Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Comment briser le plafond de verre: mode d’emploi

09.06.2017

Et si briser le plafond de verre, ces fameux murs que les femmes rencontrent dans leur ascension professionnelle, était aussi une question d’état d’esprit, de posture et de confiance en ses talents… Florence Sandis, journaliste et réalisatrice passionnée par le Leadership au féminin, nous livre ses 12 clés pour réussir dans un livre, Brisez le plafond de verre ( Ed Michel Lafon).

Jeu-concours : Comment briser le plafond de verre ?

Jeu-concours
Gagnez un exemplaire du livre "Brisez le plafond de verre" !

Inscrivez-vous à notre tirage au sort avant le 9 juillet et faites partie des 3 gagnantes ! Les gagnants seront contactés par mail la semaine du 10 juillet.

 

Dans votre livre, Brisez le plafond de verre, vous évoquez les freins que se mettent les femmes, comment s’en départir ?

Les femmes ont souvent intégré inconsciemment les injonctions de notre société machiste. Malgré elles, une petite voix leur dit souvent qu’il est préférable de faire passer la carrière de leur conjoint avant la leur, qu’être trop ambitieuse empêche d’être une bonne mère, qu’elles ne sont pas capable de diriger une entreprise. Evidemment toutes n’ont pas ce sentiment mais elles ont quand même souvent moins confiance en elles que les hommes. Pour y pallier c’est important qu’elles fassent le tri entre leurs croyances limitantes et la réalité, qu’elles se libèrent de ce fâcheux « syndrome d’imposture », qu’elles s’autorisent à demander ce qu’elle veulent, à prendre des risques, à gagner plus que leur mari. Et puis qu’elles osent créer de nouveaux modèles, sans chercher à imiter les hommes. Ils auront toujours plus de testostérone que nous mais nous avons d’autres atouts à valoriser dans notre management.

Les femmes sont très bonnes dans le “savoir faire” mais peinent un peu dans le “faire savoir”, quels conseils leur donneriez-vous pour travailler concrètement leur “réputation” ?

Travailler le marketing de soi. Nous sommes évaluées non pas sur ce que nous sommes mais sur la perception qu’ont les autres de ce que nous sommes. Alors, ou bien vous laissez les autres définir ce que vous êtes ou bien vous concevez vous-mêmes votre marque distinctive. Si c’est la gestion pro-active de votre image que vous choisissez, rendez votre expertise novatrice et « sexy », mettez en avant votre singularité et soignez votre e-reputation. Créez votre site ou votre blog, selon votre métier, et travaillez votre présence sur les réseaux sociaux. Votre profil linkedin, c’est votre spot publicitaire à vous !
Vous consacrez tout un chapître sur: “Apprendre à dire non”, pourquoi est-ce une force que les femmes doivent cultiver ?

Dire « non » est souvent difficile car cela contrarie notre volonté d’être gentille, héritée de notre conditionnement de « bonne élève »… Mais savoir dire « non » à bon escient, est une force essentielle : c’est dire « oui » à nos priorités, à nos besoins, à nos engagements, à notre intégrité. Dire « non », c’est se respecter et être respectée. Et je suis convaincue que dans le travail, il vaut mieux être respectée qu’être aimée. Ce que vous risquez : que vos collègues vous apprécient même d’autant plus !
Quelle est la stratégie à adopter lorsqu’on souhaite se reconvertir ?

Déjà se déculpabilisez ! D’après l’OCDE, les salariés vont changer en moyenne 13 fois d’emploi dans leur vie, et de plus en plus souvent de métiers, étant donné que beaucoup des métiers de demain n’existent pas encore. Donc autorisez-vous pleinement à changer de coeur de métier. Et ménagez-vous en respectant votre propre rythme, en ordonnant vos priorités, en décomposant votre objectifs par étapes. J’appelle cela «la stratégie des petits pas » : par paliers progressifs, à votre portée, vous ne vous découragerez pas et gagnerez au contraire en confiance à chaque étape franchie. Mais détermination ne veut pas dire obstination. Votre environnement peut évoluer, vous-même également. Je crois beaucoup à ce qu’on appelle la « sérendipité », l’art de trouver ce que l’on ne cherchait pas…J’ai beaucoup fonctionné ainsi personnellement et cela m’a réussi. Alors soyez curieuse, élargissez votre champ de compétences par de multiples rencontres, par des formations. Et osez tout en vous protégeant : si vous ne souhaitez pas prendre le risque financier ou psychologique de quitter votre job actuel, testez en parallèle votre nouvelle activité en privilégiant par exemple l’auto-entreprenariat. Ou alors faites comme Margaret Milan qui a créé Eveil et Jeux durant son congé parental.

Les femmes vous le dites ont tendance à vouloir être parfaite, n’est ce pas ce qui les dessert le plus dans leur progression professionnelle ?

Souvent, en effet, car la volonté d’être à la fois une épouse, une mère et une professionnelle parfaites engendre forcément la déception, voire la frustration. Cela peut même nous paralyser : on n’accepte pas un poste car on se dit que cela va déstabiliser notre famille ou parce que l’on pense que l’on pas 100% des capacités requises. Mais la perfection n’existe pas. Mieux vaut lâcher prise. Avoir une carrière ET être une bonne maman, c’est possible mais à condition aussi de savoir déléguer. Et que vous acceptiez que la personne à qui vous déléguez une partie de vos tâches quotidiennes le fasse avec ses propres compétences et sa propre méthode, que ce soit vos collaborateurs… ou votre conjoint !

Il faut apprendre à s’affirmer, avoir des postures assertive et le dress code qui va avec, comment s’y prend-on ?

Je décris dans le livre des postures qui, non seulement changent la perception que les autres ont de vous, mais qui aussi vous donnent confiance en vous-mêmes. Comme la posture de Wonder Woman qui a un effet très puissant si vous la prenez 2 minutes avant un rendez-vous important. Plus largement, autorisez-vous à dire «je » , arrêtez de dire « petite » tout le temps (du style auriez un « petit » moment pour que je vous parle de ma « petite » entreprise ?). Soyez positive, concrète, partagez vos réussites. Et choisissez un dress code adapté au milieu professionnel dans lequel vous évoluez. Certes, il est plus facile de s’habiller de façon excentrique dans les métiers de la création que dans la politique ou l’industrie. Surtout votre apparence physique n’est jamais anodine, votre interlocuteur se fera une idée de vous en une fraction de seconde, alors demandez-vous « quelle image ai-je envie de donner de moi? ».

Un mantra pour brisez le plafond de verre ?

Votre spécificité est la clé de votre légitimité ! Car là où vous serez vous-même, vous serez forcément excellente et personne ne contestera votre légitimité.
La grande question: qu’est-ce qu’être soi-même ? C’est l’oeuvre de toute une vie… Mais prendre conscience de ce que l’on a d’unique est aussi un objectif pragmatique qui peut être abordé avec des conseils et des exercices pratiques comme je le propose à travers cet ouvrage et avec les personnes que j’accompagne. Identifier et incarner sa singularité est fondamental, selon moi, pour construire sa légitimité et se réaliser pleinement.

@veroniqueforge

 

Ils nous font confiance