Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

60% des femmes japonaises forcées de porter des talons au travail

20.06.2019

Au Japon, plus de 60% des femmes se sentent obligées de porter des talons dans le cadre de leur travail ou en cas d’entretiens d’embauche nous rapporte une étude menée par Business Insider Japan. La raison ? On le leur suggère fortement…

Les talons, un code éthique du travail à respecter…

Afin de mener à bien son étude, Business Insider Japan a interrogé 207 personnes dont 184 femmes à propos du « dress code » en entreprise. Cette étude a notamment pour but de mettre fin aux discriminations sexuelles dans le monde du travail notamment après que le Ministre de la Santé et du Travail Takumi Nemoto a déclaré refuser de soutenir une loi visant à bannir les « dress code » en entreprise qui incitent les femmes à porter des talons hauts.

Pour Kanako Otsuji, membre du Parti Démocrate Constitutionnel japonais et présente lors du groupe de discussion « Certaines conventions qu’on considère comme acquises sont injustes. Faisons entendre notre voix ensemble. Le changement ne se fera pas si nous restons silencieux ».

Un risque considérable pour la santé

Sur les 184 femmes interrogées lors de l’étude, 80% ont déclaré souffrir de problèmes de santé liés au port de talons hauts et 15% d’entre elles se sont vues fortement conseillées de les porter lors de séminaires ou en entreprise. Une pétition, signée par plus de 18 800 personnes et soumise au gouvernement, appelle à interdire aux entreprises de forcer les femmes à porter des talons hauts sur leur lieu de travail, en pointant notamment du doigt les risques que cela implique pour la santé. Si pour Takumi Nemoto, imposer les talons aux femmes est « nécessaire et raisonnable », pour l’un des membres fondateurs de l’International Labor Organization « La raison pour laquelle les femmes doivent porter des talons hauts malgré leur souffrance est que les dirigeants les plus hauts placés ont longtemps été des hommes, imposant ainsi leurs normes sociales. » ajoutant que « Si quelque chose dans les normes pose problème, alors il faut les changer. »

> Grève des femmes en Suisse, vers un mouvement français ?

> 1 homme sur 3 démissionnerait en cas d’inégalité salariale

Ils nous font confiance