Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Fashion tech : 10 femmes qui révolutionnent la mode

Elles sont créatrices de bijoux, designers, prêtresses du shopping en ligne… qui sont ces e-girls qui réinventent la mode à l’ère du web 6.0 ?

Kate 1Kate Unsworth @kateuns

Qui est-elle ? Kate Unsworth est la fondatrice de Kovert Designs, une société basée entre Londres et Stockholm qui ambitionne de mieux intégrer les nouvelles technologies dans nos vies, tout en nous permettant de nous en détacher. C’est ainsi qu’elle a créé une collection de bijoux intelligents nommée ALTRUIS, et qui, reliés à notre smartphone, ne vibrent que quand certaines personnes tentent de nous contacter.

Son rapport à la technologie : L’idée de Kate n’est donc pas de nous rendre encore plus geeks, mais au contraire de nous inciter à laisser notre smartphone dans le sac pour “profiter pleinement du moment présent”, dans la lignée de la tendance mindfulness. Ses créations contemporaines visent un public de niche, et sont réalisées dans des métaux précieux comme l’or rose ou le platine.

Son fashion motto : “Just be yourself”

ChicByChoice_CoFounders_PNeto_LVidreiro_2Lara Vidreiro et Filipa Neto @chicbychoicecom

Qui sont-elles ? Ces deux jeunes femmes d’origine portugaise sont à la tête de Chic by Choice, un site internet permettant de louer les robes des plus grands créateurs dans 20 pays européens.  Avec une croissance de 30% par mois, et une communauté de 230 000 membres enregistrés sur le site, Lara et Filipa peuvent s’enorgueillir de leur succès à tout juste 24 ans.

Leur rapport à la technologie : « Louer du luxe n’est pas nouveau en soi, mais Chic by Choice assure ce service de manière totalement innovante en termes de sélection, d’inventaire et de distribution», explique Laura. L’atout majeur du site est ainsi de proposer un outil d’essayage virtuel des robes, et des filtres en fonction de la morphologie ou de l’événement attendu. Le site fonctionne également sans stock. “Les produits en ligne représentent les goûts des clientes. Il s’agit également d’aider les commerçants de détail et les sites e-commerce à gérer leur excès de stock de manière plus astucieuse, en fournissant une solution de location qui peut générer jusqu’à cinq fois plus de revenu qu’en optant pour la réduction”, arguent les deux fondatrices.

Leur fashion motto : « Spend smart, look amazing ! »

Copyright : Anouk Lessard

Copyright : Anouk Lessard

Ying Gao @ying_gao_

Qui est-elle ? Ying Gao est designer de mode et professeure à Genève. Ses créations uniques, mêlant design urbain, architecture et média interactif, ont été présentées dans le monde entier, et notamment au Musée national des beaux-arts du Québec lors d’une exposition individuelle, ou encore au Mak Vienna et au Museum Boijmans van Beuningen de Rotterdam. Ses travaux sont également régulièrement mis en avant dans les médias.

Son rapport à la technologie : Ying Gao considère « le design comme le média, mais dans une acception plus technologique que textile du terme : une technologie sensorielle qui donne au vêtement une valeur ludique et participative ». Tout en s’inspirant du monde qui l’entoure, l’artiste utilise diverses techniques comme les moteurs, les capteurs, les technologies pneumatiques ou encore l’électronique intégrée, pour créer des vêtements qui réagissent à leur environnement immédiat ou à la présence du spectateur. Elle interroge ainsi «  à la fois le statut de l’individu dont les contours physiques sont transformés par les interférences extérieures, et la fonction du vêtement comme espace fragile de protection  ».

Son fashion motto : «La technologie et la mode sont sans doute les disciplines les plus éphémères et les plus fragiles qui soient”.

Julie BarbeauJulie Barbeau @Prettydressit

Qui est-elle ? Julie Barbeau est la fondatrice du site Pretty Dress It qui propose aux internautes de créer la robe de leur rêve en choisissant leur tissu, la forme de leur robe, la couleur de leur col… Un concept innovant imaginé à partir d’un constat simple  : il est fréquent que l’on peine à trouver le modèle parfait dans le commerce, car on souhaiterait changer un petit détail. C’est désormais possible. Très inspirée par les coupes rétros des années 50, la créatrice a opté pour le Made in France et sélectionne elle-même ses tissus pour leur qualité et au grès de ses coups de cœur.

Son rapport à la technologie : Le site Pretty Dress It est extrêmement interactif et intuitif, et l’expérience est tout à fait ludique. «  La cliente peut voir évoluer sa robe en temps réel, et se projeter dans sa création  », explique-t-elle.  Julie Barbeau a pour objectif d’étendre ses services à l’Europe et pourquoi pas de se lancer à plus long terme sur le marché japonais. Elle aimerait également lancer une ligne de maillots de bain personnalisables.

Son fashion motto  :  « Create your own style… let it be unique for yourself and yet identifiable for others ». Anna Wintour.

Northern-Light-LFW-Natalie-MassenetNatalie Massenet @NETAPORTER

Qui est-elle ? Natalie Massenet est la fondatrice de Net à Porter, le 1er site de e-commerce dédié au luxe lancé voilà déjà 15 ans, et qui conserve son leadership dans le secteur. Son ADN : une nouvelle façon de présenter les vêtements sur internet, comme dans une série de mode. Une inspiration certainement puisée dans son expérience de journaliste dans la presse féminine. Racheté pour 400 millions d’euros en 2010, le site historique a aussi vu grandir des petits frères et soeurs : The Outnet (vente de collections de l’an passé à prix bas), Mr Porter, et aussi des magazines comme The Edit mag.

Son rapport à la technologie : Natalie Massenet confie ne pas avoir peur de l’impact de la technologie sur nos vies, mais plutôt y voir un formidable champ d’expérimentation pour les générations à venir. D’ailleurs, elle ne manque pas d’idées toujours plus innovantes, puisqu’elle ambitionne de créer une sorte de Shazam de la mode, qui permettrait de retrouver des pièces correspondant à un look photographié dans la rue. La prêtresse du web a également créé le premier film shoppable, en permettant aux spectateurs d’acquérir les pièces visibles dans le film Kingsman via MrPorter.

Son fashion motto : «La mode, c’est comme l’industrie tech, il s’agit toujours d’aller de l’avant, de chercher la nouveauté, de ne pas rester bloqué dans le passé”.

Heidi ZakHeidi Zak @heidizaks

Qui est-elle  ? La co-fondatrice de ThirdLove, une entreprise ultra-innovante dans le secteur de la lingerie. Car il ne s’agit pas simplement d’une marque de soutien-gorges, mais également d’une application qui permet de connaître sa taille parfaite simplement en envoyant deux selfies. Heidi Zak est une business woman avertie, puisqu’avant de se lancer dans cette aventure, elle a été Senior Marketing Manager à Google, et directeur chez Aeropostale.

Son rapport à la tech  : Heidi se sert de la tech pour proposer des sous-vêtements parfaits, car la marque, qui a récolté des milliers de données de ses utilisatrices, propose des demi-tailles. Et visiblement, le résultat est bluffant puisque les magazines féminins américains ont plébiscité l’appli. En plus, la marque vend directement ses produits sur internet, ce qui lui permet de présenter des tarifs très concurrentiels. On attend maintenant avec impatience que ThirdLove livre en Europe…

Son fashion motto  : “Buying bras is not a social shopping experience, It’s not like buying a fun dress where you want your friends opinions and can wear it out that night. Women really dread it. We want to make it a seamless, fun experience.”

Hillary Kerr et Katherine Power @WhoWhatWear

WWW-bio82006Qui sont-elles ? Hillary Kerr et Katherine Power sont deux anciennes journalistes du ELLE reconverties en entrepreneures. En 2006, toutes deux ont lancé Who What Wear, un site qui permet de retrouver les meilleurs looks des stars et des podiums, mais surtout de pouvoir les acheter en ligne. La force de frappe du site est plutôt gargantuesque puisque la newsletter compte pas moins d’un million d’abonnés, érigeant WWW comme la troisième “fashion brand” sur les réseaux sociaux, derrière Vogue et ELLE.

Leur rapport à la technologie : La création de ce site internet est partie de leur volonté de transposer la qualité des magazines féminins sur le net, à une époque où les groupes de presse traditionnels avaient encore peu investi internet. Aujourd’hui, Who What Wear a acquis une vraie notoriété dans la fashion sphere, et joue le rôle de prescripteur de tendances auprès des 18-34.

Leur fashion motto : «You can have anything you want in life, if you dress for it”. Edith Head

Amy WIntersAmy Winters @RainbowWinters

Qui est-elle ? Amy Winters est une fashion designer dont les créations, sous la marque Rainbow Winters, ont la particularité d’intégrer la nanotechnologie ou encore les textiles intelligents, et réagissent au contact du soleil, de l’eau ou encore d’un son. Diplômée de l’école Saint Martin, ses oeuvres sont régulièrement exposées à travers le monde, et sont portées lors d’évènements exceptionnels, comme des clips vidéos ou des tapis rouges. La créatrice déploie son sens aigu de l’observation, qu’elle tire de son expérience au théâtre, pour créer des oeuvres sensibles.

Son rapport à la technologie : Si Amy Winters a choisi d’explorer le lien entre la mode et la technologie, c’est d’abord pour «apporter de la magie aux tissus. Je veux que les vêtements aient leur propre personnalité, deviennent multi-dimensionnels et interagissent avec la méteo et leur environnement”, affirme le designer.

Son fashion motto : ” Bring invention to fashion fusing experimental innovation with beautiful design”.

Genevieve KunstGenevieve Kunst @ShopStyle

Qui est-elle ? Genevieve Kunst est VP & Managing Director de Shop Style Europe, une plateforme de social shopping dédiée à la mode et au design, qui recense plus de 6600 marques et accueille 21 millions d’utilisateurs chaque mois. En d’autres termes, il s’agit du plus grand e-shop du monde. Shop Style propose aussi une dimension communautaire, puisque les utilisateurs peuvent interagir et s’inspirer de leurs looks respectifs. L’autre outil très apprécié par les blogueuses : le widget shopsense, qui leur permet de monétiser leur site en publiant des liens d’affiliation. Genevieve Kunst a travaillé auparavant pendant plus de 13 ans dans le e-commerce ou l’industrie du mobile, dans de grosses machines à l’instar d’Amazon, ou pour des start-ups.

Son rapport à la technologie : «Notre business et de connecter les femmes avec leurs passions. Au plus près de l’évolution de la mode, nous voulons aider les femmes à trouver la tenue parfaite – qu’il s’agisse de dénicher un modèle de robe spécifique dans leur taille, de leur faire découvrir la nouvelle marque à la pointe, ou de les aider à adopter les nouvelles tendances”, explique-t-elle.

Son fashion motto : «Fashion exists for everybody (…) and search is a great democratizer”

Roberta-LuccaRoberta Lucca @WonderLuk

Qui est-elle ? Roberta Lucca est la fondatrice de la griffe WonderLuk, basée à Londres, et qui crée des accessoires, chaussures et bijoux résolument contemporains à partir d’imprimantes 3D. Les créations sont uniques, customisables (couleur, matière, taille), et exécutées à la demande de la cliente dans un souci de dire non à la mass production. ”Les objets ne sont fabriqués que si vous les désirez”, lance la brésilienne. Des formes très structurées et architecturales qui ont déjà séduit un public à l’avant-garde.

Son rapport à la technologie : Toute l’ambition de Roberta est de démontrer que l’impression 3D n’est pas réservée aux geeks, mais peut aussi séduire les fashionistas. Elle explique d’ailleurs qu’elle observe de nombreuses similitudes entre l’univers du gaming, dans lequel elle a travaillé, et celui de la mode. “Tous deux sont totalement passionnés par leur art”, affirme-t-elle.

Son fashion motto : ”Design and ‘the new’ are all over my life. I couldn’t stop thinking how to make it better.”

@Paojdo

Et aussi :

>Mode, tech, food : 10 nouveautés qu’on adore pour le printemps

>5 femmes à suivre dans le digital

>10 femmes qui réinventent le food business

 

Ils nous font confiance