Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Congé maternité: état des lieux en entreprise

Congé maternité: état des lieux en entreprise

Le congé maternité est une période parfois mal appréhendée par les entreprises. Estelle Dufetel, fondatrice du centre de formation Bboosstt, nous donne quelques pistes pour le transformer en une période bénéfique pour les deux parties.

Business O Féminin : On a longtemps décrit des cas où des femmes n’osaient pas annoncer leur grossesse. Où en est-on aujourd’hui ?

Estelle Dufétel : Grâce aux médias et à la loi en faveur de l’égalité professionnelle, on a beaucoup avancé, c’est moins tabou. Bien entendu, certaines vont culpabiliser de laisser des dossiers à leurs collègues, avoir du mal à déléguer, mais tout dépend vraiment de la relation de confiance entre manager et managé.

Business O Féminin : Qui dit congé maternité, dit remplacement. Le recruteur doit-il avoir des paramètres spécifiques en tête lorsqu’il cherche ce remplaçant ?

Estelle Dufétel : Le congé maternité est l’occasion de repenser l’organisation. La future maman peut saisir cette opportunité pour développer un nouveau poste. En revanche, si elle ne souhaite pas en changer, je lui conseille d’être proactive dans la recherche de son remplaçant, en interne (ce qui est souvent bénéfique stratégiquement) ou externe. Il ne faut pas oublier que c’est elle qui connaît le mieux son poste, et de surcroît, elle sera rassurée car le processus sera transparent. Autrement, je conseille vivement aux employeurs de prendre quelqu’un avec de la bouteille. Après, tout dépend du poste bien sûr.

Business O Féminin : Est-il préférable que la future maman travaille plusieurs semaines avec son remplaçant avant son départ, et à son retour ?

Estelle Dufétel : Pour les métiers avec beaucoup d’expertise, pourquoi pas. Mais de manière générale je dirais qu’une semaine suffit amplement, et deux jours au retour. Il est difficile pour une personne de trouver sa place tant que l’autre est là.

Business O Féminin : Certaines futures mamans peuvent craindre de se faire « piquer » la place, et ainsi ne pas donner toutes les infos avant de partir. Cela veut dire que l’entreprise ne les met pas en confiance ?

Estelle Dufétel : Cela arrive effectivement. Pourtant, il est au contraire possible de marquer des points en faisant une bonne passation de dossiers. Pour autant, je conseille tout de même aux mamans en congé maternité de garder un lien avec leur entreprise, en allant déjeuner avec leurs collègues par exemple, pour bien être au fait des mouvements dans l’entreprise.

Business O Féminin : Avant de partir en congé maternité, quelles sont les trois règles d’or pour que tout soit bien en ordre ?

Estelle Dufétel : La première règle est, comme dit précédemment, une bonne passation des dossiers avec les collègues, le remplaçant, le manager. La seconde est de solliciter un petit entretien annuel avant le départ. La troisième, essentielle pour moi, est d’avoir déjà organisé les modes de garde pour le retour, avec un plan A et un plan B !

Estelle Dufétel

Estelle Dufétel

Business O Féminin : De nombreuses femmes sont arrêtées plus longtemps que le temps minimum imparti. Quelle est la bonne attitude à adopter pour l’entreprise ?

Estelle Dufétel : C’est ici clairement le rôle du manager. Il doit faire alliance avec la future mère, la faire parler, et anticiper un éventuel congé pathologique ou parental, une demande de temps partiel. Un bon manager ne doit pas être surpris. En fonction de ça, il ajustera sa recherche de remplaçant.

Business O Féminin : A l’inverse, d’autres mamans ne prennent pas le temps dont elles auraient besoin. Là encore, est-ce une faille au niveau de l’organisation de l’entreprise ?

Estelle Dufétel : Je ne pense pas. Certaines préfèrent travailler jusqu’au bout pour rester plus longtemps avec leur enfant ensuite. La question est de savoir si elles restent parce qu’elles ont peur de se faire piquer leur job, ou parce qu’elles sont bien comme ça ?

Business O Féminin : Durant le congé maternité, comment faire pour que le remplaçant s’investisse au maximum ?

Estelle Dufétel : Cela dépend de la taille de la boîte, soit elle donne un peu de visibilité, soit il n’y a aucune possibilité de garder la personne derrière. En revanche, étant donné que 70% des jobs se trouvent par réseau, le remplaçant a tout intérêt à ce que ça se passe bien.

Business O Féminin : Au retour de la salariée, la loi impose à l’entreprise de lui rendre son poste ou de lui donner un emploi équivalent. Mais certaines se font quand même mettre au placard sans le désirer…

Estelle Dufétel : Dans ce cas, l’entreprise perd alors un talent, et vous pouvez être sûr que la jeune maman remuera ciel et terre pour y remédier. L’entreprise doit faire très attention à ça car elle a tout à y perdre. Mettre quelqu’un au placard peut le mener vers la dépression.

Business O Féminin : Si le remplaçant a fourni un meilleur travail que la personne habituellement en poste, quel comportement l’entreprise peut-elle adopter ?

Estelle Dufétel : Il faut absolument lui trouver un poste car quelqu’un qui fait du super boulot en 4 mois possède un vrai potentiel. Il peut alors s’agir de réorganiser l’équipe, de créer un nouveau poste. Dans tous les cas, il faut féliciter la personne remplacée qui aura peut-être contribué à dénicher ce talent.

Business O Féminin : De nombreuses femmes quittent le monde de l’entreprise et créent leur boîte pendant leur congé maternité. N’y a t-il pas là une source d’énergie pour les entreprises ?

Estelle Dufétel : Oui, l’égalité professionnelle ne doit pas être subie, mais se transformer en opportunité. La maternité est un moment magique qui va donner plein de ressources à la maman. L’entreprise doit en profiter,  mais bien entendu pas dans le sens opportuniste du terme !

@Paojdo

Fondatrice du centre de formation BboossttEstelle conçoit et anime des solutions visant à développer la performance des salarié(e)s à chaque temps de vie de leur carrière. Son domaine de prédilection est “l’égalité professionnelle au service de la performance sociale et économique des entreprises”. Bboosstt a choisi d’accompagner entreprises & salarié(e)s parents engagés dans leur carrière au moment de la naissance d’un enfant à travers des programmes collectifs de coaching innovants.

Et aussi :

>Mumpower : ces mamans qui ont investi l’univers de l’enfant

>Comment optimiser votre congé maternité ?

>Salaires o féminin : une égalité qui prend son temps 

>Quoi de neuf du côté de l’égalité des sexes à l’ère 3.0 ?

Ils nous font confiance