Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

illustration

Newsletter
Boostez votre vie avec nos tips Carrière, Business, Lifestyle !

10 clés pour libérer vos émotions négatives

04.11.2015

Comprendre ses émotions négatives pour apprendre à les gérer, tels sont les conseils de Latifa Gallo, coach de dirigeants et auteur de “libérez vos émotions” ( ed Larousse)

1/ Acceptez vos émotions négatives

Les émotions c’est la vie! Elles nous indiquent que nous sommes touchés par les évènements. Elles sont plus ou moins intenses, plus ou moins agréables, parfois même violentes. Les émotions sont le reflet de la vie qui est en nous. Elles sont le principal et indispensable système d’information de notre état intérieur.
Il n’existe pas d’émotions bonnes ou mauvaises, elles ont toutes une raison d’être et le plus important est de les accueillir et de les écouter, sans peur et sans jugement. Reniez ses émotions négatives c’est renier une partie de soi qui a besoin de s’exprimer, qui a quelque chose à dire.

2/ Repérez le besoin caché

Lorsqu’une émotion négative apparaît, il faut savoir qu’elle cache un besoin non satisfait.
Tels les dauphins, nous sommes équipés d’un système de radar qui nous amène à notre principale destination: la satisfaction de nos besoins. Nos besoins sont des énergies au service de la vie. Ils sont le cœur de ce qui nous anime.

Lorsque vous ressentez une émotion négative posez vous la question :

Quel est le besoin caché derrière cette inquiétude, colère ou tristesse… ? :

Est ce le besoin d’être rassuré, d’être entendu, d’être informé, d’être reconnu… ?

3/ Acceptez le changement

La peur apparaît lorsque nous sommes confrontés à l’inconnu, c’est une émotion d’anticipation. Nous avons peur de l’inconnu car nous ne savons pas ou nous allons et de plus nous avons tendance à imaginer des scénarios négatifs.
L’inconnu sous entend également un changement, or nous préférons la stabilité et la sécurité.
Le paradoxe, c’est que la vie n’est que changement et que chaque moment nous le rappelle. Vous êtes entrain de lire cet article, et tout à l’heure vous ferez autre chose. Vous aviez bien organisé votre journée de travail et une série d’imprévus est venue contrarier cette organisation. Nous mêmes changeons constamment. Ne pas accepter le changement est donc source d’anxiété.

Posez vous 3 questions

Face à une situation anxiogène dont vous imaginez une échéance négative, posez vous les questions :
Est ce sûr ?
Est ce grave ?
Que puis je faire d’utile et d’adapté ?

Et si vous ne pouvez régler le problème pensez à la phrase du Dalaï Lama :
« Face à un problème, si je peux faire quelque chose, il est inutile de m’inquiéter, si je ne peux rien faire, il n’est pas utile de m’inquiéter »  Dalai Lama

4/ Exprimez votre colère

La colère est une des émotions les plus énergisantes. Elle est emprunte de vitalité car elle nous pousse à défendre nos droits et nos valeurs, elle est en ce sens un signe d’affirmation de soi. En exprimant votre colère vous allez respecter et faire respecter vos besoins. Il est cependant essentiel de l’exprimer de manière positive et constructive.

La colère, lorsqu’elle est gérée avec respect, est une énergie positive car elle va faire avancer les choses, c’est une source de progrès pour tout le monde.

5/ Utilisez le JE responsable

Lorsque vous exprimez votre colère il est essentiel de ne pas utiliser le « tu » accusateur car il va mettre l’autre dans une position de défensive, de colère ou de rejet.
La manière la plus simple et efficace pour que l’autre vous écoute et vous comprenne, est d’utiliser le « je » car vous allez parler de ce que vous ressentez et qui vous touche, c’est ainsi que vous allez toucher l’autre.
Ainsi plutôt que de dire « TU dis vraiment n’importe quoi ! » vous pouvez dire « lorsque j’entend cela, JE suis très en colère»

6/ Laissez vous ressentir la tristesse

La tristesse est l’émotion de la perte, et nous y sommes tous confrontés, à différents moments de nos vies, car la perte fait partie de la vie. Une séparation, un éloignement, un déménagement, un changement, une déception, un décès, sont des situations qui vont occasionner la perte de ce à quoi nous étions attachés.

La tristesse indique la fin d’une période, choisie ou non, elle nous sert de transition, c’est l’émotion qui nous permet de faire le deuil d’une situation, d’une période, d’une relation.

La tristesse est le signe que nous tenions à ce qui est sur le point de s’achever. Sa fin ne nous laisse pas indifférent, c’est donc une preuve de notre sensibilité et humanité.

7/ Prenez un temps de repli

La tristesse invite au repli sur soi nécessaire pour intégrer la perte, s’interroger, pleurer, faire le deuil. Dans notre société de productivité et de contrôle, nous aimerions écarter tout obstacle à notre cheminement et pourtant il est important d’écouter son chagrin et de laisser le temps au temps.
Le temps de repli permet parfois de mieux comprendre l’évènement et de donner du sens à ce qui s’est passé, ce qui facilitera la mise en mouvement vers une nouvelle étape de vie. La consolation viendra du temps, des autres et de soi même.

8/ Laissez les larmes couler

Les larmes sont le régulateur naturel de la tristesse. Elles servent à relâcher le stress, grâce à leur antalgique qui aide à éliminer les toxines provoquées par les troubles et l’émotion. Les scientifiques sont mêmes allés jusqu’à calculer que les pleurs réduisent la tristesse de 40 % environ grâce aux antalgiques libérés.
Les larmes sont donc réparatrices. Et même si on préfère souvent pleurer dans son coin, pleurer est la réaction émotionnelle qui déclenche le plus facilement l’empathie et la bienveillance.

9/ Apaisez vos émotions par la respiration

Bien respirer est le moyen le plus simple et le plus naturel d’apaiser les émotions négatives.
Pratiquez la respiration 4-8 pour calmer les émotions négatives :

  • Installez vous confortablement assis ou allongé.
  • Posez une main sur votre ventre.
  • Sur l’inspiration laissez doucement votre ventre se gonfler comme un ballon, sur l’expiration il se dégonfle.
  • Puis allongez l’expiration en laissant sortir de vos lèvres un filet d’air, comme si vous souffliez sur une plume.
  • Comptez jusqu’à 4 sur l’inspiration et jusqu’à 8 sur l’expiration. Effectuez cette respiration une dizaine de fois.

Faites cette respiration une ou plusieurs fois dans la journée. Ne vous jugez pas dans la pratique de cet exercice, aucun résultat n’est attendu.

Latifa GALLO, coach certifiée depuis 20 ans, et auteure de « libérez vos émotions négatives » (Ed. Larousse) nous apporte des clefs précieuses pour mieux vivre avec nos émotions négatives.

Ils nous font confiance