Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Stéphanie Delestre: Une levée de fonds de 11 millions pour booster l’emploi !

19.06.2017

Elle est à la tête du site d’emploi Qapa.fr. Depuis 2011, Stéphanie Delestre met en lien les recruteurs et les chercheurs d’emploi grâce à un algorithme spécifique. Une formule qui a séduit quelque 5 millions de particuliers en quête du job idéal et pas moins de 300 000 entreprises.

Vous avez réalisé au début de l’année une levée de fonds de 11 millions d’euros. Auriez-vous des conseils à donner à nos lectrices entrepreneures pour convaincre des investisseurs?

Stéphanie Delestre: J’ai mis en avant trois points forts:  une bonne équipe, un projet sur un gros marché et un business model scalable. Une levée de fonds est une vraie course de fond: cela prend en moyenne six mois, pendant lesquels il n’est pas question de mollir.

Comment vous est venue l’idée de Qapa? 

Stéphanie Delestre: Elle est partie d’un constat, remontant à 2011. A l’époque, je rentre à Paris après avoir vécu plusieurs années en Allemagne. En cherchant du travail, je rencontre plusieurs employeurs m’expliquant avoir énormément de mal à recruter, et ce alors que les chômeurs se comptent par millions! A ce moment-là, il n’existe pas de service d’emploi proposant du “matching”: un système de mise en relation alliant les compétences, les souhaits des candidats aux besoins des recruteurs. Les acteurs du marché de l’emploi en place ont alors un modèle économique basé sur le paiement au moment du dépôt de l’offre d’emploi : en moyenne un recruteur paie entre 300 euros et 1200 euros pour diffuser son offre d’emploi sur un journal papier ou sur un site d’emploi. Cela explique pourquoi, pendant longtemps, de nombreuses offres n’ont jamais été diffusées et ne passaient que  par le bouche-à-oreille.

Dans quelle mesure votre entreprise intègre-t-elle les mutations des formes d’emploi?

Stéphanie Delestre: Aujourd’hui, la qualification des demandes d’emploi par les institutions spécialisées, notamment les opérateurs publics, se fait par des références à des nomenclatures préexistantes et faiblement évolutives, peu adaptées à l’accélération des mutations économiques et technologiques ou au changements de parcours professionnels. Les sites de recrutement en ligne traditionnels, qui recourent pour l’essentiel à des critères de sélection prédéfinis, présentent les mêmes limites.

Dans ces conditions, c’est souvent la stratégie individuelle d’un demandeur d’emploi qui lui permet de trouver le bon employeur, intéressé par ses compétences et son parcours.  Par ailleurs, les demandeurs d’emploi sont confrontés à des difficultés sociales bien connues, directement liés à leur situation : passivité et rupture progressive du lien social rendent d’autant plus difficile dans la durée leur réinsertion sur le marché du travail. Résultat: chaque année, selon l’INSEE, 900 000 offres d’emploi ne sont pas, ou difficilement pourvues.

Qapa se positionne donc sur le marché  des outils permettant de mettre en relation les offres et les demandes dans le domaine de l’emploi. Le marché français comprend environ 8.5 millions d’offres publiées chaque année (du contrat très court au CDI). 35% des offres sont adressées par Pôle Emploi, 80% concernent des recrutements de profils inférieur ou égal à BAC+2. Aussi, 60% des recrutements concernent des contrats inférieurs à 6 mois. Les développements technologiques permettent de faire correspondre les compétences des demandeurs d’emploi avec les savoir-faire demandés par les recruteurs. Ce matching est réalisé en temps réel en se basant sur une multitude de critères dont les compétences réelles liées à chaque métier. La promesse de Qapa est donc de faire gagner du temps aux candidats (et aux recruteurs) en leur proposant toutes les offres d’emploi  qui correspondent à leurs recherches.

Comment marchent concrètement votre site, votre algorithme?

Stéphanie Delestre: Qapa édite un site et une application  qui, depuis leur origine, recense des centaines de milliers d’offres d’emploi en France dans tous les secteurs .  L’avantage concurrentiel de Qapa provient notamment d’une technologie de matching  qui permet de pproposer aux candidats et aux employeurs les offres et les profils les plus adéquats pour leur recherche. Nous avons d’ailleurs gagné le Prix Spécial de l’Intelligence Economique JIEE de l’Ecole Polytechnique pour cet algorithme. Nous avons une nouvelle activité en développement: le lancement d’un service d’intérim 100% digitalisé.

Pour les demandeurs d’emploi, notre outil est simple, immédiat, interactif, accessible sur mobile : une minute est nécessaire pour créer son profil (version de base), puis le site vous propose un matching des offres d’emploi les plus pertinentes par rapport à votre profil. Il suffit alors d’un clic pour postuler aux offres matchées. Un atout clé de la plateforme est que le profil du demandeur est enrichi en fonction de l’ensemble des offres auxquelles il  a postulé, permettant d’affiner le matching.

Qu’avez-vous fait pour vous démarquer des autres sites d’emploi? 

Stéphanie Delestre: Qapa dispose d’une expertise en big Data et algorithmes de machine learning. Notre matching est réalisé en temps réel en se basant sur les compétences réelles liées à chaque métier. Au-delà des critères activement fournis par les utilisateurs de l’algorithme, il nous est apparu important de prendre également en compte des comportements récurrents permettant d’affiner et de personnaliser  ces critères. L’algorithme prend donc en compte les comportements des utilisateurs. L’ensemble de la R&D est développé par une équipe interne de 10 ingénieurs/R&D basée à Paris.

Un autre avantage différenciant est la simplicité administrative, la transparence financière et rapidité du recrutement : les processus de dépôt d’une offre, d’une candidature, la signature de contrats, le paiement sont digitalisés à 100 %. Cette stratégie du tout digital contraste avec celle des acteurs traditionnels de l’intérim (par exemple Manpower, Adecco, Randstad) qui n’ont pas digitalisé leurs processus et leurs offres, reposant en grande partie sur la capillarité de leur réseau d’agences et entrainent des coûts de structure importants.

Quels sont vos prochains objectifs? 

Stéphanie Delestre: Nous allons recruter une cinquantaine de profils d’ici la fin de l’année: des commerciaux, des chargés de recrutement, des développeurs php, et web-marketing. Notre ambition est de servir toutes les entreprises françaises ayant recours à des intérimaires.

@clairebauchart

 

Ils nous font confiance