Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Le lien entre inflammation et dépression chez la femme bientôt prouvé

23.05.2019

Une récente étude nous éclaire sur le lien souvent évoqué entre inflammation et dépression. Une corrélation qui serait surtout vraie chez les femmes.

Les femmes plus sujettes à la dépression que les hommes

D’après l’étude « Biological Psychiatry: Cognitive Neuroscience and Neuroimaging », les femmes seraient deux fois plus susceptibles d’être diagnostiquées dépressives que les hommes et environ une femme sur huit souffrirait de ce mal une fois dans sa vie. L’un des symptômes les plus cités de la dépression chez la femme est l’anhédonie que l’on définit comme une perte de plaisir dans les choses et les activités qui étaient autrefois source de joie pour la personne. Il peut s’agir d’activités, de lieux ou même de nourriture. C’est en partant de ce constat que les chercheurs ont tenté de déterminer un lien entre inflammation et dépression et les différences entre hommes et femmes.

Une différence de réponse neurologique à l’inflammation entre homme et femme

Afin de mener l’étude à bien, les chercheurs ont « déclenché » une inflammation chez une partie des participants à l’aide d’une substance appelée endotoxine qui accroît l’inflammation sur une durée limitée et sans danger pour la santé. Le reste du panel a, lui, reçu un placebo. Au bout de deux heures, une fois l’inflammation constatée, les participants ont dû se prêter à un jeu avec un gain à la clé pensé de façon à stimuler une partie du cerveau, le striatum ventral dont l’activité est réduite en cas d’anhédonie.

Et voici ce que les chercheurs ont pu découvrir suite au test : comparés aux participants ayant reçu un placebo, les cerveaux des femmes à fort taux d’inflammation en réaction à l’endotoxine ont vu l’activité du striatum ventral baisser, mais pas les hommes… De quoi expliquer en partie le nombre de cas de dépression plus élevés chez les femmes.

Le lien entre inflammation chronique et dépression

L’étude prouve donc que les femmes sont bel et bien plus sujettes à la dépression que les hommes mais elle apporte également une nouvelle preuve du lien entre inflammation et dépression. Si l’inflammation chronique n’est bien évidemment pas la source de tous les cas de dépressions, elle pourrait en tous cas grandement y participer. Pour Mona Moinier, l’une des autrices de l’étude, « Les résultats suggèrent que les femmes souffrant d’inflammations chroniques seraient plus susceptibles de faire face à la dépression. Les médecins traitant des femmes atteintes d’inflammations chroniques devraient donc prêter une attention toute particulière aux possibles symptômes de la dépression. » a-t-elle expliqué à forbes.com.

> Le sport rendrait plus heureux que l’argent

> Stéphane Szerman nous apprend à ralentir

Ils nous font confiance