Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

10 clés pour passer maître dans l’art du storytelling

05.10.2015

Vous pensiez que l’histoire de votre business n’intéressait personne ? Détrompez-vous : les gens veulent savoir comment vous en êtes arrivée là et en quoi vous pouvez leur apporter quelque chose, que ce soit au niveau personnel ou professionnel. Peu importe que vous vous adressiez à une seule personne ou à des milliers d’individus : ce qui compte c’est que votre histoire soit authentique, engageante et originale.

Le « storytelling » est aujourd’hui la grande tendance des services marketing du monde entier et s’installe peu à peu au cœur de la stratégie de l’entreprise moderne. Car si l’art de raconter fait depuis longtemps partie de notre culture, son utilisation en entreprise ne s’est répandue que récemment. Que ce soit pour chercher des fonds, vendre, prendre la parole lors d’événements professionnels ou encore renforcer l’adhésion de ses salariés, le storytelling professionnel est aujourd’hui un outil incontournable dans la stratégie des entreprises, de la TPE au grand groupe.

  1. On a tous une histoire à raconter, n’ayez pas peur de partager la vôtre. Peu importe d’où vous venez et quel a été votre parcours, peu importe que vous ne soyez pas un énorme groupe comme Barclays, Innocent Drinks ou Virgin : votre histoire compte et vous avez forcément une aventure à raconter. Cela peut être l’histoire de la naissance de votre boîte, comment l’idée vous en est venue, les étapes qui ont mené à la création de votre produit ou même une anecdote sur la façon dont vous avez réussi à gagner un client en particulier.
  2. Pour créer de l’adhésion il faut de l’émotion, alors mettez de l’humain dans le récit de votre entreprise. Trop souvent, on présente son entreprise en la résumant à des dates, faits et chiffres. Ceux-ci ont évidemment leur place, mais il ne faut pas oublier que c’est avant tout l’humain qui fait vendre. L’histoire de votre entreprise doit avoir une âme et se rapporter à une expérience personnelle, de préférence la vôtre. Vos clients, partenaires et prospects veulent entendre ce que vous avez à dire : ils veulent en savoir plus sur vous, comprendre comment vous faites avancer votre entreprise et s’assurer que votre offre peut correspondre à leurs besoins.
  3. Racontez des expériences auxquelles votre cible puisse s’identifier. Les gens ne mordront à votre histoire que si vous y faites référence à des choses ou des situations où ils se reconnaissent. Alors réfléchissez toujours à la façon dont votre cible pourra s’identifier à votre récit et mettez-y un brin d’humour – on a trop souvent tendance à rendre nos histoires si « corporate » qu’elles en perdent toute émotion. Si les gens ne se reconnaissent pas dans votre récit et ne se sentent pas directement impliqués, cela ne les intéressera pas !
  4. Ordonnez votre récit. Une histoire bien construite doit avoir un début, un milieu et une fin. Tenez-vous à cette structure : elle fournit un cadre qui permet d’organiser l’information que l’on veut partager. Elle aidera vos interlocuteurs à suivre le fil de votre histoire, alors qu’un récit tortueux avec trop d’informations les fera vite décrocher. La clé, c’est la clarté : votre histoire doit s’articuler autour de personnages bien identifiés, d’une trame bien construite, d’un dénouement propre et d’une conclusion claire. Une bonne histoire vous servira non seulement pour vos présentations orales, mais pourra aussi faire partie intégrante des supports de communication et de la stratégie marketing de votre entreprise.
  5. Une histoire sert à faire passer un message. Veillez toujours à ce que votre récit serve à étayer le message que vous cherchez à faire passer. En affaires, l’objectif quand on prend la parole est de donner à réfléchir ou de pousser à l’action – une action d’achat ou d’adhésion à votre projet, en général.
  6. Si vous ne croyez pas à votre histoire, personne n’y croira. Prenez le temps de bien analyser le cheminement de votre boîte depuis ses débuts. On se retrouve facilement à être tellement pris dans la gestion courante de son entreprise qu’on en oublie de regarder en arrière, pour voir tout ce que l’on a déjà accompli et comment on y est arrivé. Or, toutes ces réalisations, ces efforts et ces résultats font partie de l’histoire de votre entreprise. Alors prenez le temps de retracer et d’apprécier votre parcours puis faites-en un récit. Vous serez surprise de voir tout le chemin parcouru ! Cet exercice est aussi un excellent moyen de renforcer votre confiance en vous et en ce que vous faites.
  7. Intégrez le storytelling dans vos outils marketing. Prenez bien conscience que le storytelling est une force qui doit faire partie intégrante de votre stratégie de vente. Si vous racontez votre histoire de façon claire, convaincante et mobilisatrice en la terminant par un appel à l’action, vous parviendrez à pousser vos auditeurs à vous suivre et à devenir de nouveaux associés, investisseurs, clients, etc. La vente, c’est le nerf du business : si vous savez raconter vous saurez vendre.
  8. Sachez choisir la bonne histoire. Quand vous commencerez vraiment à réfléchir à la narration que vous voulez construire autour de votre business, vous vous rendrez peut-être compte que vous avez plusieurs histoires intéressantes à raconter. Souvenez-vous alors que votre histoire doit toujours être adaptée au type de public à qui vous vous adressez : qui sont les personnes vous avez en face de vous, quel âge ont-elles, quels sont leurs intérêts, s’agit-il de potentiels clients ou de potentiels partenaires ? Toutes ces réponses vont déterminer le style d’histoire que vous allez leur raconter. Si vous ne savez pas exactement à quel type de public vous avez affaire, la meilleure stratégie est de commencer par poser à vos auditeurs quelques questions sur eux avant d’entamer votre présentation.
  9. Entraînez-vous encore et encore. Si vous voulez être perçue comme une vraie professionnelle, il est indispensable que vous passiez du temps à pratiquer votre storytelling et à vous entraîner à raconter votre histoire bien avant de la présenter à un public. Travaillez votre style de discours, l’intonation de votre voix, le contenu de votre exposé, etc. Tout doit être réfléchi et préparé, même les moments où vous marquez des pauses et où vous souriez. En prime, cet entraînement vous donnera confiance en vous et vous aidera à être moins stressée.
  10. Allez droit au but. Si votre histoire est trop longue et tortueuse, elle deviendra vite ennuyeuse et vous perdrez l’attention de votre auditoire. À moins d’être un orateur exceptionnel, astreignez-vous à faire court en limitant votre speech à 3-5 minutes maximum. Et gardez à l’esprit que votre public s’attend à ce que vous leur démontriez quelque chose de concret, donc assurez-vous d’aller droit au but pour faire passer votre message.

Madeline McQueen est une entrepreneure et consultante en affaires accomplie, avec plus de 20 ans d’expérience à son actif dans l’industrie de la finance et le secteur informatique. Pour en savoir plus sur son parcours et ses services de coaching, rendez-vous sur son site www.madelinemcqueen.com ou sur son compte Twitter : @MadelineMcQueen

Ils nous font confiance