Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Apprenez à accroître votre présence grâce aux Power Postures

Scruter le langage corporel de nos interlocuteurs nous passionne, mais pensons-nous suffisamment à notre propre manière de nous tenir ? D’après Amy Cuddy, chercheuse en psychologie, enseignante à Harvard et conférencière aux 35 millions de vues sur TED, cela vaut le coup que nous nous y attardions. Grâce aux Power Postures, nos comportements non verbaux peuvent influer sur notre propre perception de nous-mêmes, et améliorer notre présence aux autres. On vous livre le meilleur de son ouvrage en 6 leçons !

Leçon n°1 : Avoir de la présence renseigne sur la qualité de notre projet

D’après Amy Cuddy, lorsque nous voulons convaincre les autres de l’intérêt de notre projet, nous nous focalisons trop sur les résultats et n’accordons pas assez d’importance au chemin. D’ailleurs, il n’est pas rare que certains candidats soient avant tout embauchés parce qu’ils ont cette fameuse « présence » et non pas pour le contenu de leur entretien. Il en est de même pour les pitchs lors des levées de fonds. « La présence nous donne le pouvoir de nous montrer à la hauteur », estime l’auteure. Voilà pourquoi il est essentiel d’apprendre à la développer.

Leçon n°2 : Avoir de la présence, c’est d’abord se convaincre soi-même

D’après Amy Cuddy, avoir de la présence est intimement lié à l’affirmation de soi. « La présence découle de la confiance en soi, du fait de croire en soi et de se fier à ses sentiments vrais et honnêtes, à ses propres convictions et aptitudes (…) Comment peut-on vous faire confiance si vous n’avez vous-même pas confiance en vous ? », martèle l’auteure. Ainsi, selon Amy Cuddy, avoir de la présence n’est pas artificiel, mais découle de notre capacité à être authentique car un sourire forcé sera toujours débusqué par nos interlocuteurs.

photo-couv-amy-cudy

 

 

Leçon n°3 : Etre présent à soi permet de révéler les autres

On pourrait croire qu’avoir de la présence, c’est occuper tout l’espace. Mais la présence se joue aussi dans les silences. Amy Cuddy a rencontré d’innombrables personnes pour rédiger son ouvrage, parmi lesquelles l’actrice Julianne Moore. Celle-ci lui a révélé sa propre astuce pour parvenir à transmettre ses émotions : la relaxation. D’après elle, on s’en sort toujours mieux lorsque l’on agit au naturel. « La présence ne fait pas de vous quelqu’un de dominateur, au sens premier du terme ; elle vous permet véritablement d’entendre les gens. Et de faire en sorte qu’ils se sentent entendus », explique l’auteure. De ce fait, lorsque l’on devient présent, on permet aux autres de l’être à leur tour.

Leçon n°4 : Les Power Postures pour se libérer du syndrome de l’imposteur

Lorsque l’on gagne une compétition, on lève instinctivement les bras pour former le V de la victoire. C’est ce que l’on appelle une Power Posture. A l’inverse, lorsqu’une personne a une attitude de pouvoir face à nous, nous avons tendance à nous recroqueviller, à nous toucher la nuque (signe d’impuissance). De plus, « les femmes se sentent chroniquement moins puissantes que les hommes et ont tendance à adopter ce genre de postures », précise Amy Cuddy. Pourquoi ? Car elles souffrent plus aisément du syndrome de l’imposteur, cette impression que l’on ne mérite pas d’être à la place où l’on est. Pour l’auteure, qui a elle-même souffert de ce syndrome, ce dernier ne pourra pas disparaître à tout jamais. Mais plus on en prend conscience, plus on en parle, plus on pourra l’ignorer la prochaine fois qu’il viendra nous mettre en difficulté.

Leçon n°5 : Prétendre d’être puissant pour le devenir

Pour lutter contre ce syndrome de l’imposteur, Amy Cuddy propose de commencer par faire semblant de se sentir puissant. Durant 2 minutes, dans l’ascenseur qui vous mène à l’entretien pour le job de vos rêves, adoptez les postures de pouvoir.

-Etirez au maximum votre corps, ne soyez pas recroquevillée

-Décroisez vos bras et vos jambes et mettez vos mains sur les hanches

-Bombez le torse, mettez vos épaules en arrière, relevez la tête

« Vous configurez ainsi votre cerveau à faire face au mieux à une situation stressante », affirme la spécialiste. Les personnes recroquevillées sur elles-mêmes sécrètent davantage de cortisol, l’hormone du stress, tandis que celles qui délient leur corps sécrètent plus de testostérone, l’hormone du pouvoir.

Leçon n°6 : Le pouvoir personnel nous rapproche de ce qu’il y a de meilleur en nous

Grâce aux Power Postures, vous conditionnez votre corps pour qu’il change votre esprit. Puis votre esprit va modifier votre comportement. Et votre comportement va impacter vos résultats. Alors que l’impuissance nous engloutit, nous transforme en « inconnu y compris pour nous-mêmes », le pouvoir personnel nous rapproche de ce qu’il y a de « mieux en nous ». Avec les Power Postures, l’idée n’est donc pas de prendre le pouvoir sur les autres, mais de présenter la meilleure version de nous-mêmes.  « Il ne s’agit pas de grandes résolutions, (…) mais d’adopter la stratégie des petits pas en s’appuyant sur des expériences positives (…) ce livre parle d’instants (…) il nous apprend à être présent dans les moments où on en a le plus besoin », martèle l’auteure.

A vous maintenant de vous initier à ces Power Postures, tranquillement chez vous, dans un ascenseur ou dans votre bureau ! Et pour en savoir plus, foncez en librairie vous procurer l’ouvrage best-seller d’Amy Cuddy : « Montrez-leur qui vous êtes », aux éditions Marabout.

 

@Paojdo

 

Ils nous font confiance