Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Intelligence émotionnelle: clé de la réussite professionnelle

Bien souvent, nous nous sentons embarrassés par nos émotions. Loin de les apaiser, notre volonté de les étouffer ne fait que les amplifier. Et si au contraire, nous apprenions à les écouter ? Car à la clef se trouve un précieux sésame : la liberté d’être soi-même.

Nous avons tous entendu parler des différentes formes d’intelligence (verbale, spatiale…), mais très peu d’intelligence émotionnelle. Rien de bien étonnant dans un pays bercé par la culture cartésienne et peu anglophile, quand les Etats-Unis ou les pays scandinaves explorent depuis longtemps l’importance des émotions. En France, la prise en compte des émotions est relativement récente. Pour preuve  : vous a t-on déjà parlé de vos émotions lorsque vous étiez en classe  ? Combien d’entre vous n’ont pas craint l’humiliation en passant au tableau  ? Combien n’ont pas rougi en pleine réunion  ? Bien sûr, vous pourrez toujours contre-balancer vos émotions en pratiquant les techniques de respiration, en vous recentrant sur votre corps. «  Mais si vous ne menez pas un travail en profondeur sur les causes de cette émotion, vous rougirez à coup sûr à la prochaine réunion  », explique Gilles Corcos, consultant en intelligence émotionnelle et pionnier du genre. En décembre dernier, il a lancé en France le premier Congrès dédié à l’intelligence émotionnelle.

Oser être soi-même

Cet ancien professionnel de l’informatique, devenu consultant en management, puis coach avec la création de son cabinet Odyssée Motion, a vécu une sorte de révélation. «  Lors d’un audit dans une grande société, je me suis rendu compte que le problème de l’entreprise était presque résolu simplement en écoutant attentivement les émotions des gens. Le fait d’arriver à des résultats si rapidement m’a fait prendre conscience qu’il y avait là une forme d’intelligence  », se souvient-il. Depuis, il a accompagné des centaines de cadres, coachs, dirigeants. «  Cela a totalement transformé ma relation : à moi même, aux autres, à mon travail. Mes émotions ne sont plus embarrassantes mais sont la clé d’une attention et d’une compréhension toute bienveillante. J’ai expérimenté non pas un outil ou une énième méthode de développement personnel mais une posture de vie ! Ce qui me paraît être un lien subtil, précieux, utile à la quête de sa liberté d’oser être simplement soi même !  », témoigne une Directrice de centre de formation qui a suivi une session de coaching avec Gilles Corcos.

schema EQ

L’intelligence émotionnelle, kézako  ?

Mais au fait, qu’entend-t-on exactement par intelligence émotionnelle  ? Selon Gilles Corcos, il s’agit de notre aptitude à prendre en compte nos émotions, et les émotions de notre interlocuteur. Mais surtout, de les considérer comme ayant du sens. Pourquoi cette émotion apparaît-elle  ? «  Les émotions sont là pour nous interpeller. Il faut être attentif à ce qu’elles veulent nous dire  », soutient le spécialiste. Il ne s’agit pas de gérer nos émotions, mais d’entamer avec elles un dialogue intérieur fécond. Ces émotions peuvent être contradictoires, «  c’est comme si l’on discutait avec une personne  », poursuit l’expert.

Ne pas écouter ses émotions a un impact sur notre vie

Certaines émotions, notamment vécues pendant l’enfance, peuvent laisser des marques indélébiles, voire créer des troubles psychologiques. «  Lorsqu’une personne vit une blessure émotionnelle, cela laisse une rupture synaptique dans le cerveau, ce qui va avoir pour conséquence de rigidifier son comportement. Si par exemple il s’agit d’une humiliation au travail, lorsque la personne se retrouvera dans la situation où elle a été blessée, elle ne pourra pas avoir un comportement fluide, spontané, et sera moins efficace. Cela lui prendra son énergie et elle ne pourra pas libérer son potentiel d’intelligence. Les émotions ne seront libérées que lorsqu’elles seront entendues… cela peut durer toute une vie  », affirme-t-il. Ainsi, les problèmes émotionnels ne sont pas les émotions en elles-mêmes, mais notre façon de les appréhender. Avoir honte de ses émotions est monnaie courante, surtout chez les hommes qui ne sont pas tellement autorisés à en avoir. «  Cela aura un impact sur le développement personnel, mais aussi sur le corps, la santé, avec la possibilité de somatiser  », explique Gilles Corcos. D’après lui, en voulant supprimer les émotions, nous ne faisons que les renforcer, et surtout,  nous perdons notre faculté à être nous-mêmes. Si au contraire, on accepte de parler de cette émotion, «  cela pourra rétablir ces liens synaptiques brisés dans le cerveau  ». Gilles Corcos prend l’exemple des populations touchées par le tsunami. «  Elles n’ont pas été aussi traumatisées que l’auraient été les occidentaux car chez eux, l’émotion était acceptée comme faisant partie de la vie. Spontanément, ils ont libéré ces émotions  », soutient-il.

Une ultime révolution

Selon Gilles Corcos, l’intelligence émotionnelle est une «  ultime révolution  ». «  On mesure l’importance des émotions comme on ne l’a jamais fait auparavant. Il ne s’agit pas de gérer ses émotions, mais de créer une véritable intelligence de l’émotion  », martèle-t-il. La bonne nouvelle, c’est que l’intelligence émotionnelle, cela se travaille (cf notre article coaching avec Gilles Corcos). Dans le monde professionnel, l’intelligence émotionnelle est un précieux outil. L’exemple le plus parlant est celui de la négociation, et la capacité à mettre en place un accord gagnant-gagnant pour créer une relation durable, en prenant en compte les émotions de son interlocuteur. Mais il peut aussi s’agir de s’améliorer lors de ses prises de parole en public  : si vous vous mettez à rougir, c’est qu’il est trop tard  ! Mais vous pouvez agir en amont sur vos émotions. Gilles Corcos nous donne aussi le cas d’un dirigeant d’entreprise qui recrutait des salariés peu performants, par peur d’être doublé. Cela faisait écho à une situation traumatisante qu’il avait vécue auparavant au travail. «  En travaillant sur ses émotions, il a pu retrouver sa spontanéité en tant que leader  », soutient-il. Car l’essentiel est bien là  : utiliser pleinement votre potentiel et votre créativité pour plus d’audace dans votre vie professionnelle  !

@Paojdo

Pour aller plus loinDéveloppez vos compétences émotionnelles, Gilles Corcos, Eyrolles.

10 pistes pour identifier vos talents

Apprendre à s’aimer pour réussir sa vie

Comment lutter contre le stress ?

10 trucs qui nous rendent vraiment heureux

Ils nous font confiance