Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Quoi de neuf du côté de l’égalité des sexes à l’ère 3.0?

28.11.2014

Porter un regard féministe et générationnel sur notre société française en 2014. » telle était l’ambition de Charlotte Lazimi, auteure Toutes les femmes ne viennent pas de Vénus (Ed.Michalon), qui dresse un constat sans concessions sur les (in)égalités hommes-femmes à l’ère 3.0.

Les femmes enceintes « sont des fainéantes qui vivent sur le dos de l’entreprise en profitant de congés maternité et d’arrêts maladie à répétition. » Croyez-le ou non, cette pensée est celle exprimée par… une jeune femme de 27 ans ! Pour cette raison, entre autres, la journaliste Charlotte Lazimi, tenant par ailleurs le blog féministe « Les martiennes »,  a décidé de prendre la plume. « Cette anecdote montre que tout le monde a des préjugés : les femmes peuvent être sexistes. J’ai donc eu l’idée de faire un état des lieux. Le débat ne consiste pas à opposer les hommes aux femmes mais à générer une prise de conscience. »

Une mise au point nécessaire

D’autant que les chiffres parlent d’eux mêmes : 10% d’écart de salaire entre les sexes à poste égal. 31% des femmes travaillent à temps partiel contre 7% des hommes seulement, selon les chiffres de l’INSEE. « D’après une récente étude du Forum Economique Mondial, l’égalité professionnelle ne sera atteinte que dans 81 ans », pointe la blogueuse.

Son livre, documenté, truffé d’interviews et de témoignages, met les points sur les i, à l’heure où, d’après une récente étude IPSOS, 68% des femmes estiment encore devoir s’acquitter de la plus grande partie des tâches ménagères.

COUV-LAZIMI (1)

Des progrès réels mais minimes pour des combats encore longs

Pour autant, Charlotte Lazimi l’admet, quelques progrès sont à relever : « lorsque des hommes politiques font des remarques sexistes à l’Assemblée Nationale, c’est généralement dénoncé et stigmatisé, contrairement à ce qui se passait avant. » Un maigre succès pour des batailles encore trop nombreuses, à commencer par celle de l’image : «  Les équipes sportives féminines sont très peu représentées à la télévision. D’une manière globale, les femmes brillantes ne sont pas assez visibles dans les médias. D’ailleurs, si un magazine comme le vôtre existe, c’est bien que la presse classique n’en parle pas suffisamment ! », souligne l’auteure qui recommande dans son livre la lecture de Business O Féminin, parmi celles d’autres sites féministes.

Internet, eldorado féminin ?

Attendre sagement que tout cela passe ? Ce n’est pas l’état d’esprit de la journaliste. Les nombreuses femmes interviewées dans son essai nous livrent d’ailleurs quelques clés pour nous affranchir de ces inégalités. Comme Delphine Remy-Boutang, co-créatrice avec Catherine Barba de la Femme Digitale et directrice de l’agence The Bureau pour qui l’entrepreneuriat, particulièrement dans le numérique, constitue un « véritable levier » pour les femmes. « Il s’agit d’un domaine nouveau, rien n’est vraiment figé, tout est à créer, les barrières sont donc plus faciles à franchir », affirme Charlotte Lazimi. « C’est assez frappant de voir émerger des jeunes femmes aux carrières fulgurantes telles Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi. »

Le Web, un nouveau monde où les stéréotypes ne seraient pas enracinés, un vecteur d’égalité ? Espérons que le futur le confirme.

@clairebauchart

Vous aimerez aussi:

Le “girl power” ou la nouvelle révolution féministe

L’ambition féminine ou comment sortir de l’ombre

Delphine Remy-Boutang, fondatrice de The Social Bureau

Catherine Barba, une pionnière du digital “made in France”

“Change the Future” avec la “Journée de la Femme Digitale”

Céline Lazorthes, fondatrice du site Leetchi.com

Ils nous font confiance