Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Recrutement : Haro sur le CV, place aux talents !

19.04.2016

Qu’il est loin, le temps du tandem imparable CV-lettre de motivation… Dans un monde en perpétuelle évolution, qui bouleverse la gestion des ressources humaines, des start-up disruptent le marché du recrutement en se recentrant sur la valorisation de l’individu, sa personnalité et ses talents.

Avec Internet, des milliers d’offres d’emploi sont devenues accessibles en quelques clics. Pourtant, près de 200 000 * d’entre elles n’ont pas été pourvues l’année dernière en France. Malgré la révolution du recrutement social, trouver le candidat idéal s’apparenterait donc toujours à une épineuse mission. Les entreprises, en particulier dans le secteur du numérique, aplanissent désormais la hiérarchie au profit de l’intelligence collective, et recherchent des collaborateurs capables d’innover. De leur côté, les candidats, notamment des générations Y et Z, en quête de sens, aspirent à s’épanouir et à progresser dans leur environnement de travail. Dès lors, comment obtenir le « matching » parfait ? Depuis quelques années, des start-up ont investi la Toile pour répondre à ces enjeux majeurs. Approche affinitaire, cooptation, « talent management »… : en pariant sur la valorisation du capital humain, elles réinventent les règles et les outils du recrutement traditionnel.

Place des Talents : Le CV aux oubliettes

Lancée en juin 2015 par Marion Pageot, cette plateforme de recrutement mise sur les talents naturels et la personnalité des candidats. Parce que les diplômes et les expériences professionnelles ne reflètent pas toujours les compétences réelles, et parce que les compétences ne sont pas toujours synonymes d’intégration réussie dans une équipe et un environnement de travail, le site enterre les traditionnels CV et propose à la place un test sur-mesure, mis au point par les scientifiques de l’Institut de Recherches Psychologiques (IRP) de Montréal. Après avoir créé un compte et complété leur profil, les candidats répondent gratuitement à cinquante questions et obtiennent une « fiche talent » imprimable, sur laquelle apparaissent leurs traits de personnalité et leurs forces. La plateforme met ensuite en relation candidats et entreprises, dans une recherche d’adéquation maximale entre le poste à pourvoir, les valeurs de l’employeur et la personnalité du prétendant.

On aime : l’audace de la start-up bourguignonne, qui donne un grand coup de pied dans la fourmilière du recrutement en abandonnant totalement le CV – par ailleurs source de discriminations à l’embauche – et en plaçant le savoir-être au même rang que le savoir-faire.

Monkey tie : Le « Meetic » du recrutement

Leader du recrutement affinitaire, créé en 2013, Monkey tiequi fait partie des 10 start-up RH à avoir levé entre 1 et 3 millions d’euros l’année dernière – a développé tout un attirail de services gratuits dédiés au développement professionnel. Au-delà des compétences, et donc du simple CV, le site prend en considération la personnalité et les aspirations de chacun grâce à deux tests : le « Big 5 », questionnaire adopté par les recruteurs du monde entier, permet aux candidats d’identifier les cinq traits dominants de leur personnalité ; le « Culture Fit » fait ressortir leurs trois valeurs et huit moteurs de motivation principaux. Le site propose par ailleurs aux utilisateurs de développer leur potentiel à l’aide d’articles de coaching et de quiz. L’idée étant ensuite de dénicher l’emploi et l’entreprise qui leur correspondront le mieux, et dans lesquels ils s’épanouiront à coup sûr. Avec, pour ce faire, la promesse d’accéder aux opportunités du marché caché de l’emploi, les membres alimentant la base dans une logique collaborative. En dehors de la France, Monkey tie a étendu son réseau d’entreprises en Suisse, en Belgique et au Luxembourg, et prépare son lancement au Royaume-Uni et aux Etats-Unis notamment.

On aime : la philosophie de la start-up, qui prône le développement personnel pour tous, le droit de chacun à s’épanouir au travail. On salue également le rôle moteur de Monkey tie, qui est à l’origine du Lab RH, le laboratoire collectif des acteurs de l’innovation RH, réunissant MyJobCompany, Kudoz, Keycoopt…

Keycoopt : Le piston a du bon

« Parce que les meilleurs recommandent les meilleurs », peut-on lire sur le site. Fondée en 2012, cette plateforme collaborative est spécialisée dans le recrutement des cadres par cooptation. Le recruteur dépose son annonce, qui est transmise à certains « coopteurs » de manière ciblée, selon leur zone géographique, leur secteur d’activité et leur métier. Les « coopteurs » envoient alors des CV, dont les meilleurs, sélectionnés par les équipes de Keycoopt, sont présentés au recruteur. Si un candidat est embauché, la personne qui l’a recommandé obtient une prime pouvant atteindre 1000 euros. Une manière d’arrondir ses fins de mois et d’entretenir parallèlement un esprit de solidarité au sein de son réseau. Tout en bénéficiant de la réactivité d’Internet, le site généralise ainsi une pratique de la vie courante qui a fait ses preuves : en effet, c’est en nouant des relations et en les approfondissant que nous sommes le plus à même d’identifier les talents qui nous entourent et de les valoriser dans un rapport de confiance.

On aime : la plateforme, qui compte également parmi les 10 start-up ayant levé entre 1 et 3 millions d’euros en 2015, revendique aujourd’hui un réseau de plus de 30 000 « coopteurs » et a su séduire des gros comptes comme L’Oréal, Louis Vuitton, Amazon, Nespresso…

Talents Around : La pépinière de jeunes talents créatifs

Encore en phase de lancement – la plateforme, cofondée par Anne Boudard et Véronique Helliot, constitue son réservoir de profils et s’ouvrira très prochainement aux recruteurs –, Talents Around entend connecter les jeunes créatifs aux professionnels proposant des missions répertoriées dans cinq grandes thématiques : « arts visuels », « arts graphiques », « Web », « divertissement » et « design ». Les talents s’inscrivent gratuitement, remplissent un questionnaire, puis chargent leur portfolio et une vidéo de présentation pour compléter leur profil. En face, les entreprises postent des annonces détaillant leurs besoins. Grâce à son algorithme de recommandation, la plateforme suggère des talents qualifiés et disponibles immédiatement aux recruteurs. Ces derniers transmettent leurs briefs aux créatifs de leur choix, qui leur envoient en retour un devis. Après validation, le règlement s’effectue directement sur le site.
On aime : en prenant le parti de la vidéo et du portfolio, Talents Around fait la part belle à l’esprit créatif de ses membres et offre une séduisante vision d’ensemble de leur potentiel. Si l’on ne prétend pas prédire l’avenir de la plateforme, il ne fait aucun doute qu’elle répond à un réel besoin dans un secteur dominé par les free-lance et la force du réseau – qui reste souvent à construire à la sortie de l’école…

Voir aussi notre interview de Bénédicte de Raphélis Soissan, créatrice de Clustree, une solution d’aide à la décision RH

* 190 000 selon une note récente de Pôle Emploi

@manondampierre

Ils nous font confiance