Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

L’ASMR, la nouvelle méthode de relaxation qui cartonne sur Youtube

Surnommée « l’orgasme cérébral », l’ASMR est une méthode qui désigne avant tout une sensation déclenchée par certains stimuli, comme des bruit, une image ou un toucher. Un vrai phénomène sur Youtube que nous décrypte Florian Boullot, fondateur de la chaîne « Paris ASMR » qui compte plus de 170 000 abonnés, et auteur de Je me relaxe grâce à l’ASMR (Leducs).

Qu’est-ce que l’ASMR, une technique de relaxation par le son ?

Florian Boullot : C’est avant tout une sensation physique agréable qui se ressent d’abord au niveau du crane puis se répand le long de la colonne vertébrale. Elle est provoquée par certains sons très doux, ou des déclencheurs visuels comme un mouvement de la main ou même une cartouche de couleurs qui se diffuse dans l’eau. Il peut aussi s’agir d’un déclencheur tactile comme un massage crânien. Comme l’ASMR se diffuse beaucoup via Youtube, on occulte cette partie tactile, mais elle existe bel et bien. Chaque personne possède son propre déclencheur.

Quand a-t-on commencé à parler de l’ASMR ?

Florian Boullot : C’est Jennifer Allen aux Etats-Unis qui a proposé ce sigle il y a environ 10 ans. Il signifie : Autonomous Sensory Meridian Response. L’idée est de décrire une réponse autonome des méridiens sensoriels.  C’est à partir de cette définition « clinique » que l’on a commencé à créer une thérapie. Des personnes se sont fédérées sur YouTube autour de cette sensation intime qui n’était pas verbalisée jusqu’ici. Le but était de parvenir à retrouver cette sensation agréable sur laquelle nous n’avons pas de contrôle, et qui peut se déclencher en écoutant par exemple une voix chuchoter, et qui nous rappelle le souvenir d’un papa ou d’une maman qui nous racontait une histoire le soir.

 Quelles sont les pistes pour parvenir à découvrir notre propre déclencheur d’ASMR ?

Florian Boullot : C’est vraiment variable d’une personne à l’autre, mais il existe de nombreuses vidéos afin que chacun puisse trouver son propre déclencheur. Il peut s’agir du crépitement du papier bulle, du tapotement d’un objet avec les ongles, ou même de regarder une personne étendre son linge ! Mais ce qui détend les uns peut ne pas du tout convenir aux autres.

De votre côté, quels sont les thèmes de vos vidéos ?

Florian Boullot : Comme ma chaîne s’appelle Paris ASMR, je diffuse une image d’Epinal de la capitale, un peu à la Amélie Poulain. Je partage mes petits plaisirs du quotidien, comme un chocolat, un musée que j’apprécie ou une session de jardinage. A chaque fois, je tente de transmettre un message qui me tient à cœur, mais ce sont toujours des choses très lentes et simples. Les vidéos sont placées sous l’égide de la bienveillance, mon but est de réconforter la personne qui les regarde, de ralentir les pensées superflues, l’égo qui juge, et de s’offrir un moment de répit.

Qui sont les personnes qui proposent ces vidéos ?

Florian Boullot : C’est une communauté très ouverte et positive. On peut professionnaliser la chose mais en réalité cela peut très bien fonctionner aussi même quand on est amateur. De mon côté je suis aussi musicien donc j’ai la chance d’avoir un home studio, mais ce n’est pas forcément nécessaire.

Quels sont les profils des personnes qui écoutent les vidéos ?

Florian Boullot : Pour beaucoup de personnes, visionner ces petites vidéos est une aide pour bien s’endormir le soir. Nous avons beaucoup de personnes insomniaques, stressées, angoissées, qui s’ennuient ou qui souffrent. Il peut s’agir de jeunes mamans, de lycéens, d’avocats, de jeunes divorcés, ou même de prisonniers.

Quels sont les effets de l’ASMR ?

Florian Boullot : Les recherches démontrent qu’il y a un ralentissement du rythme cardiaque encore plus fort qu’avec une simple relaxation. On suppose que le cerveau sécrète des endorphines, de la sérotonine ou encore de la dopamine qui régulent bien le sommeil, ou encore de l’ocytocine, qui permet de se sentir davantage protégé. Des tests effectués aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ont démontré via une IRM que certaines zones du cerveau s’activent avec l’ASMR : il s’agit de l’empathie, de la compassion et de la zone liée aux 5 sens. Le cerveau est dans l’illusion : même si la personne est seule, il perçoit que l’on prend soin de lui. Avec l’AMR, on s’offre un moment de réconfort.

@Paojdo

>J’ai testé l’hypno-relaxation sur une chaise de bureau

>5 raisons de se mettre au Batch cooking

>Un bureau harmonieux grâce au feng Shui

 

 

Ils nous font confiance