Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Greentech : préservez la planète en gérant vos emails !

05.11.2017

Imaginer les carburants de demain, réduire le volume de déchets… Au pays de la Cop21, la préservation de la planète fait germer des idées dans les esprits des entrepreneurs.

« Si Internet était un pays, il serait le sixième émetteur de CO2 au monde. » Un constat qui a animé la flamme entrepreneuriale d’Edouard Nattée. En 2016, ce diplômé d’HEC, passé par Bain, lance Intelligencefox, start-up à l’origine de Cleanfox. Le principe ? « Mettre en avant auprès de l’utilisateur les newsletters en tous genres, les publicités reçues quotidiennement dans sa boîte mail. » L’application supprime ensuite tous ces courriels inutiles.

Les mails, une pollution dormante

 Idéal, certes, pour libérer de l’espace, mais quel intérêt sur le plan écologique ? « Chaque message accumulé dans votre boîte mail génère chaque année 10 grammes de CO2, » assure Edouard Nattée. Tous les courriels sont en effet stockés sur des serveurs amassés dans des data centers ayant constamment besoin d’être refroidis, générant de la pollution. Cela est d’autant plus dommageable que, sur les quelque 200 millions d’emails envoyés dans le monde chaque minute, 90% ne sont pas lus. De fait, les e-commerçants ou les médias considèrent pour beaucoup le mailing comme étant une action gratuite et envoient ainsi de multiples newsletters, espérant ainsi générer du trafic sur leurs sites. Résultat : pas moins de 2% des émissions de gaz carbonique sont à imputer au numérique, soit le double d’il y a quinze ans.

Greentech et lévées de fonds

Grâce à sa start-up, Edouard Nattée entend participer à l’éveil des consciences : « notre application a déjà conquis un million d’utilisateurs en un peu plus d’un an, et nous en recrutons toutes les semaines plusieurs milliers. » Soit, affirme-t-il, 500 millions de mails détruits depuis le lancement de Cleanfox et 5000 tonnes de CO2 évitées.
Avec un tel concept, l’entrepreneur a déjà séduit plusieurs investisseurs : après une levée de fonds d’un million d’euros en novembre 2016, Intelligencefox a bouclé un second tour de table de 7 millions d’euros en juillet dernier. Preuve, s’il en est, que la greentech a le vent en poupe… mais pas que : « Lorsque vous proposez un produit gratuit, ce qui est notre cas, vous devez prouver aux investisseurs que votre création est susceptible de générer du business », explique l’entrepreneur. « Nous ne revendons pas, comme beaucoup, les données de nos utilisateurs. En revanche, nous proposons d’agréger les milliers de datas à notre disposition pour évaluer quels sont les produits qui se vendent le mieux en ligne à un instant t. » Des informations pour lesquelles les sites de e-commerce, en particulier, sont prêts à mettre la main à la poche.

Cap vers une deuxième version

 Un modèle économique permettant d’allier business et écologie efficacement. A tel point que Cleanfox lance cette semaine sa deuxième version. « Avec la première, à la fin de chaque nettoyage, l’utilisateur était informé du volume de CO2 qu’il avait permis d’économiser. Désormais, à la faveur d’un partenariat passé avec l’association WeForest, si vous invitez quelqu’un sur Cleanfox et que la personne s’inscrit, un arbre est planté en Zambie. »
Une manière d’allier green et tech tout en accélérant la prise de conscience des internautes. Et le temps presse : en 2019, la Toile devrait produire plus d’émissions de dioxyde de carbone que le secteur aérien civil…

@clairebauchart

 

Ils nous font confiance