Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

En 2016, je tiens mes bonnes résolutions !

Le mois de janvier débute par son traditionnel ballet de bonnes résolutions… qui terminent le plus souvent consignées dans un cahier au fond d’un tiroir. Alors, comment vraiment passer à l’ACTION ? La réponse avec notre spécialiste Michelle Jean-Baptiste*.

1/ Faites le bilan

Si vous prenez traditionnellement vos bonnes résolutions au mois de janvier, c’est qu’il s’agit du moment idéal pour faire le bilan de l’année écoulée et penser à l’avenir. « Les fêtes provoquent aussi des réminiscences positives ou négatives propices à la réflexion. On se souvient des personnes parties, on découvre de nouveaux membres de la famille », note Michelle Jean-Baptiste. D’après elle, le mois de janvier est souvent si chargé qu’il sera difficile de mettre en oeuvre directement vos bonnes résolutions. Utilisez les trois premières semaines de l’année pour faire un point sur ce qui a fonctionné ou non l’an passé, et réfléchissez à ce que vous voulez mettre en place. Vous passerez à l’action ensuite.

2/  Votre bonne résolution n’est pas un rêve

L’erreur la plus courante lorsque vous réfléchissez à vos bonnes résolutions s’avère de les assimiler davantage à des rêves qu’à des objectifs clairs. « La bonne résolution : j’ai décidé d’être heureux ou de prendre soin de moi en est l’incarnation même ». Votre bonne résolution doit être précise pour être atteignable. Autre point essentiel, lorsque vous prenez une bonne résolution, celle-ci doit dépendre de vous, et non pas nécessiter le concours d’autres personnes. « Une bonne résolution est un engagement envers vous-même. Vous devez mobiliser vos propres ressources pour atteindre quelque chose qui fait sens pour vous », poursuit l’experte.

3/ Votre bonne résolution doit être personnelle

Combien d’amis bienveillants vous ont conseillée de vous mettre à la couture, au yoga, à la natation, de quitter ce quartier bruyant dans lequel vous habitez ? Combien de fois avez-vous été influencée par les magazines vous invitant à perdre trois kilos avant l’été ? Et combien de bonnes résolutions avez-vous prises sans qu’elles ne soient suivies d’actions concrètes ? « Votre bonne résolution doit être personnelle, et ne pas être impulsée par la pression sociale. Si vous vous y mettez à contre coeur, il n’y a aucune chance pour que votre bonne résolution aboutisse », affirme Michelle Jean-Baptiste. Vos bonnes résolutions doivent réellement investir les domaines les plus importants à vos yeux. S’agit-il de votre vie de famille ? De vos amis ? De votre travail ?

4/ Formulez vos bonnes résolutions en désirs et non en obligations

Vous projetez de passer votre permis prochainement ? Si vous formulez cette bonne résolution en « je dois », il y a de fortes chances pour que vous procrastiniez… Si au contraire vous transformez ce projet en « j’ai envie de passer mon permis pour me rendre à mon activité favorite », le projet a plus de chances d’aboutir. « Le cerveau fonctionne ainsi : l’affirmatif est lié à l’action. Si vous formulez la phrase de manière négative, le cerveau ne va retenir que cela ». Autre outil à adopter ? La technique de la visualisation positive : imaginez-vous en train de mettre en oeuvre votre bonne résolution. « La visualisation positive va vous permettre d’identifier les ressources dont vous allez avoir besoin. On sait ainsi que Mozart entendait la musique dans sa tête avant même de la composer… », déclare l’auteure.

5/ Récompensez-vous après chaque petit pas accompli

Si vous voyez l’intégralité du chemin à parcourir, il y a fort à parier que vous allez faire demi-tour illico presto. Adoptez plutôt la stratégie des petits pas. Et à chaque action accomplie, aussi minime soit-elle, récompensez-vous. « Le premier pas est le plus difficile à faire. On oublie aussi que lorsque l’on a appris à marcher, nos parents nous ont encouragés. Aujourd’hui, notre société fait peu de place aux compliments extérieurs, alors il faut trouver le ressort en soi-même. Je vous invite donc à vous récompenser : vous offrir un joli tapis de yoga après votre première leçon, une pause gourmande, voire une récompense non matérielle. C’est pour cela que dans le livre je conseille aux lecteurs de se féliciter chaque semaine des choses positives qu’ils ont accomplies », insiste Michelle Jean-Baptiste.

6/ Ne vous laissez pas parasiter

Le premier motif de non tenue d’une bonne résolution est le manque de temps. « Mais peut-être n’auriez-vous pas dû programmer votre séance de piscine le lundi soir, alors qu’il s’agit du jour où toutes vos réunions se tiennent ? », lance la spécialiste. Selon elle, le manque de temps n’est souvent qu’un prétexte. « On prend souvent le temps pour autre chose ».  Cette dernière vous conseille alors de vous procurer un carnet de bord qui vous permettra d’identifier les moments où vous flanchez, tout en demeurant malgré tout bienveillante envers vous-même.

7/ Sachez vous entourer

Les parasites, ce sont aussi les personnes qui vous découragent quand vous leur exposez votre projet. Veillez donc à vous entourer de personnalités bienveillantes. « Parler de votre bonne résolution à une personne positive qui vous encouragera et vous fera des rappels est important. Mais attendez d’avoir les ressources nécessaires et que votre motivation soit bien installée avant de parler de votre projet », estime Michelle Jean-Baptiste.

8/ Luttez contre vos peurs

Envie de déménager, de changer de boulot… nombreux sont les prétendants au changement qui ne passent jamais le pas. Pourquoi ? Car il y a la peur de l’inconnu, la peur d’échouer, la peur du regard des autres, voire la peur phobique. « Pour lutter contre ces peurs, n’hésitez pas à en parler avec des personnes qui sont passées par là : qui ont eu peur de déménager et se sont lancées, qui ont monté leur boîte, passé leur permis à 40 ans, se sont mis à un sport extrême… C’est le meilleur moyen de vous aider à lutter contre ces peurs et à faire le premier pas », assure l’auteure.

9/ N’hésitez pas à changer de cap

S’il est important de tenir une bonne résolution qui s’avère précieuse à vos yeux, osez aussi changer d’objectif si vous vous rendez compte que vous vous êtes trompée et que ce n’est pas cela qui vous épanouit. « Vous pouvez simplement décider de changer de lieu de pratique de votre sport, ou carrément opter pour un autre. Dans tous les cas, n’hésitez pas refaire un bilan et à vraiment trouver une résolution qui vous parle », affirme l’experte.

10/ Vous pouvez aussi lâcher prise !

Prendre des bonnes résolutions n’est pas une obligation… loin de là ! « Vous pouvez aussi décider d’accentuer un pan de votre vie qui vous épanouit et que vous désireriez investir davantage », note Michelle Jean-Baptiste. Si vous êtes satisfaite de votre vie, alors, continuez ainsi, lâchez prise, profitez de chaque seconde. « La vie passe très vite alors un seul mot d’ordre : prenez le temps de savoir ce qui est vraiment important pour vous », conclut-elle.

@Paojdo

*Michelle Jean-Baptiste anime des Master Class et des ateliers consacrés au développement de projets. Elle vient d’écrire Mes bonnes résolutions en action aux éditions Fortuna. Elle est aussi avocate et  business developper spécialisée en droit des affaires et en droit des médias.

Ils nous font confiance