Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Comment réussir grâce à son réseau ?

07.01.2019

Vous pensez avoir un réseau trop restreint pour réussir ? Détrompez-vous ! Alain Bosetti et Hervé Lassalas, spécialistes de la question, nous confient leurs conseils pour développer son réseau et progresser plus vite grâce à lui.

 

 

 

Avoir des contacts est une chose importante pour réussir. A celles qui prétendraient manquer de réseau, Alain Bosetti, co-fondateur du groupe de communication en Personne et co-auteur de « Je réussis grâce à mon réseau » (éd. Dunod), rétorque qu’on a tous un réseau musclé dont on n’a pas conscience. « Nous possédons tous à l’instant T entre 400 et 800 contacts relativement actifs ! Avec les réseaux sociaux, nous sommes passés de 6 degrés de séparation entre une personne et une autre n’importe où sur la terre à seulement 4,7 », déclare l’entrepreneur. Pour s’apercevoir de ce potentiel, Alain Bosetti conseille de dresser la cartographie de « toutes les vies de sa vie » : les personnes rencontrées à l’école, dans des formations, des associations, ses voisins… Vous pouvez compter sur vos différents cercles relationnels mais également intégrer un ou plusieurs réseaux professionnels, physiques ou virtuels, pour aller encore plus loin. Mais avant de sauter le pas, entrainez-vous à networker dans un contexte sans enjeu. Discutez avec d’autres passagers dans le TGV, le bus, des clients au supermarché… Vous serez ainsi plus rôdée à l’exercice lorsqu’il faudra « réseauter » dans un cadre professionnel.

Intégrer des réseaux pro

Vous prenez part à un meeting entre dirigeants ? Vous intégrez un réseau physique ? Allez au-devant des personnes présentes. Intéressez-vous à elles, posez-leur des questions sur leur activité. Elles feront de même ! Si vous êtes venue par le biais d’une connaissance, celle-ci vous présentera deux ou trois personnes qui, à leur tour, vous mettront en relation avec d’autres contacts. Echangez vos cartes de visite ! Gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas simplement de thésauriser les contacts. Il faut créer une vraie dynamique. Cela demande d’y consacrer du temps et de s’investir. « Il faut savoir oser, aimer, rendre un service, donner, faire venir de nouvelles personnes dans ce réseau, attendre. Les résultats ne sont pas immédiats mais ça paiera au bout d’un moment », confie Hervé Lassalas, président de Pluriclub, du Club des Dîners Décideurs et co-auteur de « Jamais sans mon réseau », (éd. Première impression).

Entretenir les liens

Dès que vous avez un nouveau contact, écrivez-lui le pour le remercier de cet échange et lui proposer, par exemple, une autre rencontre. « Personnellement, je ne fais jamais de forcing. Je ne rappelle jamais trois fois. Si l’on ne me répond pas, c’est que la personne n’est pas intéressée », prévient Hervé Lassalas. En revanche, n’hésitez pas à envoyer un mail pour la nouvelle année ou à prendre des nouvelles de temps à autre. « Dès que j’entends parler de quelque chose ou que je lis une information qui peut intéresser un contact, je la lui transmets. Je me rappelle à son bon souvenir, et ça entretient le lien. Mes contacts font de même pour moi. La générosité crée un cercle positif », explique Alain Bosetti. Une manière idéale de faire de la veille sur votre secteur sans y consacrer un temps fou. Le réseau devient actif, vivant. Ne comptez pas les services rendus, cela doit se faire naturellement.

Un service précis à demander

Vous pouvez également solliciter une aide plus directe si vous avez une demande précise. Demandez-vous quelles sont les personnes les plus à même de vous épauler sur ce point. N’hésitez pas, pour cela, à revenir vers vos anciens contacts, même après des années. Dépassez vos appréhensions et sortez de votre zone de confort. « Le tout c’est d’être honnête. J’explique dans mon message que ça fait longtemps que l’on n’a pas échangé mais que je travaille sur un projet et que j’aimerais avoir son avis dessus. J’en profite pour prendre de ses nouvelles et proposer de se revoir. C’est une démarche transparente où l’on joint l’utile à l’agréable. Et ça peut me faire gagner trois mois sur mon projet ! », explique Alain Bosetti. Autre technique chère à Hervé Lassalas : demander à cinq amis très proches de vous présenter à deux contacts qu’ils connaissent très bien. Grâce à cette méthode, vous multipliez vos chances d’être mise en relation avec des personnes de confiance et qui peuvent vous aider.
Dépassez donc le plafond de verre imposé par la société et vos croyances limitantes, vous réussirez plus vite à plusieurs.

Ils nous font confiance