Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Le sketchnoting, le nouvel outil pour une pensée créative

Dans un monde cerné par l’infobésité, le sketchnoting est un outil de pensée visuelle nous permettant d’organiser et de synthétiser nos idées sous la forme de schémas, dessins, mots ou formes géométriques… Les explications avec Isabelle Pailleau, co-auteure de l’ouvrage Travailler avec le sketchnoting (éd. Eyrolles).

Qu’est-ce que le sketchnoting ?

Tout comme le mind mapping, le sketchnoting est un outil de la pensée visuelle. « Mais il va permettre d’être plus créatif, car il n’y a pas de structure pré-définie. On peut faire des colonnes, des lignes, utiliser des mots, des flèches et des images pour créer des liens logiques », explique Isabelle Pailleau. Nul besoin d’être un dessinateur chevronné : on se fiche que le rendu soit esthétique, les images peuvent être de simples pictogrammes. On peut aussi jouer avec différents types de police ou la taille de la typologie afin de faire ressortir des mots clefs. En fait, cette technique est depuis bien longtemps utilisée par les publicitaires. Le sketchnoting peut se pratiquer sur des logiciels dédiés, comme Sketches, mais notre experte préfère encore la version papier-crayon, « car elle permet la connexion entre la main et le cerveau ». 

Les origines du sketchnoting

Le sketchnoting provient du courant du doodling, mais encore davantage de la pensée agile. « Des personnes qui travaillaient dans le digital ont eu besoin de simplifier ce qu’ils faisaient en schématisant. Ils ont créé une nouvelle façon de présenter l’information et un nouvel outil visuel », affirme Isabelle Pailleau. L’un des points forts de la technique est effectivement qu’elle tend vers ce que l’on nomme « la simplexité », c’est-à-dire la capacité à rendre simples des notions complexes. Le fait de les mettre en images permet de les rendre accessibles à tous. Le sketchnoting est très développé aux Etats-Unis et en Allemagne. En France, il arrive petit à petit, mais est encore peu connu du grand public. Quelques formations sont organisées dans de grandes entreprises.

Le sketchnoting, un vrai outil de travail

Le sketchnoting peut certes nous servir dans notre vie privée, mais c’est aussi un réel outil de travail. Il va nous permettre de présenter un produit à un client, de préparer une intervention orale ou encore de faire une synthèse de réunion plutôt que de rédiger des notes que l’on ne relira jamais. « Le sketchnoting permet d’avoir une meilleure attention, d’être dans une écoute active, de mieux organiser ses idées, et de mieux mémoriser les informations du moment », atteste la spécialiste.

Travailler-avec-le-sketchnoting

De nombreux bénéfices

Alors que nous sommes bombardés d’informations en permanence, et que l’on peut retrouver à tout moment des notes sources sur internet, le sketchnoting permet de trier l’information et ainsi d’éviter une surcharge cognitive pouvant mener à l’épuisement professionnel.

Aussi, Isabelle Pailleau estime qu’aujourd’hui trop de gens ne prennent pas le temps de préparer leur activité. Le sketchnoting permet justement de ralentir le rythme, de penser son activité en amont et de prendre le temps nécessaire à la réflexion. « Ce n’est pas une perte de temps car ce sera un gain de temps par la suite. On aura anticipé les éventuelles embuches », affirme-t-elle.

L’avantage du sketchnoting est également qu’il va correspondre à tout type de mémoire (visuelle, verbale, kinesthésique…), car « une sketchnote peut être parlée, racontée, photographiée, ou encore on peut avoir l’impression de se promener dedans », avance Isabelle Pailleau.

A vous de jouer !

Pour vous initier au sketchnoting, un seul mot d’ordre : lancez-vous ! Vous n’avez aucun prérequis à maîtriser. Nous savons tous faire un rond, un carré, des lignes courbes… L’alphabet visuel est commun à l’humanité entière. Ne cherchez pas la performance esthétique. Vous n’êtes pas non plus obligé de montrer votre création à quelqu’un d’autre. « Commencez par une sketchnote sans enjeu, comme organiser votre semaine par exemple. Vous devez avoir un moment calme rien qu’à vous. Prenez des crayons, des feutres, bref, ce que vous aimez. Le sketchnoting a un pouvoir apaisant, presque méditatif grâce au contact avec le papier », témoigne l’auteure. Et surtout, n’hésitez pas à vous inspirer sur internet. Par exemple, rendez-vous sur l’Instagram de Mike Rohde,  un sketchnoteur à l’origine du premier ouvrage dédié à la discipline aux Etats-Unis. A vos carnets !

@Paojdo

 

 

 

Ils nous font confiance