Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Fury Room : venez tout casser, c’est pour votre bien !

14.06.2018

Entre votre patron qui vous fait vivre un petit enfer et le métro qui semble avoir pactisé avec votre belle-mère pour gâcher votre quotidien, vous auriez bien besoin d’un peu de temps pour vous pour exploser tranquillement, sans jugement. Et bien sachez qu’avec la création d’une Fury Room parisienne et une lyonnaise vous allez enfin pouvoir tout casser, légalement, dans un havre de craquage prévu à cet effet.

Une Fury Room, c’est quoi ?

Concept venu tout droit du Japon où le taux de craquage notamment lié au surmenage n’a pas son égal, les Anger, Rage ou Fury Rooms sont des pièces où il est permis, et même recommandé de tout casser. Ces espaces, qui affichent un franc succès aux Etats-Unis au Canada et plus récemment en Serbie ont finalement trouvé leur place à Paris ou à Lyon pour le plus grand bonheur des stressés à la recherche d’un exutoire.

Le principe est très simple, vous réservez votre espace sur  le thème du bureau ou de l’appartement et vous pouvez casser des écrans d’ordinateurs, imprimantes, petits meubles, vaisselle, bref tout ce que rêveriez d’envoyer valser contre un mur ou de réduire à néant en quelques coups de marteaux. De quoi épargner votre déco et la porcelaine de mamie en vous satisfaisant de pulvériser des objets destinés à la déchèterie et qui seront recyclés par la suite (pas de gaspillage inutile ici !).

La destruction comme exutoire

Alors que le stress s’est définitivement imposé en mal du siècle, les solutions bien-être pour s’en défaire ne cessent de pousser aux quatre coins de notre quotidien. Sport, méditation, auto-hypnose, tous les moyens sont bons pour apprendre à accepter et gérer ses émotions. Mais si la clef du bonheur se trouvait plutôt dans un défouloir longtemps fantasmé, celui de casser ce qui nous tombe sous la main ? C’est en tous cas ce que nous vend sur son site Fury Room, le premier espace de cette trempe à avoir posé ses valises en France : « Libérez votre colère intérieure dans un lieu sûr et hors de tout jugement. Ce n’est pas de l’aéronautique, c’est juste une nouvelle façon de se défouler. Sortez de votre style de vie et des codes et lâchez-vous, c’est exactement ce dont vous avez besoin. »

Solo ou à plusieurs

Que vous soyez un destructeur solitaire ou un casseur qui aime partager, Fury Room dispose d’une salle accueillant jusqu’à deux personnes et une seconde jusqu’à quatre personnes.

Combien ça coûte ?

Chez Fury Room vous pouvez commencer à casser à prix mini, soit 10€ par tête avec à votre disposition 8 bouteilles. Pour celles et ceux qui verraient plus gros et qui ont toujours rêvé de détruire un ordinateur ou une imprimante comptez entre 20 et 125€ par personne.

Plus d’infos : furyroom.fr (PARIS) 

ou sur Rage Room (LYON)

@CarolineLanau

Ils nous font confiance