’être lauréate du Prix de la Femme d’Influence Économique Espoir remis par le club Génération Femmes d’Influence, et que vous n’avez pas fini d’entendre parler d’elle. Les 5 et 6 mars prochains, LedByHer organise un hackathon afin d’aider les participantes à avancer dans leur projet en les confrontant au monde extérieur.

Son twitter : @ChiaraCondi

Brune Poirson

Qui est-elle ? Née aux Etats-Unis, Brune Poirson a été élue députée du Vaucluse au sein de la majorité présidentielle en juin 2017, avant d’être nommée secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot à tout juste 35 ans. Après avoir étudié au sein de l’IEP d’Aix-en-Provence, de la London School of Economics et de l’école d’affaires publiques de l’université d’Harvard, elle travaille en tant qu’attachée parlementaire à Londres, puis œuvre pour un projet de distribution d’eau potable en Inde, avant de rejoindre Véolia puis un incubateur de startups green aux Etats-Unis.

Pourquoi la suivre en 2018 ? Discrète depuis son arrivée au gouvernement, Brune Poirson s’est faite remarquer début décembre à l’Assemblée nationale avec sa pique lancée à un député LR et son désormais fameux « il m’a gonflée » en référence à Christian Jacob. La secrétaire d’Etat est surtout en charge de plusieurs dossiers épineux comme le combat pour la transparence sur les perturbateurs endocriniens, la lutte contre le renouvellement de l’autorisation du glyphosate pour 5 ans, ou encore l’explosif dossier de Notre-Dame-de-Landes.

Son twitter : @brunepoirson

Crédits photo : Ed Kashi, Samuel Cortes

@Paojdo

Ils nous font confiance