Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Conseils pour réussir une prise de parole en public.

20.06.2013

Tous les conseils pour affirmer votre confiance, développer votre charisme, optimiser votre prise de parole et tout simplement prendre du plaisir.

Voici quelques conseils pour affirmer votre confiance, développer votre charisme, optimiser votre prise de parole et tout simplement prendre du plaisir.

  1. Préparer méticuleusement

Plus on maîtrise son sujet plus on doit préparer une prise de parole et se poser 2 vraies questions :

  • Quel est mon public ? Qu’attend-il de moi ?
  • Quel est mon objectif ? Pourquoi j’interviens ?

 « Un discours improvisé a été réécrit trois fois » W Churchill   

Votre discours doit être structuré et argumenté. S’il est bien structuré, cela sera d’autant plus facile de gérer votre timing et de l’adapter si besoin.

Si vous utilisez des slides, ils doivent être courts, simples, synthétiques et aérés; ils mettent en avant une idée force dans le titre.  Ils ne doivent pas jouer la fonction de prompteur ! Vous pouvez avoir recours au bristol comme aide-mémoire, sur lequel vous pouvez écrire votre fil conducteur.

Evitez de rédiger mais préparez l’introduction (notamment la phrase de lancement) et la conclusion et soignez bien les liaisons. Ponctuer votre discours d’exemples, d’anecdotes et  surtout restez simple en utilisant des phrases courtes.

La préparation orale  a une double vocation :

Travailler ses « défauts » et pensez à faire quelques exercices d’articulation

Mémoriser sa présentation

Répétez son texte seul, devant une glace pour  “se mettre le texte en bouche”  ou  devant des tiers bienveillants et exigeants (c’est en acceptant la critique que l’on progresse).

Repérez si possible la salle afin d’adapter votre tenue au lieu. On évitera ainsi de porter du vert si le fonds de la scène est de cette couleur, de mettre des talons aiguilles si vous devez marcher sur des grilles ou encore de sortir votre jupe courte alors que vous serez assise sur un tabouret haut. Vous pourrez également vérifier le type de micro utilisé et les ajustements éventuels à faire. Ce repérage permet ainsi d’éviter les mauvaises surprises et de vous projeter en situation.

  1. Etablir un lien avec son public

Votre voix doit être forte et puissante, même si vous utilisez un micro.

Vous pouvez attirer l’attention de votre public avec une anecdote, une citation ou une question. Mais sans « accroche sonore » la portée restera faible. Pensez à travailler ces premiers mots avec une voix forte et puissance en variant les intonations. Remplacez les « mots parasites »  par des silences.

Le regard est également très important. Vous devez porter votre regard sur l’ensemble de votre auditoire en le posant quelques secondes sur un groupe ou une personne afin que chacun se sente concerné par votre discours. Il doit y avoir une complicité entre l’orateur et l’auditoire.

Soyez convaincu par ce que vous dites. Votre public est prêt à recevoir vos propos.

Mais la forme prime sur le fond.  Sans une forme adaptée, le fond ne passe pas. Votre regard, votre voix, votre gestuelle et votre posture doivent être en harmonie avec votre discours.

  1. Soigner sa posture

« L’insaisissable petit plus qui sépare le simple manager du leader est cette maîtrise de soi, dont le leader ne se départit jamais » John F. KENNEDY

Vous entrez sur scène. Tenez-vous vertical devant le public et restez face à lui. Avancez vers lui, ouvrez votre gestuelle, regardez le et maintenez le lien, sourirez et respirez. Montrez que vous êtes bien, « heureux » d’être là et légitime dans votre prise de parole. Pendant votre intervention, vous devez garder les pieds ancrés au sol, accompagner votre parole de gestes et toujours rester face à son public en gardant le lien par le regard. L’expression du visage doit être en cohérence avec le fond du discours.

  1. Gérer son stress

Sarah Bernhardt, à qui une jeune comédienne a déclaré qu’elle avait déjà joué plusieurs fois et qu’elle n’avait même plus de trac, aurait alors répondu : « Ne vous en faites pas, le trac, cela viendra avec le talent ». 

Nœud au ventre, mains moites, respiration courte, bouche sèche… Acceptez votre stress pour mieux le gérer : c’est de l’énergie.  Souvenez-vous : bien contrôlé, votre stress ne se voit pas et il disparaît en 1 minute…  Voici quelques astuces :

  • Créez-vous une image positive : « un polaroïd antistress »  que vous vous projetterez au moment utile
  • Sans respiration : pas de voix, pas de rythme, pas de maîtrise = stress. Nous sommes tous en apnée au quotidien.  Apprenez à respirer en inspirant profondément par le nez et en expirant à fond par la bouche à demi ouverte. Faite cet exercice au calme avant votre intervention
  • Créez un geste « starter » : un geste symbolique qui appartient à chacun et marque symboliquement le début de la prise de parole
  • Buvez un verre d’eau et gardez-le à portée de main.
  1. Savoir réagir face aux questions

Anticipez en préparant les questions éventuelles, et notamment les plus dérangeantes…

Ecoutez les questions et montrez votre intérêt par une attitude d’ouverture.

Gardez votre calme et votre attention. Ne répondez pas immédiatement. Prenez le temps pour réfléchir et structurer votre réponse. Vous devez vous adresser à l’ensemble de votre public.

Au besoin reformulez la question mais surtout ne soyez pas sur la défensive. Accepter les questions c’est montrer sa maîtrise du sujet et de la situation.

  1. Rester soi-même

Faîtes-vous confiance, osez et faîtes-vous plaisir.

Ne prenez pas cette intervention comme une épreuve mais comme une opportunité. Vous ressentirez une grande satisfaction après car une intervention en public procure une énergie et une richesse incroyables.

 

Olivia Penichou, dirigeante d’O2P et cofondatrice de PPEPP’S, l’agence dédiée à la formation à la prise de parole en public et devant les médias (www.ppepps.fr)

Ils nous font confiance