Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

Apprenez à prendre vos décisions en pleine conscience

Se soustraire des préjugés, de l’émotion, des prérequis. S’éloigner des chemins tracés. Décider de façon libre et créative. Tels sont les apports de la prise de décisions en pleine conscience. La sophrologue Clémence Peix Lavallée nous explique la marche à suivre en trois exercices afin d’en tirer tous les bénéfices.

Les bienfaits de la pleine conscience

Vous avez certainement déjà entendu parler de la pleine conscience qui nous permet d’être davantage ancrés dans le présent. Mais la fameuse mindfulness ne consiste pas simplement à méditer, elle s’avère aussi être un précieux atout dans la prise de décisions. « La pleine conscience va permettre de ne pas se contenter d’une décision réactionnelle, liée à des schémas passés, mais aussi de nous connecter à notre intuition, et ainsi de décider en fonction de l’air du temps », nous explique Clémence Peix Lavallée. Un apport précieux puisque notre éducation nous a en général détournés de cette connexion intime à notre intuition.

Pour chaque étape présentée ci-dessous, vous aurez le choix entre la méthode passive, plus facile d’accès, et la méthode active.

LES TROIS ETAPES DE LA PRISE DE DÉCISIONS EN PLEINE CONSCIENCE 

Etape n°1 : Suspendre l’espace et le temps pour accepter l’instant présent

Pourquoi ? : « Les dirigeants l’ont bien compris : quand ils doivent prendre de vraies décisions, ils quittent l’espace-temps et changent de dimension pour aller chercher l’information ailleurs », affirme la sophrologue.

La méthode passive : Vous sortez du travail et vous marchez dans la nature. Cela va vous prendre entre 45 et 1H30 pour décrocher, puis vous n’allez plus vous rendre compte du temps qui passe, vous allez débrancher votre smartphone et déconnecter du travail. Vous ne pensez plus à rien.

La méthode active : Vous allez utiliser la méditation et la sophrologie. En vous mettant en posture de méditation, vous allez créer une bulle de pleine conscience dans laquelle vous allez caler votre système nerveux. Votre cerveau va se déconnecter de l’espace et du temps. Vous ne subissez plus aucune pression, vous êtes simplement là. 

Etape n°2 : Se libérer des tensions, des préjugés et des émotions négatives

Pourquoi ? : « Cette étape est nécessaire car sinon vous allez prendre une décision réactive, sous contrainte, et non pas libre et autonome », atteste la spécialiste.

La méthode passive : Là encore, partez vous promener pendant 1H, 1H15 dans la nature. Utilisez l’expiration pour vous libérer des tensions, des préjugés et des émotions négatives. A la fin de votre promenade, vous aurez digéré vos émotions et arrêterez de ruminer.

La méthode active : Vous allez utiliser une méthode venant de la sophrologie : le déplacement du négatif. Sur l’expiration, vous allez déplacer vos tensions, émotions, douleurs, pensées négatives dont vous ne voulez plus dans l’instant présent. Sur l’expiration, vous devez visualiser successivement les différentes parties de votre corps. Cette technique mobilise les systèmes énergétiques orientaux pour libérer les tensions accumulées, conscientes ou inconscientes. Elle vous permet de vous libérer de vos peurs et de montrer une grande adaptabilité. Elle peut être par exemple utilisée par un chirurgien qui ne doit pas être soumis au stress et aux préjugés lorsqu’il doit prendre des décisions dans l’instant présent. Cet exercice dure 7 minutes.

Etape n°3 : Retrouver son inspiration

Pourquoi ? : « Les mots ont un sens ! Retrouver votre inspiration tant au sens propre qu’au sens figuré va vous permettre de prendre une décision créative, de vous connecter aux signaux invisibles, d’être précurseur dans votre domaine. En inspirant, vous faites entrer de l’énergie et vous pouvez redéployer votre potentiel en passant à l’action », avance Clémence Peix Lavallée.

La méthode passive : Lorsque vous vous promenez dans la nature, ou que vous écoutez une belle musique ou admirez un tableau, vous allez nécessairement inspirer après avoir expiré. A ce moment là, vous vous ouvrez, vous entrez en contact avec quelque chose de plus grand que vous, vous vous sentez à nouveau en harmonie. L’oxygène pendant l’inspiration va vous apporter de l’énergie, mais aussi vous permettre de vous connecter à une dimension plus spirituelle. Les personnalités les plus inspirantes ont toujours ce petit supplément d’âme.

La méthode active : Vous allez utiliser la technique de la respiration synchronique issue de la sophrologie. Pour cela, utilisez un mot qui évoque pour vous une qualité particulière. Il peut s’agir de la concentration, de l’ouverture, de la bienveillance, de la gratitude… Cette qualité va vous permettre d’ouvrir votre esprit et votre âme. A chaque fois que vous allez inspirer, fermez les yeux et pensez à ce mot, puis expirez et laissez-le s’installer dans votre tête, votre cage thoracique, votre ventre. La sophrologie est cette capacité à inspirer un mot et à le mettre en soi en soufflant.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Clémence Peix Lavallée

@Paojdo

A lire aussi

>Les 5 étapes de l’alimentation mindfull

Ils nous font confiance