Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

8 Français sur 10 souffriraient de « cyberstress »

09.07.2018

Le piratage de données vous donne des sueurs froides et devoir gérer une multitude de mots de passe ne vous aide pas à vous détendre ? Vous faites alors peut-être partie des 82% de Français à souffrir de « cyberstress ». Zoom sur ce nouveau mal grâce à une récente étude menée par Kaspersky Lab.

Vous n’aviez jamais entendu parler de cyberstress jusqu’aujourd’hui ? Pourtant avec 8 Français sur 10 touchés par ce mal, il y a fort à parier que vous en souffriez vous-aussi sans le savoir !

Le « cyberstress », c’est quoi au juste ?

Le mot « cyberstress », inconnu jusqu’alors, correspondrait à une angoisse générée par les annonces régulières de piratages de données. L’étude, menée par la société Kapersky Lab spécialisée dans la cybersécurité, s’est focalisée sur un échantillon de 1000 personnes et nous apprend que 8 Français interrogés sur 10 reconnaîtraient se sentir stressés par les annonces de piratages de données. Ils seraient également pas moins de 77% à avouer que le nombre de mots de passe à gérer serait une source de stress supplémentaire. Des chiffres élevés qui pourraient être justifiés par des expériences passées malheureuses, 47% des interrogés ayant déjà été victimes de cyber-attaques au cours des cinq dernières années.

Selon Boris Charpentier, psychologue et coach, la cybercriminalité régulièrement relayée par les médias faciliterait « la construction d’une représentation mentale de ces incidents au sein de la population. Chacun est alors plus aisément amené à se projeter dans ces incidents et à prendre conscience de ce qui pourrait les impacter personnellement. Cela génère un stress qui se traduit par une augmentation significative du taux de cortisol. Toute forme de piratage même non-violente génère un sentiment d’insécurité et de vulnérabilité chez l’individu qui a pour conséquence d’exacerber la perception d’un danger réel et imminent ».

Les réseaux sociaux pointés du doigt

Kaspersky Lab s’est ensuite intéressé aux applications que les interrogés considéraient comme les moins fiables au niveau de la protection de leurs données contre les piratages et attaques et les réseaux sociaux ont été stigmatisés par 36% des participants à l’étude. Ces derniers sont suivis de près par les applications de paiement mobile mentionnées par 30% des interrogés. Dans le top des applications qui semblent être les plus rassurantes : celles de partage de photos, de surveillance médicale et de GPS avec moins de 10% du panel se disant réticent à confier leurs données.

À noter tout de même que cyberstressés ou non, « 12345 » reste et ce dans le monde entier le mot de passe le plus utilisé… À bon entendeur…

@CarolineLanau

Ils nous font confiance